Home / Actualités / FRISTIVAL/4è édition : douze questions à Macka TRAORÉ

FRISTIVAL/4è édition : douze questions à Macka TRAORÉ

Macka Traoré, Patron du FRISTIVAL

FRISTIVAL annonce les couleurs de sa quatrième édition. De succès en succès ce festival de musique draine chaque année, une foule immense à perte de vue au grand stade Konko Sylla de la préfecture de Fria.

On en parle avec Macka TRAORÉ, le principal initiateur du projet. Lisez !

1 – Dans quel esprit lances-tu la quatrième édition du Fristival ?

C’est dans le même esprit depuis qu’on a lancé ce festival. Serein et sûr d’apporter de la joie et favoriser le développement de la ville dans tous les secteurs

2 – Sur quel fil s’accroche le Fristival ?

A cette étape, nous tenons avec la foie et l’amour de ce qu’on a entrepris.

3 – Approximativement, à combien coûte ce festival que tu offres chaque année à ta ville ?

Difficile de l’évaluer mais, c’est à des centaines de millions de francs guinéens.

4 – Nous savons que c’est la croix et la bannière. Mais comment tu réussis à mobiliser ces ressources ?

Le mode de mobilisation pour le Fristival n’a pas changé. On met la main dans la poche et les mécènes nous aident également comme Aboubacar Makhissa Camara [Directeur National des Impôts NDLR]. Ensuite, depuis 3 ans, la société Orange bouche quelques trous.

5 – Depuis trois ans, ce festival est gratuit. Mais qu’est-ce que tu gagnes en retour Macka ?

C’est vrai que tout le monde me pose cette question de recettes. Mais sachez qu’à la fin de chaque édition, on ne gagne pas d’argent, absolument rien du tout. C’est difficile pour moi et mon équipe. Mais nous espérons que les sponsors et autres partenaires nous aideront à tenir les éditions à venir.

6 – A la longue, comptes-tu rentabiliser ce festival et réorienter les fonds récoltés vers les projets de développement de la ville de Fria ? 

Je pense que c’est une très belle idée de rentabiliser et financer les infrastructures de la ville en état de dégradation. Mais on y pense.

7 – A ce stade, peux-tu dire que tes objectifs sont atteints après avoir offert 3 éditions du Fristival à ta ville et sans compter les autres actions humanitaires menées par ton ONG FRIA RELEVE-TOI ?

Je suis un homme comblé aujourd’hui de joie. A cet âge, j’ai accompli pleins de rêves et mis en place, des bases solides pour le développement de ma ville. J’en suis fier.

8 – Comment tu te sens après avoir rendu service à une ville qui en a besoin ?

Je me sens très bien. Fria nous a tout donné c’est donc une bénédiction de pouvoir lui rendre là monnaie.

9 – Et si les populations de Fria te plébiscitaient pour un poste de Maire, de Préfet ou de Député. Que diras-tu ?

Si ça vient de la population, je dirai oui mille fois. Car c’est pour elle on fait tout ça.

10 – C’est quoi la nouveauté à la 4e édition du Fristival ?

A cette 4ème édition, en plus de la children Day consacrée aux enfants, on partagera 100 plats par jour pendant 4 jours dans les hôpitaux et lieux culte.

11 – A l’édition précédente du Fristival, tu étais à 2 doigts de l’annuler. Peut-on craindre à la disparition de ce festival un jour, si toutes les conditions ne sont pas réunies ?

On espère ne pas arriver à ça. Avec le concours de tous, on va se donner les mains pour y arriver et tenir longtemps.

12 – Et si on te surnommait « SAUVEUR » de la ville de Fria, tu accepteras vraiment ?

(Rire) Seul Allah sauve. Mais je sais que j’aime la ville de Fria et suis prêt à tout donner pour elle.

Lire Aussi : Fristival 2018 : Macka Traoré annonce des nouveautés (Interview)

Interview réalisée par Syta CAMARA

www.afroguinee.com

 

 

A propos Fode Sita Camara

Journaliste reporter. Rédacteur en chef à ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

AGENDA – Th NIKOV en concert explosif le 29 Sept à CKRY.

La Guinée accueille un de ses fils, Th NIKOV, en provenance de la Suisse et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *