Home / Artistes / Album / Barbara Kanam, une touche de glamour au Congo

Barbara Kanam, une touche de glamour au Congo

Quatrième album , Zawadi. Artiste congolaise dont le répertoire et la voix ont traversé les frontières, personnalité au statut affirmé par l’émission Island Africa Talent en tant que membre du jury, la chanteuse Barbara Kanam sort son quatrième album intitulé Zawadi. 

C’est un autre Congo, très éloigné de celui habituellement évoqué, que Barbara Kanam s’attache à incarner, débarrassé, la plupart du temps, de ces adjectifs qui en ont fait, aux yeux du monde, une terre traversée par toutes sortes de troubles, de violences, de souffrances.

Puisque la musique est un moyen de s’évader, la chanteuse, à la une du magazine féminin Amina il y a quelques mois, s’inscrit d’abord dans ce droit au rêve, avec tout ce que cela implique. La réalité peut y avoir des allures de bulle ouatée. Un royaume des bons sentiments, des belles intentions, entre miel et guimauve, où la tendance est aux propos consensuels, sinon convenus.

Zawadi, son quatrième album, est d’abord un « cadeau » offert à son public, comme l’indique son titre en swahili. « Il me ressemble parce qu’il retrace ma vie, mon expérience, l’histoire de mon pays et de mon continent, le quotidien d’une femme, ses peines, ses joies et l’appel lancé pour la paix en Afrique et dans le reste du monde en général », confie-t-elle. Et si « chaque album est un travail d’équipe », elle explique que celui-ci se distingue des autres – le précédent remonte à 2009 – par le fait qu’elle se soit investie « entièrement dans chaque domaine. C’est-à-dire la réalisation, la composition, la direction artistique lors des photos, du tournage des clips… »
 
Jury d’Island Africa Talent

Au pays des « sapeurs » (membres de la Société des ambianceurs et personnes élégantes), l’image tient un rôle qui n’est pas anodin, et dans ce domaine Barbara Kanam maitrise parfaitement la sienne.« Avant, il y avait Mbilia Bel. Respect à elle et à sa carrière. Aujourd’hui, il y a Barbara […] Une femme glamour et talentueuse. Et ambitieuse », résumait l’an dernier le rappeur Youssoupha, en marge de son passage en tant qu’invité à l’émission Island Africa Talent.

Ce programme télévisé diffusé sur de nombreux territoires, cousin de la Star Academy et autre télé-crochet récent, a donné l’occasion à celle souvent qualifiée de « diva » d’asseoir un peu plus sa notoriété en Afrique. Seule femme du trio composant le jury, aux côtés du producteur ivoirien David Monsoh (qui s’est entre autres, occupé du Congolais Fally Ipupa) et du rappeur sénégalais Didier Awadi, elle a fait preuve d’une empathie non feinte envers les candidats, allant même jusqu’à verser une larme d’émotion pendant la première prestation de la jeune Malgache Deenyz.

« J’avais déjà été aussi membre du jury pour le même genre d’émission, chez moi, au Congo. Je me sens à l’aise, même si c’est dur de voir la déception sur certains visages au moment du debriefing. Mais ils doivent savoir que c’est un milieu sans pitié où il faut savoir encaisser pas mal de remarques », fait-elle observer.

Son entrée à elle dans le monde de la musique s’est faite sans préméditation. Une suite d’événements que l’intéressée voit comme un « destin ». Dans le cercle familial, à Kinshasa et Lubumbashi où elle a grandi, on écoutait aussi bien Mickael Jackson, Lionel Richie, Stevie Wonder que Julio Iglesias, sans oublier bien sûr les stars locales telles que Tabu Ley Rochereau ou Franco. Mais c’est dans le registre du gospel qu’elle a fait son apprentissage.

 

Reste

Barbara Kanam
Zawadi
(Kanam Music Prod)
2015
Barbara Kanam, Zawadi, 2015.

Une carrière entamée en 1999

En 1996, alors qu’elle vient de s’installer en Côte d’Ivoire après avoir vécu en Afrique du Sud, elle est sur la scène de l’Hôtel Ivoire à Abidjan.« À l’époque, je chantais beaucoup dans les chorales. J’étais la soliste principale. » Dans l’assistance, Koné Dodo, en ce temps-là manager d’Alpha Blondy. « Après le concert, il a demandé à me rencontrer et m’a proposé de me produire. Comme je venais d’entamer mes études universitaires, je lui ai dit que j’allais réfléchir. Il a été patient et a attendu que je termine mon cursus pour rencontrer mes parents. Ce furent de longues tractations. Il a réussi finalement à les convaincre et c’est ainsi que j’ai entamé ma carrière en 1999 », se souvient-elle.

Si le premier album Symbiose la révèle, c’est avec le suivant Teti et la chanson L’Argent appelle l’argent, reprise d’un titre de Pamelo Mounka, qu’elle s’impose quatre ans plus tard en de nombreux endroits de son continent natal, obtenant de multiples récompenses.

Son répertoire à vocation divertissante, qu’illustre son goût pour l’afro zouk à l’image de Djarabi et du nouveau single Reste, lui vaut toutefois certains déboires, en particulier avec les Combattants. Ces opposants au président Kabila se font fort de provoquer le fiasco des concerts, sur le sol européen, des artistes qu’ils accusent de soutenir le régime en place. Barbara Kanam en a fait les frais en 2012, au New Morning.

Sur Zawadi, elle rappelle le temps d’un morceau qu’elle n’est absolument pas insensible à la situation de son pays. Le texte des Voix du silence a été coécrit avec Didier Awadi, à la plume aiguisée : « J’ai huit ans, j’ai vu ma mère ensanglantée, violée, tuée et abandonnée. J’ai dix ans, je m’appelle Matsudi. J’ai vu mon père tué, ligoté, décapité. Pourquoi la haine et la guerre, cette injustice qu’on inflige à mon pays ? Tous unis en une seule voix pour la paix. » Un cri de révolte, brut, dissimulé sous des couches états d’âme sentimentaux moins pesants à chanter, qui n’attendait qu’une occasion pour se faire entendre.

Barbara Kanam Zawadi (Barbara Kanam Productions) 2015
Page Facebook de Barbara Kanam

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de la Publication du Groupe ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Gbessa Fanta Feat. Levi Bobo – Khanoutenya

La chanteuse Gbessa Fanta vous propose son nouveau single » Khanoutenya » qui parle de love. Par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *