Home / Sports / Le défenseur Sékou Condé veut revenir plus fort au sein du Syli National

Le défenseur Sékou Condé veut revenir plus fort au sein du Syli National

Le défenseur guinéen de la Berrichonne de Châteauroux, Sékou Condé a accepté de répondre à nos questions à travers une interview exclusive. Dans cette entrevue, le colosse du Syli national nous a parlé de sa sélection en Guinée, du coach Paul Put et de sa situation actuelle avec le club du département de L’Indre. L’ancien joueur de l’Amkar Perm de Russie attends saisir sa chance pour prouver et montrer au technicien Belge qu’il pourrait désormais compter sur lui. Et se dit prêt et ouvert pour la CAN égyptienne 2019. Lisez !

Bonjour Sékou ! Comment ça va ?

Bonjour ! Bien ça va, Dieu merci !

Depuis quelques temps, Sékou est absent des petites notes du Syli. Est-ce qu’une retraite internationale qui ne dit pas son nom?

Non, je ne pense pas que cela soit une retraite internationale. Et loin de là. A cet âge (25 ans Ndlr), il est pratiquement impossible de parler ou de prendre ma retraite au sein du Syli. Par contre, ma carrière dans l’équipe nationale commence maintenant. Une retraite internationale à mon âge est inimaginable. C’est vrai que je n’ai pas été convoqué depuis un certain temps. Je suis une personne qui respecte le choix du coach. Ça aurait pu tomber sur moi aussi vous savez ? Et ainsi le métier du football. Si je ne suis pas sur une liste, je tourne la page, puis je repars travailler dure pour y revenir avec force afin de montrer à l’entraîneur qu’il pouvait aussi compter sur moi en toute circonstance. Je suis un joueur du foot qui se bat chaque jour pour améliorer ses statistiques.

Comment appréciez-vous à distance le Syli National version Paul Put ?

Ce Syli version Paul Put est très fort. C’est un grand coach qui a prouvé au monde entier toute sa classe et sa compétence dans le milieu du football. Actuellement, je pu dire que c’est l’un des meilleurs sur le continent africain. Il est toujours à l’écoute de ces poulains. En plus, il doit suivre régulièrement les différents joueurs de la Guinée. Moi, personnellement, je n’ai aucun problème avec lui. Après chaque match du championnat, je reçois un message de lui. Message dans lequel, il me félicite et m’encourage. C’est réconfortant tout ça. Cela veut dire que je dois être toujours prêt à une future convocation de sa part. Il a transformé aujourd’hui le syli national en une vraie équipe compétitive.

Pensez-vous toujours qu’il y a de la place au sein du poste défensif guinéen qui devrait vous revenir logiquement ?

Avoir ma place au sein du Syli National, je pourrais vous dire que c’est bien possible. Pour la simple raison que je fais une très bonne saison depuis que je me suis installé en France avec mon club de Châteauroux. Et vous avez certainement remarqué que je joue, et que j’ai la confiance des dirigeants du club. Pour le moment, je suis un titulaire et je compte aider mon club à y aller loin dans le championnat. Donc, je me bats tous les jours à garder ce niveau que j’ai présentement, je travaille bien, et je m’entraîne aussi dur pour y être sur les prochaines listes du coach.

Et comment vous-vous sentez justement au sein de votre club ? Sachant que vous venez de loin avant de regagner la Ligue 2 Française ?

Au sein de mon club à Châteauroux tout se passe très bien. Je me suis bien intégré. Mes coéquipiers m’ont beaucoup aidé à bien m’intégrer. Les dirigeants, le coach et les supporters me soutiennent à chaque fois que j’opère un match avec le club. C’est bien vrai aussi que je viens de loin. Si je suis en France aujourd’hui, c’est aussi grâce à mes performances de l’année dernière. J’estime que j’en ai fait une belle saison avec mon club l’Amkar Perm (club de la première division Russe NDLr). J’en avais eu des contacts un peu de partout en Europe, mais c’est finalement à Châteauroux que j’ai choisi de signer pour 2 ans.  Et j’assume fortement ce choix. Je rends grâce à Dieu et je compte redoubler d’efforts afin d’aller plus loin encore…

Vous êtes très jeune, et certainement vous rêvez grand. Aujourd’hui, c’est quoi votre objectif dans ce sport roi ?

Le football, est un rêve de tous les jeunes de la Guinée tout comme moi, mais aussi ceux de l’Afrique entière. Car, j’ai tout abandonné pour faire carrière dans ce métier. Je veux être un jour, le meilleur à ce poste (Défense centrale NDLr) et jouer aussi dans les grands clubs, et grands championnats européens de football. Pour l’instant, je veux tout donner avec Châteauroux comme je vous l’ai toujours signifié.

Avec la CAN qui y arrive bientôt, pensez-vous être dans la sélection guinéenne ? 

La CAN fait partie de mes rêves. J’espère pouvoir faire une bonne saison avec mon club tout m’éloignant des blessures et autres pépins physiques pour faire partie de la liste définitive de l’entraîneur Paul Put. C’est vrai aussi que le dernier mot lui revient. Puisque, c’est le seul habilité à concocter sa liste définitive pour la CAN égyptienne.

Mais bon, je pu vous dire que je garde un grand espoir avec la saison que je suis en train de réaliser avec Châteauroux. Sans oublier aussi mes performances affichées depuis le début notre championnat. Je n’oublie pas aussi qu’il ait d’autres aussi qui postulent comme moi à ce poste de la défense pour être du voyage égyptien.

Merci Sékou Condé pour nous avoir accordé cet entretien

C’est à moi de vous remercier.

Source : Le Sportif Guinée

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de la Publication du Groupe ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Liverpool : Enfin, Naby KEITA marque son premier but

L’international guinéen Naby KEITA qui n’avait plus marqué de but depuis avril 2018 avec le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *