Home / Actualités / Après la mort de Mory Kanté, trois disques qui reprennent le flambeau de l’afro-pop guinéenne

Après la mort de Mory Kanté, trois disques qui reprennent le flambeau de l’afro-pop guinéenne


Les héritiers du chanteur, fabuleux griot disparu fin mai, reprennent le flambeau avec les rythmes mandingues, ou en fusionnant avec les danses latines, voire en régénérant l’afro-pop… depuis le Mexique. Trois disques chauds du moment.

Avec la mort de Mory Kanté, le 22 mai dernier, un bout de la Guinée s’en est allé. Le « griot électrique » était notamment l’héritier de cette génération de pionniers qui ont modernisé les musiques mandingues après l’indépendance en 1958. En encourageant massivement la création d’orchestres comme le Bembeya Jazz National, Keletigui et ses Tambourinis ou encore Balla et ses Balladins, l’ancien président de la République Sékou Touré a ainsi fait de ce pays marginalisé de l’Afrique postcoloniale un eldorado musical.

Pendant que la culture mandingue rayonnait sur le continent depuis Conakry et Bamako dans les années 1960 et 1970, mijotaient non loin les musiques de Bissau, dans l’autre Guinée : elles ont explosé un peu plus tard, quand ce pays marqué par une grande diversité ethnique est sorti du giron portugais en 1973, faisant émerger d’autres rythmes, moins mandingues, davantage brassés par les vents du grand large atlantique.

Adossées à une même frontière mais tournées, l’une, vers le Mali, l’autre, vers le Sénégal et le Cap-Vert, ces deux scènes ont perpétué leurs particularismes culturels. En témoignent aujourd’hui trois nouvelles formations musicales, dont deux jouent la carte d’un revival transgénérationnel. La troisième proposition a éclos à des milliers de kilomètres des côtes africaines, mais raconte la même histoire : celle de Guinées éternelles, plurielles et décidément sans frontières.

Guinea Music All Stars, un collectif hétérogène et transgénérationnel

Arrivé en France en 2007, Moh! Kouyaté s’est fait un nom avec des chansons afro-funk comme T’en vas pas, ça va pas !. Mais il sait ce qu’il doit aux anciens : un héritage fabuleux transmis par ses aïeux mandingues, auquel s’abreuve régulièrement l’imaginaire afro-pop du griot. Soucieux de ressouder les Guinéens autour de ce patrimoine commun méconnu des plus jeunes, il va aujourd’hui plus loin avec la formation du Guinea Music All Stars : un collectif hétérogène et transgénérationnel qui réunit des musiciens (guitares, claviers, basse, batterie, balafon, kora, n’goni) de tous horizons musicaux, ainsi que les chanteurs Sékouba Bambino, grande voix mandingue, Petit Kandia, vedette trentenaire, et le rappeur Phaduba, dont le flow francophone détonne sur Sêwa, le premier EP du groupe.

Deux titres sont empruntés aux mythiques Bembeya Jazz National et Balla et ses Balladins. Dans leur nouvelle version, ils agrègent pop, hip-hop, rock, acoustique : c’est un peu hétéroclite, mais l’exultation générale qui transcende le tout devrait permettre d’en donner la pleine mesure sur scène.

on aime beaucoup Sêwa, Foli Son Productions

Bandé-Gamboa, un tempo vif et frénétique

Prise en sandwich entre la Guinée dite « Conakry » et le Sénégal, la Guinée-Bissau, enclave lusophone sur cette côte francophone, a toujours entretenu des liens complices avec le Cap-Vert. En unifiant ces deux pays sur l’album Horizonte, le producteur Guts et le digger Francisco « Fininho » Sousa réalisent ainsi le rêve d’Amilcar Cabral, la tête pensante de leur lutte conjointe pour l’indépendance. Pas pour pleurer sur le passé avec une énième compilation, mais pour mobiliser les forces vives, en invitant quelques vedettes du cru, réparties en deux groupes, à rejouer des morceaux rares, inédits ou simplement trop mal produits à l’époque au regard de leur potentiel.

De la plage de Gamboa, à Praia, sur l’île de São Tiago, où se danse le funaná, jusqu’au quartier Bandé, à Bissau, le tempo est vif, souvent frénétique. L’hétérogénéité des rythmes fait aussi leur cohérence. Car tel est notamment le gumbé guinéen, cette musique qui fusionne les traditions d’une bonne vingtaine d’ethnies locales avec les danses latines (cumbia, samba, salsa…) et des sonorités psychédéliques plus occidentales : un cocktail créole aux consonances familières, mais que le mélange régénère.

on aime beaucoup Horizonte, Heavenly Sweetness/Pura Vida Sounds

Ignacio María Gómez, un griot venu d’Argentine

Ignacio María Gómez, dont le premier album sortira à l’automne (son concert parisien en mars a été annulé à cause des mesures sanitaires), est l’outsider de cette sélection : un jeune griot latino né en Argentine, qui a découvert les ancestrales musiques guinéennes au… Mexique, et se pique même, depuis l’âge de 15 ans, de les enseigner ! Un sang mandingue coulerait-il dans ses veines ? Pour le savoir, le musicien précoce a fait le tour des communautés afro-descendantes d’Amérique du Sud, du Guatemala (les Garifunas) à la Colombie (les Balantes).

Ces multiples pérégrinations identitaires ont nourri son imaginaire, jusqu’à cette langue révélée dans laquelle il chante, qui évoque autant les rituels chamaniques amérindiens que les louanges mandingues en malinké. Accompagné de sa guitare, il fantasme ainsi une Guinée matricielle, ouverte à la bossa et à la chacarera, aux folklores amérindiens ou caribéens. Les influences mandingues affleurent dans la douceur de ses intonations vocales, les cordes mélodieuses de sa guitare, la force rassérénante de ses chants affranchis, dans lesquels s’invitent, sur l’album, notamment Vincent SegalNaïssam Jalal et Ballaké Sissoko.

on aime beaucoup Titre encore inconnu, Hélico/L’Autre Distribution

Télérama

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Vidéo : Soulby THB lance son clip  » Salut, C’est Moi  »

Le rappeur Soulby THB, le protégé de Black M, est enfin prêt avec son premier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.