Home / Actualités / Aly Léno : « En Guinée, tout le monde est artiste et opérateur culturel »

Aly Léno : « En Guinée, tout le monde est artiste et opérateur culturel »

L’œil d’un professionnel ! De retour d’Abidjan, nous avons interrogé l’ancien président de l’Union des Journalistes et Animateurs Culturels de Guinée (ujacgui), Aly Bongo Léno qui s’est exprimé sur certains sujets d’ordre culturel qui sont toujours d’actualités dans son pays, la Guinée.

D’abord, sur le concert raté de MHD tenu à son insu le 18 Septembre dernier, Aly Léno a été laconique : « c’est une déception totale. Entant qu’acteur culturel, c’est une mauvaise image pour nous à l’étranger. Un tel fiasco ne doit plus se reproduire ».

 Pour désormais éviter le pire, l’ancien président de l’Union des Journalistes et Animateurs Culturels de Guinée (ujacgui) a invité les promoteurs culturels à veiller au grain : « pour éviter de tels dégâts, il faut beaucoup plus de professionnalisme et de rigueur. Bosser minutieusement sur tous les aspects organisationnels, logistiques, techniques, sécuritaires, sanitaire et une bonne communication. Aucun détail ne doit être minimisé car tout spectacle comprend des risques. Tant que le spectacle n’est pas terminé et les spectateurs n’ont pas vidé les lieux, il y a tjrs des risques. Le risque zéro n’existe pas mais l’on peut minimiser les dégâts ».

946163_10208391128800125_184057430382135016_n

L’interrogeant sur le retard que connait la culture guinéenne depuis des décennies, l’organisateur du Prix Djéliba n’est pas passé par le dos de la cuillère : « La culture guinéenne est riche et variée mais il y a un manque de promotion et de valorisation. En Guinée, ce secteur manque de professionnalisme, d’infrastructures, de logistiques, de ressources humaines suffisantes. Le département en charge manque de budget conséquent. Le manque d’organisation et de rigueur dans le secteur a occasionné cette pagaille que nous constatons chaque jour.

En Guinée, tout le monde est artiste et operateur culturel. Il est temps que nos autorités prennent les taureaux par les cornes pour mettre de l’ordre dans le secteur. Trop de complaisances de la part des autorités et certains malhonnêtes ont pris en otage le secteur. S’il est bien règlementé et financé, l’industrie culturelle de Guinée est 100 mille fois plus rentable que nos ressources minières. Vivement les Etats généraux et l’implication personnel du Président Alpha Condé comme il a fait avec le fond d’aide aux femmes et aux jeunes. En vérité, tous les arts souffrent en Guinée », a-t-il conclu.

Propos recueillis par Sita Camara pour Afroguinée

A propos Fode Sita Camara

Journaliste reporter. Rédacteur en chef à ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

GUINEE – Pourquoi des maisons de distribution de disques ont fermé ?

Il y a une dizaine d’années, les maisons de distribution de disques se comptaient  par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *