Home / Dossier / DOSSIER : La RTG en panne d’émissions culturelles

DOSSIER : La RTG en panne d’émissions culturelles

 Contrairement à nombreuses télés de la sous-région,  La RTG, première lucarne joyeuse de la Guinée brille par la médiocrité de ses programmes culturels. Ce  constat devient de plus en plus fâcheux pour le commun du Guinéen, qui aspire désormais à de la nouveauté en matière de télé  avec une grille de programme répondant véritablement à ses besoins de divertissement et d’informations culturelles.

Pour moult observateurs, plusieurs facteurs sont liés à cette dégradation progressive de la grille culturelle de la RTG. On peut  citer entre autres le manque d’innovation et de créativité de la part de ses animateurs mais aussi et surtout le nombre accru  d’amateurs qui gèrent les émissions culturelles à cela s’ajoute un manque relatif de moyens de production.

Ce qui fait que, les plateaux télé de la RTG sont  devenus ces derniers temps  des rendez- vous de la redondance ou un simple lieu de talk-shows filmés et improvisés sans aucune quintessence culturelle. Pis,  les animateurs ne se font aucune pression positive pour changer la donne. Ils sont plutôt à l’inverse d’un baromètre d’appréciation.

A cette allure, l’on se demande véritablement qu’elle place occupera la RTG les prochaines années dans le cœur des téléspectateurs guinéens quand on sait qu’il y a désormais une forte émergence des télévisions privées à Conakry. Ce qui vraisemblablement donne une place de rêve à ces nouvelles chaines de télés privées qui pour leur part s’efforcent à offrir des programmes attrayants aux mordus de la télé. Dossier

  La RTG en panne d’émissions culturelles

Quand Parade souffre d’innovation. Ça devient lassant !

L’émission de variété musicale phare de la RTG est devenue une périssologie graduelle. La technique  de présentation et d’interview de son animatrice vedette sont à revoir de fonds en comble et cela pour le plus grand bonheur de ses milliers de fans. Aujourd’hui, Parade accroche ses téléspectateurs seulement à cause de sa programmation musicale. Mais c’est  souvent du pareil au même. Il manque d’innovation et des rubriques variées qui peuvent faire mouche. Sinon, c’est lassant !

[youtube id= »VfNMUQi99pU » width= »600″ height= »350″]

Samedi Ensemble, un sandwich fade 

C’est une émission qui a  démarré avec un très bon concept avec Alfrède Oulémou. Aujourd’hui, c’est un fourre-tout d’agenda culturel et d’évènementiel sur Conakry. Son animateur, Cherif est autant atone que la qualité de son rendu.  Quelque fois, il s’endort même et reste baba en face de ses invités à qui, il ne trouve même pas de mot pour des questions. Un si fade sandwich !

[youtube id= »n3-dW6xpt74″ width= »600″ height= »350″]

Grand Public, l’émission culturelle la plus décousue de la RTG

Mohamed Max Mara avec Grand Public,  présente  l’émission la plus décousue de la RTG avec son animation pas du tout inspirée et totalement décalée. Pourtant il est fort de plus dizaines d’années d’expériences. Là encore, il faut absolument du sang neuf pour redorer l’image de cette émission qui a ses débuts avait conquis le cœur de milliers de jeunes de Conakry et fédéré de nombreux fans autour de la mère des TV de Guinée. Il y a en marre !

Culturellement Votre,  un tintamarre visuelle

Un bon concept  qui a besoin d’un animateur dynamique et inspiré. A défaut d’être  un tintamarre filmé, cette émission bien ancrée dans le sillon des jeunes élèves et lycéens de Guinée avec son caractère interactif a besoin de plus de sérieux et de clarté. On remarque que tout au long de chaque émission, l’animateur crie, s’essouffle et mélange souvent les pédales.

[youtube id= »UoV4rnMV_QI » width= »600″ height= »350″]

Toumboui, une télé réalité à revoir…

L’émission Toumboui qui se présente comme  une télé-réalité réalisée par la section culturelle de la RTG a, lors de sa première saison, bien amusé les téléspectateurs par son caractère interactif. L’objectif étant de détecter des artistes en herbe. Mais l’ambiance a baissé nettement d’un cran tout en mettant à nue le manque de qualité de production de la RTG. Il suffit de se brancher sur Mini Star de la chaîne Africable pour s’en rendre compte de l’énormité du fossé de différence. A revoir, vivement !

[youtube id= »GeuoxPJzA58″ width= »600″ height= »350″]

Outre Mémoires, et Le Journal de la Culture récemment rajoutés dans la grille des émissions culturelles de la RTG sont aussi une pâle copie de ce manque d’innovation et de créativité dont souffre la mère des télés  guinéennes.

Malgré tout, certaines émissions grâce à l’énergie de leurs animateurs parviennent à se démarquer du lot et accrochent tant bien que mal les téléspectateurs. Ce sont principalement : Clap,  Ambiance Africaine et Maxi Hip Hop

Ambiance Africaine, le répertoire musical du terroir en image

Ambiance africaine présentée par les différentes dames qui se relais pendant les émissions Kibaro , est une très belle émission tant dans la texture que dans la présentation. Elle présente à chaque fois, un très bon répertoire musical du folklore guinéen sous forme de carte postale. On sent ses animatrices très à l’aise lors des différentes tranches d’animation sans compter  qu’elle accroche bien son public qui n’est pas tout à fait jeune.

