Home / Actualités / Fête des femmes : Elles se sont exprimées sur ©Afroguinée

Fête des femmes : Elles se sont exprimées sur ©Afroguinée

Le monde célèbre ce Jeudi 08 Mars, la Journée Internationale des Droits de la Femme. A cette occasion, ©Afroguinée Magazine a joint quelques artistes et présentatrices de télé. Elles se sont exprimées sur les violences faites aux femmes.

Diaka Camara, Présentatrice de l’émission Top10

« Les hommes doivent comprendre que l’amour n’est pas égal à la violence. Les femmes doivent comprendre que la loi est là pour les protéger et que les familles doivent aussi arrêter d’intervenir lorsqu’une femme est violentée dans son foyer.   Respecter son mari ne veut pas dire que l’on doit subir son abus physique, sexuel et moral…»

Sayon Bamba, artiste et Directrice générale de l’agence guinéenne de spectacles

« Les violences faites aux femmes connaissent une montée fulgurante du fait que la plupart des victimes ont honte de reconnaître l’échec de ce qui devait être une vie harmonieuse. Comment admettre devant ceux qui sont les témoins de notre  union? Il y a aussi une sorte de culpabilité sur le fait qu’on est battue parce qu’on l’a cherché.  Ou encore pire, parfois on protège celui qui est violent pendant qu’en le dénonçant on lui fait du tort. Dans ce silence assassin se trouvent enfermées bon nombre de femmes. Bien pire encore que les violences apparentes sont celles psychologiques qui poussent parfois les victimes à force de détresse au suicide. Des millions de femmes sont victimes dans le monde de violences conjugales, de violences psychologiques ou harcèlements ».

Djènèdine Kouyaté ‘’Djoze’’, Présentatrice de Rétrospectives People

« Les violences contre les femmes gangrènent notre société. Il est important qu’on se pose la question suivante : devrions–nous, nous taire ? Devrions-nous rester sans agir ?  Il est temps que les femmes refusent d’être des victimes coupables. Accepter ces violences c’est admettre que nous les acceptons. Il est bien beau de se lever  pour juger quand le mal est fait. Mais aussi  très nécessaire et important de freiner l’étendu de ces agissements pendant qu’il est temps.

Chaque femme est témoin ou victime de  violences, cela inclut : les mariages forcés, grossesses forcées ou avortements forcés, mutilations génitales, lapidations, défigurations à l’acide, crimes d’honneur, esclavages, agressions sexuelles et violences conjugales, viols d’épuration ethnique, trafic de femmes, esclavage sexuel, privations traditionnelles ou politiquement, mais il est possible en une seule voix de dire Non. Élevons nos voix à cet effet,  je tiens à encourager ces nombreuses guerrières qui sont sur pied à travers des associations pour la défense des droits féminins et la protection des femmes victimes de violences,  qui dénoncent nuit et jour. J’appelle à la prise de conscience de celles qui se taisent, qu’on se mobilise pour défendre et protéger celles qui subissent à tort ces agissements. Faisons en sorte  qu’elles ne se sentent plus seules mais soutenues. Ainsi, nous vaincrons le mal ».

Sia Tolno ‘’Africa Woman’’, artiste chanteuse

« Comme vous le savez, je suis une artiste engagée, militante de la promotion des droits humains mais particulièrement ceux de la femme et des enfants. Ce combat je le mènerai jusqu’au bout de mon dernier souffle.

Par rapport aux violences faites aux femmes, permettez-moi de rappeler que c’est des faits qui surviennent quotidiennement. Des femmes sont battues, séquestrées, harcelées tous les jours. C’est inadmissible. Il va falloir continuer à lever le ton, à sensibiliser, à dénoncer mais aussi à encourager l’émancipation de la femme.

J’invite donc comme toujours, les autorités administratives, politiques, religieuses à poser davantage d’actions allant dans le sens de freiner les violences faites aux femmes. Mon équipe managériale travaille d’ailleurs dans ce sens pour une proposition à Unicef et Plan Guinée, d’organisation d’une vaste campagne de sensibilisation et d’information dans les régions administratives de Guinée fin 2018. Bonne fête à toutes les femmes. La lutte continue !! »

 

Propos recueillis par Syta

www.afroguinee.com

A propos Fode Sita Camara

Journaliste reporter. Rédacteur en chef à ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Namassa Dioubaté à Conakry pour son double album

MUSIQUE – Après plusieurs années d’absence, l’artiste Namassa Dioubaté revient en Guinée pour la sortie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *