Home / Dossier / Exclusif: l’avocat de Malick Kébé monte au créneau !

Exclusif: l’avocat de Malick Kébé monte au créneau !

La rédaction de ©Afro Guinée Magazine a eu un entretien ce mercredi 15 octobre avec Me M’Bomby Mara, avocat de l’ex Directeur Général de l’Agence Guinéenne de Spectacle (AGS), Malick Kébé, actuellement en détention à la Maison Centrale de Conakry pour affaire concernant le Drame de Rogbanè. Au cours de cet entretien Me Mara nous explique l’innocence de son client et les manquements procéduraux que connait ce dossier. Interview exclusive !

« Mon client est dans les conditions acceptables et je suis très optimiste qu’il ne sera pas renvoyé devant le tribunal »

Après plus de 3 mois de détention, comment se porte aujourd’hui votre client, Malick Kébé à la Maison Centrale ?

J’avoue en toute honnêteté, mon client se porte bien, tant du point de vue local où il est incarcéré que du point de vue de son moral qui est beau fixe. En quelque sorte, les conditions minimales d’un détenu qui aspire véritablement à une justice saine, de l’état de droit sont quand même présentes.

Selon vous, l’arrestation de votre client dès après le Drame de Rogbané, n’est-elle pas une décision aléatoire et prise à la hâte par le Président de la République ?

Bien sûr, l’arrestation de M. Kébé, a été une décision purement et simplement tronquée. Une décision prise à la hâte où les règles procédurales ont été manifestement violées. Parce qu’il y a des conditions préalables pour l’arrestation d’un citoyen libre de ses mouvements.

La première des choses, lorsque vous portez plainte contre la personne, elle va recevoir une convocation. Ce qui est un acte de citoyen. La deuxième convocation arrive, elle refuse de se présenter, et là, on décerne un mandat d’arrêt ou un mandat d’amener. Mais rien de tout cela n’a été respecté. Donc, cela dit certainement que le Président de la République a agi à la place de la justice.

Dites-nous où en sommes- nous avec ce dossier du Drame de Rogbanè ? Ensuite, qu’est ce qui explique tout ce retard dans les procédures ?

D’abord, il faut l’avouer en toute honnêteté que ce retard est dû d’une part par le manque d’infrastructure de base au niveau de la justice. Car, le pool des juges d’instruction qui a été commis pour instrumenter sur le dossier n’a pas de moyens. Donc, ce pool est obligé de faire recourt à des moyens rudimentaires. Quand vous rentrez par exemple dans leur bureau, il y a rien de spécial. C’est purement rudimentaire.

Qu’est-ce que vous avez fait donc pour que ce dossier s’accélère, parce que votre client est en train de croupir en prison ?

Notre cabinet et d’autres qui se joints à nous pour constituer une défense forte pour Malick Kébé, nous avions fait nos efforts possibles pour que ce dossier soit traité le plus rapidement que possible. A défaut, nous avions même demandé une mise à liberté provisoire pour notre client mais cette demande a été rejetée. Mais puisque conformément aux codes de procédures pénales notamment, le 146, 147 et suivant, nous sommes à mesure encore à reformuler cette même demande de mise à liberté provisoire.

Pourquoi retarder une telle procédure si ce n’est pas parce que tout simplement, il y a une connotation politique derrière le dossier ou le miroiter ?

Selon vous, est-ce que ce retard est dû au manque de moyens des juges d’instruction ? N’est pas une violation de loi ?

D’un point de vue général, oui ! C’est une violation parce qu’en réalité, il y a le temps de la détention préventive pour des infractions de ce genre qui ne sont même pas censés être des infractions en réalité. Pourquoi retarder une telle procédure si ce n’est pas parce que tout simplement, il y a une connotation politique derrière le dossier ou le miroiter ? C’est ce qui explique ce retard.

Concrètement, que reproche-t-on à votre client et pouvez-vous nous prouver son innocence dans cette affaire? Est-ce vrai votre client a adressé des courriers aux autorités de la place avant le spectacle ?

Selon l’inculpation qui a été collé à mon client, on lui reproche d’abstention délictueuse et d’homicide involontaire. Mais quand vous regardez le cas de M. Malick Kébé, il n’est ni de près, ni de loin impliqué dans ces cas d’infraction que je viens de citer. Parce que ces deux infractions supposent que le délinquant a agi en conscience et était présent sur les faits. Mais M. Kébé était venu à la plage non seulement après le drame mais et surtout il est venu tardivement par le coup de fil de quelqu’un. Donc, il est venu tout comme un autre citoyen qui peut se présenter à ces lieux par curiosité et c’est de là-bas, il a été arrêté.

Nous allons le démontrer que juridiquement, M. Malick Kébé a rempli ses obligations administratives

Maitre Mara, voulez-vous me dire que votre client s’est acquitté de ses devoirs de directeur de l’agence guinéenne de spectacle bien avant le spectacle ?

Mon cher, le moment opportun, nous allons le démontrer que juridiquement, M. Malick Kébé a rempli ses obligations administratives. Mais j’explique de passage que Malick Kébé n’autorise pas l’organisation d’un spectacle mais il vérifie si un promoteur culturel est en règle vis-à-vis de son agence. Ces règles-là, c’est par exemple, la caution qu’il faut payer à la l’AGS qui n’est qu’une somme dérisoire qui ne dépasse pas 500 milles francs guinéens.

Donc, en un mot, il vérifie si la personne qui organise le spectacle a ses papiers au complet vis-à-vis des conditions d’obtention de licence. Et sa demande peut être accueillie auprès de l’AGS et cette dernière, par la voix de son directeur général informe le lieu où le spectacle doit se dérouler, informe les autorités locales concernées et surtout, le gouvernorat pour des dispositions sécuritaires. Et c’est ce que Malick Kébé a fait et nous détenons toutes les preuves avec des accusées de réception à l’appui.

Que pensez-vous de l’audition du gouverneur Soriba Sorel et le PDS de Ratoma, M. Batouta Camara ?

Mais bon ! Comme je n’étais pas présent pendant leur interrogatoire, mais ce que je sache, ils ont été entendus régulièrement comme les autres et il parait que Batouta a été impliqué par le pool des juges d’instruction.

Je sais que la justice va faire son boulot et la vérité va triompher ensuite, Malick Kébé sera mis hors de cause.

Selon vous, est-ce qu’on peut parler de transparence dans ce dossier ?

J’avoue que je ne doute pas un seul instant de l’efficacité de ce pool des juges d’instruction je le dis haut et fort. Véritablement, ces juges d’instructions ont travaillé dans les règles de l’art.

Votre mot de la fin…

Je suis très optimiste que mon client ne serait pas renvoyé devant le tribunal. Tels que les faits se sont déroulés, telles que les procédures ont été déclenchées depuis l’enquête préliminaire jusqu’au niveau des juges d’instruction. Je suis convaincu que M. Malick Kébé ne peut être retenu des infractions qu’on lui reproche. Je sais que la justice va faire son boulot et la vérité va triompher ensuite, Malick Kébé sera mis hors de cause.

Je vous remercie  Maître 

C’est à moi de vous remercier

Propos recueillis à Conakry par Fodé Sita ©Afro Guinée Magazine

www.afroguinee.com

 

 

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de la Publication du Groupe ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

FRISTIVAL/4è édition : douze questions à Macka TRAORÉ

FRISTIVAL annonce les couleurs de sa quatrième édition. De succès en succès ce festival de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *