Home / AfroPeople / Entretien avec l’épouse de Kémi Séba : Etuma Séba au parloir

Entretien avec l’épouse de Kémi Séba : Etuma Séba au parloir

ans cet entretien, Etuma Séba, épouse du célèbre choniqueur de l’émission «Grand rendez-vous» de la 2stv ; détaille les raisons de l’arrestation et son mari et prolonge les idéaux de son combat.

Pouvez-vous nous expliquer les motifs de l’interpellation de votre mari (Kémi Séba) en France ?

Mon mari a été interpellé le 13 septembre 2014 alors qu’il sortait du meeting de lancement de sa tournée Black nihilism. En fait, il a sorti un livre intitulé Black nihilism et à la sortie de cette conférence, qui a eu un grand succès, il a été interpellé et sa voiture percutée à l’arrière par la police armée jusqu’aux dents. Et ils (policiers) l’ont fait sortir, menotté, alors qu’il était accompagné de ses gardes du corps. Le soir, on m’a appelé pour me dire que mon mari est en garde à vue. Je ne savais pas quel était le motif. Nous avions différentes affaires avec la justice depuis 2006. Et il se trouve que majoritairement, on a gagné les procès qui nous étaient intentés. Mais c’était évident qu’avec autant de procès, il devait forcément y avoir un piège et ce fut le cas cette fois.
Le lendemain, on nous dit que cette arrestation concernait une vielle affaire datant de 2009, où mon mari avait été condamné à deux mois de sursis, 18 mois de mise à l’épreuve. Et il se trouve qu’avant les 18 mois de mise à l’épreuve, il a voyagé en Afrique pour venir s’installer définitivement là où nous vivons maintenant (Sénégal). Entre temps, il a voyagé, mais on ne lui a jamais notifié qu’il y avait ce sursis.
On était très surpris de voir que cette révocation de sursis se fasse juste le jour du lancement de sa tournée. Ce qui est encore plus préoccupant, c’est de savoir que la révocation de ce sursis c’est pour deux mois et tout de suite on l’enferme, on l’incarcère sachant qu’actuellement en France, il y a une loi qui est en train d’être votée interdisant des peines allant de deux à six mois de prison à cause de l’engorgement des prisons. C’est très préoccupant. Parce que jusqu’ici, les procès qui ont été intentés à mon mari, ont été toujours des procès d’intention, pas des choses avérées. Juste parce que mon mari a toujours lutté avec virulence contre les discriminations faites aux Noirs. Mais, personne n’en parle encore moins le gouvernement. Quand il s’agit d’autres communautés, le gouvernement s’émeut et condamne. Mais quand il s’agit des Noirs, il est normal qu’un policier se lève comme en 2004, tire une balle dans la tête d’un petit gamin de 6 ans, et que justice ne soit pas faite.
Il faut savoir que c’est à partir de ces actes là que mon mari s’est levé en 2004 organisant une marche à la mémoire du petit Ibrahim qui a été assassiné. Vous voyez un policier voisin qui voit des enfants en train de regarder la télé, il tire une balle dans la tête d’un enfant de six ans, la même balle touche un autre enfant de deux ans qui était là. C’est ce même policier qui vient sonner à la porte pour dire qu’il y a un problème et on s’aperçoit que l’enfant est décédé et il n’y a rien eu. Le policier a été mis en garde à vue puis relaxé immédiatement. A la suite de ça, mon mari a organisé en août 2004 une marche en commémoration à la mémoire de Ibrahima Kaba et pendant cette marche, il a appelé le gouvernement à prendre ses responsabilités avec toutes les couches de la population en France, avec tous les citoyens, avec tout le peuple français.

S’agissant de cette dernière interpellation, pensez-vous que votre mari aurait pu être piégé ou est-ce qu’il s’attendait à être interpellé une fois qu’il se rendrait en France ?

Nous avons tellement eu de procès dont le dernier était une soi-disant reconstitution d’une ligue dissoute qui a d’ailleurs été soldé pas plus tard qu’en août 2014  par un non-lieu. Vu que mon mari continuait ses activités malgré l’interdiction de ses mouvements par le gouvernement, ce n’était pas supportable pour eux. Avant de venir ici, mon mari était assigné à résidence, interdit d’entrer dans Paris, de tenir un discours public, de sortir du territoire français. Donc il ne pouvait même pas se rendre en Afrique pour rendre visite à sa grand-mère. Etant donné qu’il n’y avait  pas de délais, nous étions dans cette situation interdite de voir tous ses proches collaborateurs. Mon mari était assigné à résidence, à tourner en rond dans la ville où nous étions.

C’est le système de l’apartheid ?

C’est vous qui le dites. Donc tout ce qui sort des Séba est vu comme de l’antisémitisme, du racisme des trucs de ce genre. C’est d’ailleurs dommage que nos propres frères utilisent ces mêmes termes qui nous oppriment, qui inventent l’apartheid, la colonisation, toute sorte de discrimination envers le peuple noir. Je suis très étonnée de voir beaucoup de Noirs reprendre ces mêmes qualificatifs.

Ne pensez vous pas que votre message a des problèmes pour passer auprès de la communauté noire ?

Je ne pense pas parce que si mon mari a été interpellé c’est à cause de sa popularité qui ne cesse d’augmenter. Quand ils voulaient le faire taire en France, ils voulaient effectivement le stigmatiser. Sortir des extraits de ses discours, de ses gestes pour dire que c’est un raciste, un antisémite, un anti arabe, un anti blanc. Si je vous montre les images de sa dernière conférence, il y a aussi bien des Blancs, des Arabes, des Noirs venus de partout. Pour quelqu’un qui a du mal à se faire entendre, c’est quand même étonnant de le voir remplir des salles de plus de 300 personnes.

J’ai lu quelque part où on disait que quelqu’un d’aussi  détesté que Dieudonné en France dans le milieu européen, avait aussi des difficultés à s’entendre avec votre mari qu’il trouvait encore plus radical.

Mon mari a été interpellé en sortant du théâtre de Dieudonné. Ils ont des positions un tout petit peu différentes. Dieudonné est pour le brassage des cultures, le métissage. Parce que déjà, il est métis alors que Kémi prône justement l’autodétermination des peuples. C’est-à-dire une fois que des peuples sont unis, si les Noirs sont unis entre eux, c’est plus facile de s’unir avec d’autres peuples. Alors que quand on est mixé, cela redonne ce que le mondialisme est en train de nous proposer aujourd’hui, c’est-à-dire oublier sa propre culture pour pouvoir se confondre à d’autres.
Ceux-là même qui ont mis ce système en place ne se mixent pas avec les autres. Ils se marient entre eux,  leurs enfants se marient entre eux, ils ne vont pas accepter le métissage dans leurs familles. Par contre, ils prônent cela pour le peuple qui n’est pas bien informé.
D’ailleurs, il y a des difficultés qui naissent dans ces unions là, dans ce brassage, et cela les arrange qu’il en soit ainsi puisque moins on se contrôle, plus facile on est contrôlable. C’est la différence entre Dieudonné et mon mari. Je le respecte. Mais, je souffre quand je l’entends dire qu’il ne peut pas épouser une femme africaine alors que son père est Africain. Personnel­lement, cela me révulse alors que mon mari n’a jamais tenu de tels propos. Il encourage effectivement les Africaines à épouser leurs frères, mais il n’ira jamais dire qu’il ne touchera à une femme d’une autre race.
Il faut savoir que Dieudonné faisait déjà partie du système, il est né dans le système, il a été fait par le système. Alors que Kemi a porté ses cris pour se faire entendre.
A  22 ans, il a créé son propre mouvement pour combattre toutes ces injustices qu’il voyait en face de lui et que  des personnes de la communauté noire qui prenaient parfois la parole en public ne condamnaient pas toutes ces exactions commises contre les Noirs. Il s’est dit qu’il faut bien que quelqu’un le fasse et il l’a fait. Ce qui est évident, c’est que quelqu’un qui  a été construit par le système, qui a vécu avec le système, même si après il tient un autre langage, ne peut pas être sur la même longueur d’onde qu’un autre qui sait ce qu’est l’injustice, qui la vit depuis son bas âge, et il a décidé de la combattre. Cela se fait ressentir même dans la suite de son combat.

Maintenant, par rapport à cette affaire, comment pensez vous que cela va se dérouler. Voyez-vous votre mari rester en prison tout ce temps ? Est-ce concevable ?

Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas concevable. Déjà l’arrestation, l’emprisonnement ce n’est pas concevable, c’est inacceptable. Dans ce qu’on dit d’une République démocratique, un pays des droits de l’Homme, c’est inacceptable. La révocation de sursis est sans appel, s’il y a révocation de sursis une fois que la personne est emprisonnée, elle fait son temps de prison. Donc, il a deux mois de prison ferme. Maintenant je pense à l’après prison, parce qu’il y a toujours de l’après avec Kemi Seba je parle en connaissance de cause, à chaque fois qu’il a un procès, il y a d’autres choses qui arrivent, d’autres procès. La Licra qui s’élève alors qu’elle doit être un link contre le racisme, Sos raciste qui s’élève alors que mon mari n’a jamais été condamné pour  des propos racistes. Mais des procès lui ont été intentés pour incitation à la haine raciale. L’incitation à la haine raciale, c’est de dire aux Noirs de se prendre en main, d’être éveillés, d’arrêter de se faire marcher dessus… Quand bien même il le dit, il invite aussi les autres peuples à se prendre en main notamment dans une République qui a tendance à oublier tous ses enfants.
Je peux citer plusieurs affaires qui se sont passées en France et dont vous n’avez jamais entendu parler, plusieurs affaires avec des Noirs. L’affaire Ibrahim, je suis sûr que personne n’en a entendu parler, à 6 ans l’enfant perd sa vie, on se retrouve en 2006 un jeune qui s’appelle Ibrahima qui s’est fait tirer dessus par un Blanc qui était fâché, qui en avait marre de voir les Noirs, il lui a tiré dessus mais Dieu merci sa vie a été préservée.
Mon mari s’est levé pour aller le secourir, aucune information, c’était le black out. On arrive à cette affaire qui l’a fait connaître en tant qu’antisémite en tant que raciste. Personne n’est au courant de la visite de la Rue des rosiers où deux Noirs ont été bastonnés par des milices juives de la Ligue de défense juive. C’est pour ça que mon mari s’est rendu à la Rue des rosiers. Ce n’est certainement pas pour aller casser des juifs, comme tout le monde le dit qu’il est plus antisémite que les autres. Vu que le gouvernement a une certaine affection par rapport à ce peuple, tous les journaux ont titré que mon mari est antisémite. C’est répandu : Kemi est antisémite, il est raciste. C’est incompréhensible. Avant, personne ne parlait de ses actions, les marches qu’il a organisées.
Par contre, tout le monde a parlé de la rue des rosiers et il était affiché partout  sa photo en tant qu’antisémite, avec ses amis, interdiction de son mouvement et après emprisonnement. Après l’emprisonnement des dizaines et des dizaines de procès. Par-dessus tout, cerise sur le gâteau, interdiction de sortie de territoire à quelqu’un qui n’a jamais posé une bombe, qui n’a jamais fait du mal à quelqu’un.
Concernant cette affaire où il y a même révocation de sursis, c’est un piège, c’est organisé de toute pièce. C’était un jeune Ahmed Menguimi qui est au service secret accompagné d’un journaliste qui est venu l’attaquer. Kemi Seba est tout le temps accompagné de gardes du corps et ce sont ces derniers qui se sont chargés de le maîtriser. A la suite de ça, il a été soit disant tabassé, violenté alors que c’est lui qui est venu s’attaquer à mon mari. Il n’a jamais levé la main sur Menguimi. S’il l’avait fait,  il l’aurait avoué  parce qu’il assume ses actes. Ce n’est pas quelqu’un qui fuit devant ses responsabilités. Concernant cette incarcération,  il a vu l’avocat vendredi pour la première fois, il refuse l’aménagement de peine. Puisque le gouvernement français en a décidé autrement, il assume, il accepte de purger sa peine parce qu’il ne veut pas être redevable de quoi que ça soit, il ne veut pas de bracelet électronique parce qu’il n’est pas une victime.
Les gens qui me demandent s’il est antisémite, je leur demande si Mandela était-il terroriste ? Ce n’est pas tout le monde qui est allé se prosterner sur la dépouille de Mandela après alors qu’on l’aurait traité de terroriste avant ? Il faut savoir où l’on va, chaque fois qu’on voit un homme noir viril qui a les pieds sur terre et qui dit la vérité, il est toujours quelque chose, antisémite, terroriste.

Est-ce le message que vous voulez lancer à vos amis à travers le monde ?  

Le message que je lance aux Africains ? Je leur dis que  nous avons un continent riche. Nous sommes forts et nous avons des capacités et nous devons nous soutenir les uns les autres. Je ne le dis pas pour que l’on soutienne mon mari. Je le dis parce que les injustices qui se multiplient dans le monde entier envers ce peuple que ce soit dans les Amériques, que ce soit en Afrique avec les guerres qui nous divisent, avec les implantations des maladies, avec les arrestations arbitraires comme en France, avec le racisme organisé contre les Noirs, je dis qu’il est temps qu’on en finisse. Profitons de cette atmosphère  hostile pour dire enfin non comme l’a fait la Chine. Nous devrons profiter des voix, comme celle de mon mari qui sont capables de dire la vérité. Profitons pour retrouver notre liberté. Il n’y a pas que lui, il y en a des centaines et des centaines de Kemi Séba qui sont capables de s’unir, de soulever les peuples qui ont cette capacité là, profitons en. Le monde est en crise et celle-ci devrait nous bénéficier par ce que nous sommes capables et avons un continent riche.

Le Quotidien

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de la Publication du Groupe ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

[Musique] : Miss France 2019 annonce son album

Depuis quelques jours, le compte Instagram de Vaimalama Chaves, notre Miss France 2019, vit au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *