Les sœurs Mounir au bercail pour lutter contre l’Excision

Fode Sita Camara 29 août 2017 0
Les sœurs Mounir au bercail pour lutter contre l’Excision




Depuis quelques jours, Aissata Mounir Camara et sa sœur Mariama Mounir résidant aux Etats-Unis d’Amérique, sont de retour chez elles en Guinée, pour une campagne contre l’Excision.

Porteuses d’une ONG, « There is no limit foundation » créée en 2008, ces deux sœurs activistes se montrent déterminées à jamais, à lutter contre cette pratique avec le slogan « Break the silence ».

« La femme a droit à son corps et elle est protégée par la loi », a affirmé une des sœurs avant d’inviter ces compatriotes à militer à cette bataille sinueuse.

Cet engagement de ces sœurs est parti du simple fait que la Guinée est classée, deuxième pays du monde où l’excision est beaucoup plus récurrente.  Ce qui multiplie l’afflux d’ONG et de fondations sur le sol guinéen pour y éradiquer cette pratique. Malgré ces agissements, la société guinéenne peine toujours à se séparer de l’Excision. Ce qui motive davantage Aissata et Mariama à resserrer l’étau.

Dans les stratégies, les patronnes de « There is no limit foundation » comptent également produire dans les prochains jours, un single de sensibilisation qui réunit des têtes d’affiches de la musique urbaine et populaire du pays. Il s’agit de Marcus du groupe Banlieuz’art, Cheick Oumar, Azaya, Oudy Premier, Djely Kaba Bountou… Cette œuvre musicale viendra s’ajouter à une campagne de proximité  en milieu scolaire et dans des familles. Une opération qui entend s’élargir disent-elles, sur les toutes régions du pays après Conakry.

Les sœurs Mounir étaient là quand Ebola sévissait en Guinée

Les cofondatrices de « There is no limit foundation » étaient encore en Guinée en 2015 pour apporter assistance aux victimes du virus Ebola. 500 000 Dollars américains ont été débloqués à cet effet.

Au delà de cet aspect sanitaire, elles ont accordé un micro finance à 300 femmes à Kindia pour les actions de teinture et de saponification; 42 filles scolarisées; des dons de vêtements et de vivres aux villageois; la riziculture et bien d’autres activités génératrices de revenus pour les femmes.

Mariama Mounir Camara, première femme africaine de la République de Guinée à graver la couverture de Afrikan Goddess Magazine aux Etats Unis d’Amérique.

Elle et sa sœur cherchent à responsabiliser les jeunes filles et les femmes pour penser au-delà de leurs circonstances pour des futures plus brillantes de demain. Grâce aux microcrédits, à l’éducation et à l’entrepreneuriat, elles cherchent à donner aux femmes et aux enfants le pouvoir.

Syta pour Afroguinee.com



Poster une réponse »