Home / Actualités / Guinée : L’ultime hommage à Ahmed Tidjani Cissé

Guinée : L’ultime hommage à Ahmed Tidjani Cissé

Ahmed Tidiani Cissé a regagné sa dernière demeure. Le Ministre guinéen de la Culture et du Patrimoine Historique, Ahmed Tidiani Cissé décédé le 06 Janvier dernier au Centre de Convalescence François Gallouédec du Mans en France, repose desormais au cimetière de Cameroun à Conakry.

Comme indiqué dans le programme funéraire de ce vendredi 16 janvier, après la levée du corps aussitôt le matin, à la morgue du CHU Ignace Deen, le rendez-vous était donc pris pour le Palais du Peuple où le corps était exposé pour un symposium à la mémoire de l’illustre disparu.

La grande famille culturelle guinéenne de toute catégorie confondue, des cadres du ministère en charge de la Culture et du Patrimoine Historique, des membres du gouvernement et de l’Assemblée Nationale, des représentants des institutions nationales et internationales, le corps diplomatique et consulaire, représentants des éditions, amis, familles, proches collaborations étaient fortement venus pour rendre un vibrant hommage à l’illustre disparu, Ahmed Tidiani Cissé qui était prêt à tout pour resplendir la culture guinéenne.

A l’entame, une minute de silence a été observée en la mémoire du défunt avant de donner la parole au Secrétaire Générale du ministère de la Culture, Amirou Conté qui a tenu son allocution en larme.

Tout d’abord, il a retracé non seulement, le parcourt combattant du défunt mais aussi, ses différents prix et œuvres théâtrales, poétiques, de danses… dans lesquelles, le ministre s’est fait une merveilleuse célébrité arrosée de considération et de respect dans le paysage culturel africain et international…

« L’ambition du ministre Cissé, était de doter son département de tous les outils nécessaires pour faciliter le travail et appliquer exactement les différents points existant dans sa lettre de mission. Tels que l’organisation des Etats Généraux de la culture guinéenne, la construction d’un grand palais de culture, la bibliothèque…Mais Dieu en a décidé ainsi », a ajouté M. Amirou Conté avant de dire, qu’un livre ne suffirait pour retracer l’ambition patriotique du défunt et sur ce, qu’il restera toujours dans le cœur des guinéens. Ensuite, il a remercié le gouvernement surtout, le Chef de l’Etat pour avoir assisté Ahmed Tidiani Cissé dans son lit de malade tout en espérant qu’il retrouvera sa santé.

cissé  ahmedTidianecissé_hommage (600x338)

Juste après ce discours, une série de témoignages publics a été faite par les amis de lutte et collaborateurs du défunt, de l’Ambassadeur de France en Guinée, Bertrand Cochery, famille, apprentis, l’Union Nationale des Artistes et Musiciens de Guinée (UNAMGUI), belle famille. Tous ceux-ci ont certifié ce que l’illustre Tidiani Cissé représentait pour sa nation. La générosité, le dévouement, la disponibilité, l’humilité, la bonté, la passion, grande ambition culturelle etc… était son fort. Toute chose qui lui a valu ce vendredi saint, tous les honneurs et en l’élevant à l’ordre de mérité à titre posthume par son compagnon de lutte politique, le Président Alpha Condé à l’hôpital Ignace Deen.

Cette cérémonie a été aussi authentifiée non seulement, par la lecture de quelques lettres de condoléances adressées par des nations comme, l’Amérique, la Chine, l’Afrique du Sud, la Russie etc…mais aussi, celle de quelques extraits de poèmes, de pièces théâtrales qui ont été faits par Ahmed Tidiane Cissé à son vivant.

Pour sa part, le Premier Ministre guinéen, Mohamed Said Fofana a, au nom du Chef de l’Etat, de son gouvernement et du peuple de Guinée, présenté ses condoléances les plus attristées avant de faire l’éloge en faveur du défunt qui selon lui, était un homme grand, bon, très engagé et qui avait l’avait l’ambition de redorer le blason de la culture de son pays.

A noter que cette cérémonie de funérailles a pris fin par le recueillement avant le départ du cortège funèbre pour la grande mosquée Fayçal et suivi de l’inhumation au cimetière de Cameroun.

Rappelons qu’Ahmed Tidiani Cissé est né en 1941 à Kangoléa dans la préfecture de Dubreka. Diplômé en Droit Public de l’Université de Paris (Panthéon, Sorbone). Il était aussi écrivain talentueux, poète, homme de théâtre, danseur, compositeur. Comme pour dire qu’il a passé tout son temps dans la culture et laissant dernière lui, une femme, cinq (5) enfants et un ministère qui trébuche par manque de budget d’investissement.

Fodé Sita, notre correspondant basé à Conakry

www.afroguinee.com

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de la Publication du Groupe ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

[A VOIR] : Prestation de DJF3, BLZ & ALASKO au festival Nuits d’Afrique

Les groupes Banlieuz’art, Degg J Force 3 et leur protégé King Alasko ont mis le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *