Home / Evénements / Festival SICA à Conakry : Ali Wassi nous dit tout…(Exclusif)

Festival SICA à Conakry : Ali Wassi nous dit tout…(Exclusif)

ALI WASSI SISSI (PATRON DU FESTIVAL SICA)

INTERVIEW – Le festival SICA (Stars de l’Intégration Culturelle Africaine) tient sa 13 édition à Conakry du 25 au 28 Avril 2019. ©AFROGUINEE a rencontré le principal porteur de ce grand projet culturel, Ali WASSI SISSI dont voici in extenso, l’intégralité de notre entrevue. Lisez !

Après le Benin, dites-nous pourquoi avez-vous déménagé la 13éme édition du festival SICA à Conakry ?

Le choix de Conakry n’est pas un fait du hasard. Parce que le lancement dudit festival se fait avec une icône de la musique guinéenne qui est Mory Kanté. Et à un moment, les artistes nominés de la Guinée ont souhaité qu’on vienne chez eux. Sinon, il y avait trois (3) pays – le Burundi, le Togo et la Guinée comme propositions. Mais finalement, on s’est dit donc de faire l’expérience de la Guinée.

Que retenez-vous des précédentes éditions du festival SICA ?

On essaye de faire la promotion des artistes et jusqu’aujourd’hui, tout se passe bien. Sinon, l’évènement n’aura pas cette ampleur là aujourd’hui en Afrique.

A quoi on peut s’attendre de cette 13ème édition à Conakry ?

A beaucoup de choses malgré les difficultés que nous avons. Vous savez, quand vous n’êtes pas sur votre terrain, les difficultés sont énormes. Mais on essaye de faire tout, pour que ça soit une réussite.

Justement, parles-nous de ces difficultés

Au départ, il y’avait des partenaires qui se sont inscrits et après, on ne voit plus personne. Au niveau des autorités locales, c’est pareil, promesse, après, disparition. Mais on fait tout possible pour que l’évènement se passe bien.

Ensuite, avec les nominés à l’international, les problèmes sont là. Puisque, c’est les autorités qui devaient acheter leurs billets. A la dernière minute, certains nominés nous informent que les autorités n’ont pas assuré leur déplacement.

Parlez-nous des dispositions prises sur les plans sécuritaires et logistiques  

Nous avons tout prévu, car nous avons tenu compte de tous les aspects comme nous avons des conseillers dans le domaine. Je suis avec la structure Farafina Production et qui s’est entourée par d’autres comme : Tidiane Word Music etc…. Donc, ça va.

De nos jours, quel est l’impact du festival SICA sur la l’intégration de la culture africaine ?

Oui, nous on se bat, on se dit que nos ancêtres nous ont laissé un héritage qui est la musique traditionnelle. Donc, il faut encourager la nouvelle génération, les jeunes à s’intéresser à cet héritage pour faire de la musique tradi-moderne. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui, ‘’la Word Music’’.

Je crois que les jeunes ont compris qu’il faut faire cette musique là, et la Guinée fait partie des nations qui se sont inscrites dans cette optique. Le Mali, le Sénégal et la Guinée, ceux là, ont compris qu’il faut s’inspirer de l’héritage laissé par leurs ancêtres pour faire de la musique. D’autres pays sont entrain de venir aussi petit à petit.

Quel est le programme de cette 13ème édition du festival SICA ?

On va commencer par le lancement officiel le jeudi 25 Avril sur l’esplanade du palais du peuple de Conakry. Ensuite, le lendemain, une rencontre est prévue entre les nominés et les artistes de la Guinée. Le Samedi 27 Avril, une soirée de Gala et de Compétition sera organisée à l’hôtel Sheraton à 19heures.

Le clou du festival sera du côté du palais du peuple, le dimanche 28 Avril à travers le concert de l’intégration avec les groupes Banlieuz’art de la Guinée et Toofan du Togo. C’est un événement à ne pas du tout rater.

Certainement, vous avez un message à faire passer M. Wassi

Mon mot de fin est que, je suis en apprentissage à Conakry et je ne sais pas quel diplôme on me donnera ici (Rire). J’ai qu’à même beaucoup appris. Le showbiz à Conakry est différent de celui des autres pays. La conception et la communication en Guinée sont différentes de celles des autres et j’apprends. J’espère que le public guinéen va se déplacer massivement pour soutenir ce festival qui est aussi une véritable plateforme d’échanges culturels entres les différents pays africains.

Propos recueillis par Abdoul Gentleman Camara

www.afroguinee.com

 

 

 

A propos Fode Sita Camara

Journaliste reporter. Rédacteur en chef à ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Maitre Barry : « grâce à mon saxophone j’ai fait le tour du monde » (Interview)

En ce mois de la musique, notre Rédaction a rencontré, à nouveau, le légendaire Saxophoniste guinéen, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *