Home / Culture / Assemblée Nationale : A quoi servent les députés de la commission Arts et Culture ?

Assemblée Nationale : A quoi servent les députés de la commission Arts et Culture ?

Le journaliste Aly Bongo Leno, s’est encore exprimé cette semaine ! Après plusieurs articles faisant état à quelques irrégularités dans le secteur culturel guinéen, l’ancien président de l’union des journalistes et animateurs culturels de guinée (Ujacgui) parle cette fois-ci, de la commission art et culture à l’Assemblée Nationale. Voici ces remarques postées sur sa page facebook. Lisez !

«Le 28 septembre 2013, des élections législatives ont lieu en Guinée. 114 députés sont élus pour cinq ans, c’est-à-dire jusqu’en 2018. De nombreuses commissions sont constituées dont la commission Arts et Culture, présidée par l’Honorable Silla Bah qui m’intéresse aujourd’hui.

Nous savons tous qu’après le coup d’Etat du 3 avril 1984, avec la libéralisation ‘’sauvage’’ des activités, le développement et la promotion des arts et de la culture de notre cher pays n’était pas la priorité des nouveaux patrons de la République. Tous nos symboles ont été bafoués. Conséquences : les Ensembles artistiques nationaux (Ensemble instrumental et choral national, Horoya Band National, Bembeya Jazz National, les Amazones de Guinée, Théâtre national de Guinée, les percussions de Guinée, le ballet national Djoliba et les ballets africains) ont été réduites à leur plus petite expression. Pourtant ces formations artistiques ont brillé sur toutes les grandes scènes du monde. Elles ont fait la fierté de la Guinée et des guinéens et elles ont aussi renfloués les caisses de l’Etat avec des devises. La suite de l’histoire, nous la connaissons, les artistes du devoir ont été abandonnés à leur triste sort. Nombreux sont décédés dans des conditions misérables.

De 1984 à nos jours, aucun investissement conséquent n’a été fait par nos autorités pour rayonnement des arts et de la culture. Avènement de la troisième République, les espoirs étaient permis mais pour le moment rien de concret ! Cela fait maintenant 3 ans que la nouvelle Assemblée Nationale est en place. La question que je pose aujourd’hui, à quoi servent les députés de la commission Arts et Culture ? Dans notre pays, le secteur culturel manque de tout. Manque d’infrastructures adéquates, des équipements, la formation du personnel etc. En un mot, manque de vision et de volonté politique.

En ce 21ème siècle, qui peut ignorer la puissance de l’économie culturelle ? Sauf notre gouvernement et ses députés.
Les artistes créateurs et leurs œuvres ne sont pas protégés. Que dire de la piraterie qui est à ciel ouvert? Les malfrats appauvrissent chaque jours nos artistes et ce, au vu et su de nos très chers Honorables. Il ya un vide juridique et personne ne lève le petit doigt. Les droits d’auteur et autres, on n’en parle même pas. Le patrimoine culturel guinéen est en ruine. Même par hasard, vous n’entendrez jamais un député de cette commission s’exprimer dans la presse sur les questions liées aux arts et la Culture ?

Très chers Honorables députés de la commission arts et culture, les artistes, les hommes de culture mais le peuple de Guinée vous regarde et va juger selon vos résultats. La Guinée a maintenant besoin d’un nouveau document de politique culturelle pour amorcer sa renaissance. Trois ans, vous siégez à l’Assemblée Nationale et vous n’avez rien fait de concert. Aucun projet majeur n’est à votre actif. Pourtant, les propositions ne manquent pas. A quoi vous servez dans cette commission ? Si vous ne connaissez rien en la matière, étiez vous obligés d’appartenir à cette commission ? Vous n’êtes jamais présents dans les manifestations artistiques à plus forte raison, rencontrer et échanger les acteurs culturels privés pour comprendre les vrais problèmes du secteur.

De toutes les façons, votre priorité est déjà connue. Empocher vos salaires et bénéficiez d’autres avantages liés à vos rangs. Personnellement, je crois qu’en 2018, nous devons revoir nos copies. Elire des députés intellos, bien formés et spécialisés dans divers domaines tels que les arts et la culture afin de constituer de vraies commissions qui pourront jouer pleinement leur rôle et non des suiveurs à l’hémicycle.

A bon entendeur, salut ! »

A propos Fode Sita Camara

Journaliste reporter. Rédacteur en chef à ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Festival de Moriah : cap sur l’identité culturelle de la localité…

A l’instar des nombreuses préfectures de la Guinée disposant leur propre festival culturel notamment, Fria, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *