Home / Culture / Guinée : Quand des promoteurs culturels deviennent des démagos politiques…

Guinée : Quand des promoteurs culturels deviennent des démagos politiques…

Ceux qui sont censés être de vaillantes sentinelles de la culture en Guinée, sont devenus de nos jours, des purs « démagogues » pour une histoire de politique qui fait dos à la culture. Longtemps criée à la délivrance, la culture guinéenne se retrouve sans issue, ni de défenseur, jetée à la merci des politiques. De véritables initiatives pour sa valorisation manquent de façon cruelle. De grands rendez-vous culturels visant à mieux vendre la destination Guinée sont quasi inexistants. Et de surcroit, nombreux promoteurs culturels qui se réclament ‘’faiseurs de stars’’ baignent dans le mercantilisme et font désormais la bassesse pour soudoyer des postes politiques.

Le nouveau patron du ministère de la Culture, dès au début, a failli à la mission pour laquelle, toute la famille culturelle guinéenne était si joyeuse le jour de son installation dans ses fonctions. Ce n’est pas un crime que les artistes soutiennent le Chef de l’Etat surtout en cette période de campagne mais, il est aussi très urgent et important qu’Amirou Conté (ministre de la Culture) se sacrifie pour défendre courageusement la cause de la culture lors des ‘’Conseils des Ministres’’ car son département est un secteur appauvri qui végète dans la léthargie depuis des lustres.

Pour le commun du Guinéen, ça ne sert absolument à rien de convoyer des artistes « extenués » issus de l’ONAMGUI à la Primature afin de discuter du néant. Pis encore, organiser une rencontre de campagne présidentielle qui exclut des artistes urbains qui ne sont pas de la mouvance et qui osent décrypter les dures réalités quotidiennes que vit le Guinéen.

« La Quinzaine Artistique », est un projet si « important » pour tous et « juteux » pour ses initiateurs mais, pas une priorité pour un département de la culture qui depuis plusieurs années exsangue, souffre d’un manque criard de lieux de spectacles, de palais de la culture, des studios d’enregistrement, de festivals nationaux, de fonds alloués à la prise en charge des artistes et bien d’autres infrastructures de premier ordre. Pour preuve, depuis la fermeture des plages, aucune mesure n’a été prise pour leur réouverture et aucun nouveau cadre de divertissement à grande échelle ou de lieux de concerts n’ont été proposés par les pouvoirs public guinéens.

En réalité, on s’attendait tout d’abord de M. Amirou Conté, à l’organisation des Etats Généraux de la culture afin de pouvoir se regarder en face, de discuter des problèmes cruciaux qui empêchent la culture guinéenne de décoller. Le jumelage entre la nouvelle génération et les anciens, organiser des plates-formes d’échanges pour sortir définitivement de cette somnolence. Mais hélas, rien de tout ça, l’on bascule vers la politique pour des magots. Le manifeste culturel a été enterré au profit du discours ‘’culturellement’’ politique.

Illustration parfaite de cet état de fait, des promoteurs comme Tidiane Soumah, Jean Baptiste Williams et consorts, qui se réclament vétérans dans la diffusion et la promotion culturelle en Guinée, n’ont aucunement de référence dans leur pays sinon que de courir après les politiques pour des événements de bienfaisance où ils se renflouent les poches. Avec ceux-ci,  après avoir passés plus de 30 ans dans le monde de la promotion culturelle, Conakry n’est toujours pas une destination vendable. Ce constat peu reluisant est devenu une même pathologie chez nombreux promoteurs culturels du pays de Sory Kandia Kouyaté. Triste constat !

Dans le même giron,  Isto Keira cherchent ‘’désespérément’’ à nouveau un portefeuille ministériel. Il abandonne le navire culturel et même la société civile pour se mettre désormais au service du Prof Alpha Condé . Selon lui, il quitte carrément la culture pour la politique : « j’ai décidé de m’engager en politique auprès du Président de la République, le Professeur Alpha Condé pour sa réélection pour un second mandat », telle fut la déclaration de cet ex ministre guinéen de la culture lors d’une conférence de presse organisée la semaine dernière à Conakry. L’on sait désormais à quoi il faut s’attendre….

L’heure est bien grave, la culture guinéenne a besoin de renouveau et surtout du sang neuf.

Fodé Sita Camara pour © Afro Guinée Magazine

www.afroguinee.com

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de la Publication du Groupe ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Miriam Makeba Day’s : la chanteuse brésilienne, Luedji Luna à Ckry.

La chanteuse Brésilienne, Luedji Luna est arrivée le mercredi soir à Conakry  pour prendre part …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *