Home / Culture / Guinée : Zoom sur le ‘’CEDUST ‘’ un bien culturel agonisant !

Guinée : Zoom sur le ‘’CEDUST ‘’ un bien culturel agonisant !

Le Directeur Général du Centre d’Etude et de Documentation Universitaire Scientifique et Technique (CEDUST), M. Sékouba Bangoura étais récemment devant les passionnés du livre et de la lecture au siège de l’Harmattan pour se prononcer sur le rôle, les missions et les perspectives de cette autre institution culturelle de la Guinée dans un entretien-débat.

Fruit de la coopération franco-guinéenne, le Centre d’Etude et de Documentation Universitaire Scientifique et Technique (CEDUST) résulte de l’accord de coopération culturelle, scientifique et technique signé entre les gouvernements guinéen et français en 1979 et de la convention de création signée le 8 janvier 1980 entre les mêmes gouvernements représentés respectivement par le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et par l’Ambassadeur de France.

A l’origine, le statut du CEDUST était celui d’une institution s’inscrivant dans le cadre de la coopération bilatérale franco-guinéenne et placée sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Depuis le retrait unilatéral en 2000 de la partie française, le CEDUST est devenu une Institution à part entière du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique avec le statut de Service Rattaché. Cependant, ce changement n’a toujours pas fait l’objet d’un nouveau texte de statut.

La mission du CEDUST est de fournir en particulier aux Professeurs, Chercheurs, Etudiants, Administrateurs, Ingénieurs, Techniciens et à tout public intéressé, la documentation scientifique et technique nécessaire. Par delà sa mission spécifique, le CEDUST, a très tôt développé, des activités d’animation culturelle, scientifique et technique vers le grand public avec, comme objectif, de permettre au plus grand nombre l’accès à la culture de base et, pour les professionnels, d’arriver au meilleur niveau des publications internationales. De même, par l’organisation d’exposition, de conférences et de séminaires scientifiques, le CEDUST contribue largement à la diffusion de la culture scientifique.

Mais, hélas ! Les nostalgiques de cette institution se souviennent encore et ne maquent pas d’afficher leurs indignations vu l’image qu’affiche aujourd’hui cette maison qui à servie à leur épanouissement culturel et scientifique.

Or, actuellement, selon le premier responsable du centre le personnel d’exécution mis à la disposition du centre par le Ministère de tutelle est-en besoin de formation. Une formation universitaire permettant à un ou deux cadres de se spécialiser dans les sciences de l’information; Une formation de mise à niveau de l’ensemble du personnel pour s’adapter aux changements technologiques.

Les instruments de recherche bibliographique et documentaire, en disposition du centre sont à renouveler pour s’accommoder avec les exigences des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication). L’explosion documentaire, l’accroissement subséquent des usagers et les innovations technologiques ont fait apparaître des besoins d’une nouvelle infrastructure et d’équipement.

A nos jours, le centre est partiellement informatisé. Les données bibliographiques d’une partie de la chaîne documentaire du centre sont disponibles dans la base de données; par contre les données du reste de cette chaîne notamment la gestion des prêts, gestion des cartes de lecteurs, etc… y sont absentes. L’exploitation de la base de données bibliographique est devenue difficile sinon impossible à cause de l’état vétuste des équipements informatiques et du manque de formation du personnel au Winisis, qui est un nouveau logiciel documentaire installé au CEDUST.

Le présente un besoin cruciale en connexion car la connexion à l’Intranet/Internet des Ministères en charge de l’Education (devant relier les établissements d’enseignement et les institutions de ces Ministères) qui fonctionnait par intermittence est interrompue à cause de récurrents problèmes financiers.

Le budget octroyé par l’Etat pour les acquisitions de fonds documentaire (monographies, périodiques, documents audiovisuels, littérature grise) malgré les efforts déjà fournis, reste toujours insuffisant. Le CEDUST ne parvient pas à organiser les activités d’animation, faute de moyen financier ; La majorité du matériel et des équipements, devenus vétustes, doivent être remplacés.

Les réalités mentionnées ci-dessus font que le CEDUST parvient difficilement à s’acquitter totalement de la mission qui est lui est dévolue et beaucoup d’usagers trouvent difficilement ce dont ils ont besoin.

Lire la suite sur Arts.224.com

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de la Publication du Groupe ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

La Nuit du Pödah : l’édition 2019 s’annonce en apothéose !

Les activités de la troisième édition de la Nuit du Pödah sont officiellement lancées ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *