Home / AfroPeople / Interview : Kouyaté Salif parle du showbiz guinéen…

Interview : Kouyaté Salif parle du showbiz guinéen…

kouyaté_salif

Jeune et très dynamique , Kouyaté Salif  est le big manager de Oudy 1er mais aussi DGA du label Oudy Prod. Nous l’avons récemment rencontré à Abidjan pour une brève interview…mais plutôt relax.  Lisez !

Quel regard portes-tu sur la musique guinéenne dans son ensemble ?

Parlant de  musique guinéenne, dans l’ensemble il y a de l’amélioration, certains artistes essayent de se démarquer des autres mais le gros souci aujourd’hui est que nous somme face à un monde qui se professionnalisme du jour en jour. Du coup, les managers les producteurs ont tout à fait du mal à s’adapter. Le constant est vraiment amer ces dernières années en Guinée, peu d’artistes arrivent à se vendre convenablement sur des scènes à l’étranger. En sommes, nous avons besoin des état généraux de la culture afin de discuter de nos problèmes et relancer complètement le secteur culturel guinéen.

Aujour’dui, comment le public ivoirien accueille Oudy 1er dans le milieu du Coupé- Décalé ?

J’avoue que mon artiste se sent bien ici à Abidjan. Il est comme chez lui à Conakry, cela s’illustre à travers la forte présence des ivoiriens lors de nos concerts, de nos showcase et même du soutien du public lors de nos sorties médiatique .Oudy 1er est cité parmi les meilleurs artistes Coupé- Décalé de la Côte d’Ivoire, une place rare pour un artiste étranger, car il y est adopté comme un fils du pays..

Quels sont tes projets et ambitions du moment ?

Mes projets sont énormes. Mais l’essentiel aujourd’hui, reste l’implantation du label Oudy Prod’ dont je suis le DGA, comme une vitrine de vente de promotion et de présentation de nouveaux talents africains mais aussi diffuser des artistes sur des scènes internationales en Guinée et ailleurs. Comme ce qu’on a pu faire lors du lancement du label avec la star de la musique française, La Fouine le 01 juin 2013 à Conakry,

J’ambitionne de continuer le travail avec Oudy 1er pour le donner plus de visibilités positives dans le monde musical international. On essaie de voir comment collaborer également avec d’autres têtes d’affiches de ce milieu afin de diversifier son style de musique.

Que penses-tu de ce collectif des artistes de Guinée qui a défrayé la chronique ces derniers jours à Conakry ?

Ce collectif doit purement et simplement disparaître de l’arène culturelle guinéenne parce qu’il ne représente même pas le quart des artistes du pays . Ce sont des prédateurs assoiffés d’argent et de leadership plutôt que d’être la voix des sans voix. C’est indigne, irresponsable, irréfléchi et inconscient pour ce mouvement. Je pense qu’il mérite des poursuites judiciaires pour avoir arnaquer au nom de tous les artistes Guinéens.

Le mot de la fin…

En ces moments où la musique guinéenne a du mal a se démarquer des autres de la sous-région tant sur le plan visibilité que concurrentiel , je profite des lignes de votre portail internet pour lancer un appel à tous les opérateurs culturels guinéens de redoubler de volonté et d’engagement et surtout de professionnalisme pour le bien être de la culture en Guinée.

Je vous remercie….

C’est à moi de vous remercier. Merci encore pour cette grande visibilité à travers Afroguinée Magazine que vous offrez aux artistes et à la culture guinéenne dans le monde. 

Propos recueillis par Hamid Baldé à Abidjan.

www.afroguinee.com

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de la Publication du Groupe ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

BOOBA – Glaive (Clip Officiel)

Booba avait sorti il y a quelques semaines un titre intitulé « Freestyle Pirate » d’une minute où …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *