Home / Actualités / CLASH : Azaya pique une colère noire contre Areeba !

CLASH : Azaya pique une colère noire contre Areeba !

Rien ne va plus entre Azaya et Areeba, une société de téléphonie évoluant en guinée depuis 2006 ! Via sa page Facebook, le célèbre chanteur, Mohamed James Azaya, a fait savoir à l’opinion, sa colère « noire » contre ladite société. Il dégaine et vide sa cartouche sur Areeba tout en la sommant de ne plus jamais utiliser illégalement ses œuvres pour la tonalité des abonnés. Sans commenter, Afroguinée Magazine vous laisse lire la version décryptée de la vidéo postée ce samedi matin par l’artiste lui même.

« Bonsoir à tous les guinéens ! Je m’exprime par rapport à une situation déplorable qui se passe actuellement en Guinée. Nous avons constaté que la société de téléphonie Areeba fête ses 10 années, ses 15 années d’anniversaire je ne sais même pas, en invitant un artiste étranger pour venir célébrer cette fête en Guinée, sans la participation d’aucun artiste guinéen. Pour moi, cela est une insulte pour la culture guinéenne, pour tous les artistes guinéens. Je pense que cela est une honte pour la Guinée et pour la classe artistique guinéenne. Donc, j’invite tous les artistes guinéens, tous les opérateurs culturels, à s’unir pour combattre ce fléau. Parce que nous constatons que la musique guinéenne n’a plus de valeur dans notre pays. Areeba qui est entrain de le faire, moi personnellement, je trouve que Areeba utilise actuellement ma chanson « Gnènessouma » comme tonalité. Ça fait de cela quatre mois que je constate cela. Et après, il ya rien. Voilà c’est une honte pour la Guinée. J’invite tous les opérateurs culturels, j’invite aussi le BGDA , parce que c’est l’organe compétent, juridique pour défendre le droit des artistes guinéens. J’invite les autorités publiques, je parle du ministère de la culture à faire quelque chose. Parce que franchement, la culture guinéenne est en phase descendante. On n’évolue pas, les artistes guinéens n’ont aucune considération à l’intérieur de notre pays », a affirmé Azaya.

Toujours, dans la même vidéo, l’auteur du célèbre tube « Gnènessouma », interdit l’utilisation illégale de ses œuvres par la société : « Personnellement, j’interdis toute utilisation de mes œuvres par la société de téléphonie Areeba. J’interdis Areeba d’utiliser toutes mes œuvres sur toute l’étendue du territoire jusqu’à nouvel ordre. Je ne veux plus jamais entendre ma chanson comme tonalité chez Areeba. Ils n’ont aucune considération pour la culture guinéenne. Je n’ai pas beaucoup de choses à dire, je m’arrête là. Je crois que cela va servir d’exemple à toutes les sociétés de téléphonie et ça doit aussi servir d’exemple à tous les artistes guinéens. Il faut que nous nous unissons, il faut que nous réagissons, il faut que nous grandissons, il faut que nous privilégions la musique de notre pays. Donc, Areeba, je ne veux plus jamais entendre une de mes œuvres comme tonalité, de quoi que ce soit. Cela n’engage que moi Azaya. J’espère que cela va peut être, faire mal à quelques uns, mais je sais que mes vrais fans me comprendront. Parce que c’est une lutte nationale, nous sommes en train de préserver notre fierté. Areeba est nulle…. », a-t-il conclu.

www.afroguinee.com

A propos Fode Sita Camara

Journaliste reporter. Rédacteur en chef à ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Vidéo : L’ultime hommage à Kerfalla Kanté ( Symposium )

L’icône de la musique guinéenne, Kerfalla Kanté, communément appelé « L’oiseau du Sankara » a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *