Home / Actualités / Drame de Rogbané : Le maire Batouta est de retour à Conakry, les artistes haussent le ton !

Drame de Rogbané : Le maire Batouta est de retour à Conakry, les artistes haussent le ton !


ça polémique ! Le maire de la commune de Ratoma, Ibrahima Batouta Camara aussi impliqué dans l’affaire du Drame de Rogbanè, survenu le 29 juillet dernier, a regagné Conakry en pleine forme après sa mise en liberté provisoire pour pouvoir aller se soigner au Maroc. Un retour qui fait polémique et nourrit les supputations de toutes sortes. Les artistes urbains du pays concernés par le Drame survenu à Rogbané haussent le ton et réclament avec véhémence JUSTICE dans cette affaire qui perdure. 

Ces artistes décident de passer à la vitesse supérieure d’ici à lundi 10 novembre, si la justice ne libère pas leurs confrères notamment, Malick Kébé et Ablaye M’Baye placés en prison depuis trois mois. Ils réclament également un mandat de dépôt à la Maison Centrale pour quelques commis de l’Etat dont Batouta, maire de la commune de Ratoma où le drame s’est produit, le gouverneur de la ville de Conakry, tous cités dans cette affaire.

Pour lancer donc, ce dernier ultimatum à la justice guinéenne et aux autorités de la place, des « porte-paroles » des artistes urbaines notamment, King Salaman du groupe Banalieuz’art, Fich Killer d’Instincts Killers, 2 Diaby et le Marechal-Elie Kamano étaient à l’antenne d’une radio privée de la place mardi 04 Novembre.

Dans leurs déclarations, ces leaders d’opinions, n’ont pas fait de cadeau aux nouvelles autorités du pays dont nous vous invitons à lire les propos décryptés par notre Rédaction :

« D’abord, nous présentons nos condoléances aux familles victimes dudit drame. Aujourd’hui, il ne faut pas qu’on politise cette affaire. Nous sommes des artistes, des hommes de culture. Nous montons au créneau aujourd’hui, pour dire encore une fois et une dernière fois aux autorités, que les personnes inculpées dans ce dossier et qui sont dehors, n’ont qu’entrer en prison comme nos confrères. Où bien, on libère Malick Kébé et Ablaye M’baye en attendant que la justice soit prête. Si l’une des deux choses n’est pas faite, nous passerons à la vitesse supérieure. Dur lex, sed lex, la loi est dure, mais c’est la loi. Personne n’est au-dessus de cette loi. C’est un ras-le-bol, nous constatons que c’est un manque de respect total à la culture guinéenne, aux artistes guinéens. Comment est-ce qu’on peut voir les inculpés pavanés dans la nature et on les entend raconter des démagogies dans les radios. On les voit même avec nos petites nanas dans la rue tandis que nos amis croupissent en prison. Ça fait très mal vraiment. Maintenant on veut obligatoirement la justice.
Depuis l’arrivée des nouvelles autorités, il y a eu beaucoup de drame dans nos plages. C’est parce que la culture guinéenne est délaissée à elle-même. Notre ministère n’est même pas subventionné », ont-ils martelé.

Signalons que pour le moment, rien n’est encore décidé en ce qui concerne les prochaines démarches à suivre par ces artistes. Est-ce, une marche pacifique ou violente ? Un single dénonciateur ou des journées sans musiques ? Certes que les prochains jours nous en édifierons un plus.
Affaire à suivre….

www.afroguinee.com

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Petit Kandia est au Mali pour un concert

Après des mois sans tenir en haleine ses fans pour des raisons liées au Corona …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.