Par contre, la tribune d’expression de culture urbaine  Maxi Hip Hop avec l’arrivée de Nondikè comme présentateur reste bien suivie par les jeunes, ce malgré de multiples difficultés.

[youtube id= »G__tfd7zySw » width= »600″ height= »350″]

Aboudy CAMARA, www.afroguinee.com

Pour compléter ce tableau de critique de la grille culturelle de la RTG , notre rédaction a également tendu son micro à certains journalistes culturels guinéens  pour leurs avis. Micro Trottoir.

RTG : Quand le programme culturel n’accroche plus

Précieux bijou national de par ses installations et ses équipements, la Radiotélévision Guinéenne depuis sa création en mai 1977 reste toujours un instrument de propagande politique au service de l’Exécutif. Au lieu de servir de véritable canal de promotion de la culture et du patrimoine du pays, elle brille par la qualité décevante de sa grille culturelle. Ce constat alarmant est le résultat d’un sondage d’opinions qu’Afro Guinée Magazine a récemment mené sur le terrain à Conakry, question d’avoir une idée de ce que des téléspectateurs avertis pensent du petit écran culturel de la RTG.

Contrairement aux autres médias d’état de la sous- région où la culture est mise en avant, la RTG quant à elle se contente de diffuser des émissions à taux de suivi faible ou parfois même qui ne correspondent pas aux attentes des téléspectateurs branchés aux rythmes de la mondialisation.

Nous vous proposons ci-dessous quelques réactions de professionnels des médias guinéens sur l’impact du programme culturel de la RTG :

Gata Doré, journaliste blogueur : Tout ce que je peux dire sur la RTG, c’est qu’il faut qu’on accepte le professionnalisme dans cette maison de télé. On a beaucoup à faire dans le monde la presse, il suffit juste de capter une autre chaîne nationale pour voir la différence.

Ahmed Tidiane Diallo, Secrétaire général du journal Le populaire : Les émissions culturelles de la RTG ne répondent pas aux ententes de la jeunesse guinéenne, aujourd’hui. On ne parle plus de vacances loisirs qui avait un véritable impact sur l’émancipation de la jeunesse, qui mobilisait des millions de téléspectateurs. Aucune émission culturelle ne fait échos dans les quartiers. Mais j’estime qu’avec l’arrivée des jeunes journalistes responsables, ils pourront répondre aux ententes de millions de téléspectateurs culturels.

 Mady Bangoura, journaliste à Guineeinter.com : Les émissions culturelles de la RTG n’ont pas assez d’impact sur la jeunesse d’aujourd’hui à mon avis, car c’est une chaîne qui n’inspire pas confiance aux yeux des téléspectateurs dans la mesure où elle ne fait que les éloges du pouvoir en place sans pour autant être ce qu’un média devrait réellement être. Ces pratiques font que cette télévision n’est pas suivie par la jeunesse qui, pour regarder les émissions culturelles, se rabat sur les médias privés.

Ciré Baldé, administrateur général de Visionguinee.info : Sachant que la RTG n’a pas une grille de programme bien définie, je crois que les émissions culturelles ne sont pas trop vues. A mon avis, il faudrait revoir certaines émissions car elles font dormir les téléspectateurs. Il faut aussi reconnaître que quelques-unes arrivent à sortir la tête de l’eau quand même.

Mamadou Samba Sow, journaliste à Bonheur FM : Je trouve que la télévision guinéenne est en retard, elle ne valorise pas la culture de chez nous. A part  »Parade » qui diffuse de la musique, et Clap, je ne sais même pas si cette émission sur le cinéma guinéen existe encore, il n’y a à mon avis rien d’autre. Or, la culture est vaste. La RTG, si elle était sérieuse aurait pu aller dans la Guinée profonde pour montrer le potentiel culturel de ce pays. Mais, hélas! A un moment, il y avait une émission de contes, mais c’est démodé, il faut plutôt transformer les contes en films ou en dessins animés, genre Kirikou, ça peut bien intéresser les enfants. Pour cela, il faut de vrais professionnels et des moyens…

Abdoulaye Dione, administrateur général de Dionuspeople.com : La culture dans le sens réel du terme n’existe pas à la RTG. Il y a un véritable manque d’innovation et de créativité. C’est d’ailleurs pour quoi je tire chapeau néanmoins pour l’émission ‘’Parade’’ qui quand même réussi depuis des années à garder chaque samedi soir les téléspectateurs sur la télévision nationale. Un grand respect également à Nondy Ké qui a pu ressusciter ‘’Maxi Hip Hop’’.

Propos recueillis par Amadou Barry , Afroguinée.com©

+224 664-75-33-58

baryamad@yahoo.fr

 www.afroguinee.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de la Publication du Groupe ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Wonkhai 2020, les dates de la tournée européenne !

Le collectif « Wonkhai 2020 » composé de  Takana Zion, Steeve One Locks, Singleton, Djanii Alfa et l’opérateur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *