Les Espoirs de Coronthie vers un déclin ?

Fode Sita Camara 14 juillet 2017 0
Les Espoirs de Coronthie vers un déclin ?




Le groupe tradi-urbain de Guinée, « les Espoirs de Coronthie » est-il en perte de vitesse ? Depuis un certain temps, leurs fans se plaignent. Qu’est-ce qui se passe ? Des critiques fusent de toutes parts à Conakry, les mélomanes soutiennent que Sanso, Mangué et Machété ne chantent plus comme avant.

Depuis la sortie des deux premiers albums « Dunuya Iguiri » en 2004, « Tinkhinyi » en 2007, qui ont permis au groupe de beaucoup voyager à travers le monde, Bouba et ses acolytes se seraient laissés trop influencer par des sonorités pas propre à la Guinée. Pourtant, ils avaient bien démarré avec leur « Gongoma »,  « Bôlôn », « la calebasse », « le balafon », « l’Harmonica » et bien d’autres instruments folkloriques qui rendaient leurs musiques si plaisantes avec une identité culturelle remarquable.

Regardez ces quelques anciens clips ! C’était du bon cru, du pur Espoirs de Coronthie !

Quand Les Espoirs de Coronthie se font rares sur scène en Guinée…

Au delà  des critiques poignantes sur le basculement du groupe vers d’autres styles de chants ces dernières années, on reproche également à Mangué, Bouba et Machété d’être rares sur la scène guinéenne. Encore moins, des albums et de la nouveauté du groupe qui tardent toujours à venir.

Le dernier opus des Espoirs de Coronthie « Fougou Fougou » date de 2013, suivi de quelques singles qui ont encore moins accroché le public mélomane.

Les membres influents du groupe se lancent dans des projets solo

Si Sanso, Mangué et Machété trouvent que c’est une belle idée que chacun d’eux se lance aussi dans une carrière solo, pour nombreux fans, c’est conduire le groupe vers la déchéance. Pour preuve, le premier album solo de Sanso « N’tara Gnôgnô » sorti le 19 Mai dernier, ne fait pas de bruit dans la cité. On attend de voir pour les autres.

Par ailleurs, il est quand même clair, que les Espoirs de Coronthie ont connu un passé glorieux, teinté de succès énorme qui se reposait sur une discographie riche et appétissante dès leur début. Ce qui a valu à ces jeunes artistes de se tailler une place de choix dans l’arène musicale du pays. Ils ont été sacrés plusieurs fois, Meilleur Groupe aux « Djembé d’Or »,  la célèbre cérémonie de récompense des artistes guinéens.

Après les « Etoiles de Boulbinet », l’espoir de la musique traditionnelle guinéenne était jusque là porté par ce groupe venu du quartier populaire de Coronthie, un des quartiers surpeuplés de la capitale guinéenne où l’extrême pauvreté se marie joyeusement avec le rythme, la pêche et la quête du quotidien.

Le groupe Les Espoirs de Coronthie peut-il encore faire rêver le public guinéen ? La question reste entière. Dans tous les cas, un retour musical et triomphal du groupe est vivement attendu dans les couloirs du Palais du Peuple.

Syta pour Afroguinée



Poster une réponse »