Home / Actualités / Guinée/Showbiz : Tidiane « World Music » relance le débat

Guinée/Showbiz : Tidiane « World Music » relance le débat

Tidiane Soumah (Patron des Productions Tidiane World Music)

[CARTE BLANCHE] Via un post sur Facebook, le PDG des Productions Tidiane World Music vide son sac et pose des critiques attrayantes qui font vibrer toute l’industrie musicale guinéenne.

Prenant l’exemple sur l’icône Mory Kanté ayant connu un statut de super star mondiale, Tidiane Soumah convie les autres artistes très plébiscités en Guinée comme Oudy Premier, Azaya, Petit Kandia, Takana Zion, Koundou Waka et bien d’autres, à un réajustement tactique pour l’explosion de leur carrière sur le plan international. 

« En 60 ans d’existence, la Guinée a connu une seule star mondiale , à cause de Yèkè Yèkè, au top 50 , Mory Kanté, tout le reste se divise entre artistes reconnus au statut international très très peu, ou vedettes locales dont plus de 95% . 

Le terme star peut être circonscrit en territoire, et en temps, car Mory Kanté star dans un temps donné dans le monde, et maintenant dans certains territoires conservateurs, mais jamais en Guinée, car ce pays n’aime pas le vrai talent, le succès réel et elle préfère applaudir les médiocres chanteurs, d’où l’existence des stars sera difficile en Guinée. Un pays où même les membres de ta propre famille sont contre ton évolution, la star ? (…)

Depuis août 2005 officiellement, je bosse avec Bambino dans le monde amicalement, et discrètement avec Moise Diabaté, ou il a un statut international, pas star au sens people du showbiz, (…). Les Ballets Africains ont aussi le statut du patrimoine international avec renommée mondiale », a fait savoir Tidiane Soumah.

La constance sur des grandes scènes internationales, une question aussi évoquée par le célèbre diffuseur de spectacles en Guinée :   « Ceux qui sont fréquents depuis plus de 10 ans sur l’espace international : Moh Kouyate, N’faly Kouyate, Alpha Yaya Diallo avec preuves », a t-il mentionné.

Pour Tidiane, ceux qui pourront rejoindre la catégorie citée haut, ne sont pas nombreux. Le peu qui existe a besoin d’une prise de conscience et une remise à niveau dans leur façon de faire : « Ceux qui peuvent arriver vite au marché international, sont au nombre de 7. Je dis bien le vrai marché international, pas dans les communautés ». Qui sont-ils ? Il les cites cas par cas :

« 1- Takana Zion : S’ il revoit sa gestion, sa vision, son orientation, il peux être le successeur d’Alpha Blondy dans le monde. Mais il doit oublier la Guinée pour l’instant, (mon pays, dommage on fait ce qui est grand en petit, et ce qui est médiocre en grand dans le faux, et ça marche).

2- Petit Kandia : Il est compétent, mais pas agressif, et ne voit pas le temps filer. Or, il peut et tout de suite, pas après.

3- Koudou Waka est capable à cause de son son et image 100% world music à vrai couleur guinéenne. Mais il a deux problèmes : il n’arrive pas à accepter que le don de la voie de Dieu. Il doit subir un travail pro, des pro de la gorge. Son deuxième problème, il n’arrive pas à se distinguer ou se séparer de sa volonté de conquérant du monde et de son ghetto naturel, le ghetto amical et d’administration qui ne collent pas à sa volonté artistique.

4- Azaya et Kandia Kora. Les deux ont le même problème : qualité musicale du top niveau, mais ils ont besoin de beaucoup plus des directeurs artistiques pros, pour rompre avec leur statut de musiciens. Les deux sont obligés de réussir ce transfert pour conquérir le monde. Sinon, leurs musiques vont évoluer plus vite qu’eux.

6- Banlieuz’art :  Si il revoit sa prestation scénique en world Music, ou créer deux formes scéniques pour deux mondes différents, ça peut marcher; car sa musique évolue mieux que la prestation.

7- Oudy 1er à cause de son acharnement au travail artistique, mais il doit lentement s’éloigner du Coupé-décalé et en faire du coup, comme son plan B, pour l’Afrique et une musique de la world Music pour l’international. Sinon, il restera vedette africaine du pays comme feu Arafat, clair et net (Arafat a été une star africaine, non mondiale, à cause de son style agressif (…), car il a compris qu’on aide pas et on appuie pas en Afrique, il faut s’imposer ».

Pour finir, le Patron des Productions Tidiane World Music martèle que dans son pays, on tord le coup aux belles initiatives, à la vérité au détriment de la médiocrité : « Je fais partie des plus grandes critiques artistiques dans le monde, surtout en Amérique du Nord. Mais en Guinée, tout le monde est savant et expert. Ce qui m’amène à m’éloigner des champs du savoir, malgré toute notre formation académique universitaire de partout, et avec une expérience vécue du monde de la musique dans plus de 112 villes du monde. Je pleure quand j’écris, car mon pays est plongé dans le noir culturellement parlant. On refuse la vérité même devant un miroir.  NB : En Guinée, les gens ont peur de dire la vérité aux artistes, juste pour qu’on chante leur petit nom, et avec cela, on ira nulle part. (…) », a-t-il dénoncé.

Syta pour AFROGUINÉE

A propos Fode Sita Camara

Journaliste reporter. Rédacteur en chef à ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Banlieuz’art balance un nouveau clip « Avec Elle »

Le groupe Banlieuz’art crie à la protection de la jeune fille dans un nouveau clip …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *