Home / AfroPeople / Le combat d’une basketteuse américaine pour la justice

Le combat d’une basketteuse américaine pour la justice

Maya Moore Quatre fois vainqueure de la WNBA avec les Lynx du Minnesota

Maya Moore, star du basket américain, a mis sa carrière en parenthèse et tente de faire innocenter Jonathan Irons, condamné à cinquante ans de prison en 1998 malgré un manque de preuves.

«Diana Taurasi, Maya Moore, Elena Della Donne. Il y a beaucoup de grandes joueuses qui pourraient rivaliser avec les stars de la NBA.» La phrase est signée Kobe Bryant fin janvier dernier et résume l’aura de Maya Moore de l’autre côté de l’Atlantique.
Si En France, son nom ne nous dit pas grand-chose, sauf peut-être aux initiés, Moore est une star aux Etats-Unis. Quatre fois vainqueure de la WNBA avec les Lynx du Minnesota (2011, 2013, 2015 et 2017), et deux fois titrée en Euroligue (2012 et 2018) avec Valence puis Iékaterinbourg notamment,  à quoi il faut ajouter deux titres mondiaux (2010 et 2014) et deux titres olympiques (2012 et 2016), le palmarès de Moore est impressionnant.
La voir donc mettre sa carrière de WNBA entre parenthèses à 29 ans, à une période où elle semblait être à son meilleur niveau, est donc en soi une nouvelle. Mais le fait qu’elle profite de cet arrêt momentané pour prêter main forte à un homme qu’elle juge emprisonné injustement est encore plus fort.

Un combat vieux de plusieurs années

En février 2019, Moore a pris deux années sabbatiques, pour « se ressourcer auprès des (siens) », disait-elle, mais aussi pour se battre au côté de Jonathan Irons, pour la justice. Déjà engagée auprès du basketteur Jerry Stackhouse afin de sensibiliser aux iniquités du système judiciaire, Moore déclarait ainsi en juillet 2018 : « Ma perception de la prison a changé. Je pensais que si quelqu’un y était, il le méritait, mais il y a beaucoup d’autres facteurs, et ce n’est pas si simple. »

Depuis février elle se bat donc aux côtés de Jonathan Irons, un afro-américain condamné à 50 ans de prison pour cambriolage et agression, malgré l’absence d’empreinte, de preuve ADN ou même de témoin. Moore s’intéresse à l’affaire depuis 2016, comme elle la expliqué au Los Angeles Times, mais c’est l’action de Colin Kaepernick (le footballeur américain engagé contre les violences policières à l’égard des afro-américains) qui l’a finalement décidé à passer à l’action. « Il n’y a aucun doute que Colin a en partie décidé certains athlètes à utiliser leur voix, et j’ai tiré mon courage de lui. Quand il a dit « le changement commence avec nous », ça m’a donné le courage de faire entendre ma voix. »

Son engagement commence à payer puisqu’en mars, Irons a été déclaré innocent suite à un manque de preuves, avant que le procureur général du Missouri, Eric Schmitt, fasse appel de la décision.

Pas question en revanche de parler de retraite pour Maya Moore, 31 ans le 11 juin prochain, qui compte bien revenir sur les parquets, peut-être une fois l’affaire terminée.

Source : Lefigaro.fr

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Décès : Des précisions sur la maladie de Mory Kanté

Le chanteur et musicien guinéen Mory Kanté est décédé d’une longue maladie ce vendredi 22 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.