Home / Culture / Guinée : pourquoi autant de buzz autour de Siaka Barry ?

Guinée : pourquoi autant de buzz autour de Siaka Barry ?


Le limogeage brusque de Siaka Barry, ancien ministre guinéen de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique suscite une vive polémique entre guinéens. Le débat enfle sur le réseau social guinéen. Malgré tout, l’on a constaté une vague de soutiens qui fusent de toutes parts à l’encontre de l’ancien ministre débarqué  »prématurément » du département de la culture en Guinée.

La question taraude tous les esprits. Pourquoi le limogeage de Siaka Barry fait autant de bruits parmi tant de ministres qui se sont aussi vus débarquer du navire gouvernemental d’Alpha Condé ? Pour en avoir le cœur net, l’on est allé comprendre un peu plus sur les réseaux sociaux où le débat semble plus houleux que jamais.  Les réactions ont beaux être nombreuses, mais les plus dominantes sont celles qui protestent et regrettent le départ de Siaka à la tête de ce ministère, qui reste toujours le parent pauvre de l’ossature gouvernementale en Guinée.

Alors, que peut-on retenir des 20 mois de gestion de Siaka Barry?

Si nos sources sont bonnes, Siaka Barry avait hérité d’un ministère disposant d’un moyen d’investissements de 800 millions de francs guinéens sur un budget global de 132 milliards Gnf par an, réparti comme suit : 12 milliards pour la culture et le patrimoine historique dont 50% de ce montant etait consacré pour le salaire annuel du personnel. Les 120 autres milliards étaient alloués au secteur des sports dont 90 milliards pour le fonctionnement des 30 fédérations sportives du pays.

Avec ces moyens de bord insignifiants par rapport aux nombreuses difficultés que connait ce ministère, Siaka Barry a-t-il réussi à poser des jalons ?

Plusieurs activités ont quand même été menées par cet ancien ministre d’Alpha Condé. Il a pu renaître le 15ème festival des arts et de la culture (Fenac), la journée porte ouverte sur les ensembles artistiques ; la saison culturelle et sportive nationale et bien d’autres événements mettant en lumière toutes les formes et diversités culturelles et sportives du pays. Les travaux de rénovation du  Mausolée national de Guinée vient aussi d’être lancés. Siaka Barry a également défendu le projet de loi portant sur la protection et la sauvegarde du patrimoine historique guinéen. Ce projet soumis à l’Assemblée Nationale pour son approbation a été donc adopté à l’humanité pour la mise en valeur du patrimoine historique du pays. On attend encore la promulgation de cette loi par le Président Alpha Condé.

Siaka Barry s’en va donc, en ayant essayé vaille que vaille, d’amoindrir les difficultés et les énormes défis infrastructurels de ce département de la Culture guinéenne sevré de grand projet de développement interne. Avec un cordon d’investissements quasi inexistant, le Ministère des Sports de la Culture et du Patrimoine Historique, a beau rêver d’être le flambeau qui tire la jeunesse, le résultats en terme de progrès sont toujours maigres sans une véritable impulsion de l’action gouvernementale globale. A ce niveau là, beaucoup restent encore à faire en Guinée. Quand au successeur de Siaka Barry , Bantama Sow va-t-il faire mieux ? Il a certes du pain sur la planche. Et ce n’est pas du vent ni les discours de propagande qui feront l’affaire.

Une chose reste claire, le secteur culturel guinéen souffre surtout d’un manque criard d’infrastructures et de projets coordonnés pour mieux vendre la destination Guinée. A titre illustratif, le pays et sa jeunesse restent toujours sans un Palais de la Culture au grand dam du président Alpha Condé.

Syta pour Afroguinée

 

 

 

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Diessira Condé pour une réduction de la pauvreté chez les artistes

A travers une lettre ouverte adressée au président guinéen, le célèbre journaliste culturel, Ansoumane Diessira …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.