Home / INTERVIEWS / [ Interview ] Mariam Sy, la percée d’une jeune femme dans le Digital

[ Interview ] Mariam Sy, la percée d’une jeune femme dans le Digital

MARIAM SY

Mariam Sy est Journaliste de formation, elle pratique la communication digitale sans le moindre doute en même temps que l’événementiel. Nous l’avons rencontré récemment à Conakry pour un brin de causette. Lisez in extenso, l’intégralité de notre entrevue.

Bonjour Mariam Sy, comment ça va ?

Très bien, merci je me porte bien….

Parle-nous un peu de ton parcours professionnel…

Après mes études universitaires, je suis allée à Kofi Annan où je suis diplômée d’une Licence en journalisme. Bien avant de finir le cycle universitaire, en 2ème déjà, je travaillais dans une radio de la place où j’ai fait 4 ans. Après, j’ai changé de radio et là, je fais deux ans, avant qu’une société de téléphonie de la place ne me débouche pour deux ans en tant que Responsable de Communication et de médias. Parallèlement, j’appuyais la Direction Marketing et Commerciale de cette société.

Mariam Sy

Malgré ce poste de responsabilité, tu as préféré quand même rendre le tablier, pourquoi ?

Oui ! Je suis juste restée pendant deux ans après le changement de la stratégie de communication dans cette société. Après, je me suis dit pourquoi ne pas créer ma propre entreprise puisque j’ai de l’expérience. C’est de là que j’ai démissionné pour mettre en place une agence digitale appelée : Ms Com. A l’entame, je faisais du Community Manager pour les entreprises, des personnages publics, des artistes etc….

Depuis un bon moment, tu travailles pour Veolia. Comment tu t’es retrouvée avec cette grande société française ?

Oui ! Il y’a quelques mois, j’ai été contactée par une structure de la place pour postuler à la société EDG – Electricité de Guinée. Donc, je ne savais pas exactement c’était quoi leurs attentes. Mais après on m’a dit que cette société avait besoin d’une personne qui peut s’occuper de la communication. C’est dans cette idée que j’ai été recrutée comme Chargée de Communication de l’entreprise.

Vous n’êtes pas sans savoir que EDG est sous contrat de gestion depuis deux ans par Veolia qui est une entreprise française. Donc, on essaye de changer le département Communication de ladite société.

Ms Com évolue également dans le showbiz. Pourquoi ce virement  de la presse à l’évènementiel en passant par la communication digitale?

Je ne dis pas que c’est un virement, puisque je fais toujours le même travail. Ce qui diffère un peu des radios à la communication institutionnelle comme vous le dites. A la radio, je ne présentais que des éditions d’informations et quelques rares fois, des reportages. Dans l’entreprise où j’ai commencé à faire de la communication institutionnelle, c’est que là-bas, je crée des spots audiovisuels, j’essayais de trouver des slogans pour les campagnes ainsi de suite.

Je ne dirai pas que c’est un virement mais une suite logique. Je me dis que ma carrière et ma profession n’ont absolument rien à voir dans mes créations. Je continue à être journaliste et pourquoi pas dans mon projet de faire de la présentation TV mais je ne sais pas encore.

Le showbiz, peut être que je suis nouvelle dedans mais, étend déjà journaliste, j’avais une émission culturelle. Donc, j’aime la musique, j’aime la culture guinéenne.

Aujourd’hui, je suppose que chaque personne qui aime la culture guinéenne sait désormais c’est quoi Ms Com. C’est pourquoi l’idée m’est venue en tête pour faire un concert hyper géant à Conakry. C’est dans ce cadre que je suis rentrée en contact avec Tidiane Word Music pour organiser les concerts de Davido et Booba à Conakry. Ensuite, j’ai fait le concert d’AnsT-Crazy.

Dis-nous, c’est quoi ton rêve Mariam Sy ?

Je vais répondre cette question de façon professionnelle. Mon rêve le plus fou est qu’on me nomme à la tête du département ministériel de la Communication.

Selon toi, l’égalité entre l’homme et la femme est-elle possible dans notre société ?

Si nous parlons de façon scientifique, je dirai que c’est bien possible. Parce qu’à mon avis, le monde se repose sur la Femme. Nous nous battons pour notre indépendance. Car, on ne veut pas dépendre de quelqu’un. Donc je me dis qu’on n’a pas besoin de faire une guéguerre pour une question d’égalité.

Si on quitte un peu ce monde scientifique et qu’on parle de religion ou de relation humaine, un couple par exemple, je fais partie de ces gens qui disent que c’est la femme qui commande toujours le foyer. Bien que la femme peut être soumise, mais elle reste le pilier de tout foyer conjugal et elle est vraiment respectueuse envers son conjoint. L’homme n’étant pas à la maison tout le temps, c’est la femme qui a toujours le contrôle.

Pour mieux approfondir, quelle lecture fais-tu de la place des Femmes dans l’administration guinéenne ?

Je pense que nous sommes sur la bonne voie mais, ce n’est pas l’idéal. Parce qu’aujourd’hui, si toutes les femmes avaient la même vocation, la même mentalité et la même vision que moi, je pense qu’on ne serait pas là.

Quelles sont tes impressions par rapport aux violences faite aux Femmes.

Je suis contre, hyper contre la violence faite aux femmes. Je me dis qu’une relation basée sur la violence, c’est seulement de la sauvagerie. Je ne supporte pas ce sujet-là, je n’aime même pas en parler.

Si tu as le pouvoir, la santé, l’argent que feras-tu pour changer le monde ?

Ça je ne m’attendais pas à cette question. Le pouvoir, l’argent, la santé, j’aurai mis une femme à la tête de ce pays pour changer les choses. Parce qu’on ne l’a jamais essayé et je suis optimiste.

Le jour où une femme va se présenter comme candidate aux présidentielles, je bondirai sur l’occasion et je ferai gratuitement sa communication.

Merci de nous avoir accordé cette belle interview

C’est moi qui vous remercie Afroguinée Magazine pour tout ce que vous faites pour la jeunesse guinéenne.

Interview réalisée par Syta Camara

www.afoguinee.com

 

A propos Fode Sita Camara

Journaliste reporter. Rédacteur en chef à ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

ENTRETIEN EXCLUSIF: Filentre se confie à ©Afroguinée…

En plein préparatif de la sortie officielle de son nouvel album: « Inou Wali », l’artiste Montpelliérain, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *