Home / INTERVIEWS / [Petit tour dans nos archives] Interview exclusive avec BLZ…

[Petit tour dans nos archives] Interview exclusive avec BLZ…

Banlieuz'art en interview avec Afroguinée

Nous sommes tombés sur un élément rèvèlateur dans nos archives concernant le duo Marcus et King Salaman. Le groupe Banlieuz’art avait bien voulu nous accorder cette interview exclusive, il y a juste quelques mois. Anecdotes, secrets, révélations, King Salaman et Marcus nous ont ouvert leur coeur. Relisez !

Êtes-vous satisfaits du résultat de l’album « Kounfayakoun Kalanké » ?

Bien sûr on est satisfait ! Ce qu’on a reçu est plus que ce qu’on attendait. Puisqu’on arrive à décrocher de grosses collaborations et des grandes tournées.

Comme on vous le disait, on a toujours besoin de soutien. On se démerde tout seul avec notre manager sans bailleur de fonds.

Et quelle sera la suite ?

Nous avons une tournée internationale qu’on va entamer bientôt au bout de l’Europe. Cette fois-ci, c’est avec de vrais tourneurs.

C’est quoi le secret de votre réussite ?

(Rire) Le secret c’est le  travail, la passion de ce que nous faisons, la persévérance et surtout l’envie de vouloir aller de l’avant.

 Votre succès vous rappelle-t-il de vos débuts de galère dans la musique ?

Oui bien sûr ! Ce sont des images qui nous reviennent souvent en tête. C’est quand on voit qu’aujourd’hui, on est en train de remplir un stade et qu’hier on est en train d’essayer de remplir la salle du palais du peuple.  On sent une évolution et on ne peut que remercier le peuple de Guinée, nos fans.

Quel est le rêve le plus fou de Banlieuz’art ?

C’est de faire passer nos messages à travers nos musiques dans monde entier. on aimerait être écouté au Vietnam et un peu partout dans le monde.

Marcus, dit-nous, c’est quoi le défaut et la qualité de King Salaman ?

(Rire) Ce que j’ai en premier aimé chez lui, c’est ça vitesse d’exécution, c’est cette capacité d’improviser spontanément. Et ce que je n’aime pas  chez lui, c’est le fait qu’il vient en retard en studio.

King Salamon et toi ?

(MDR) Ce que j’aime chez Marcus, c’est son sens du partage, il a un sens de partage énorme, illimité ca comporte tout, argent, objet, un grand cœur. Et ce que je déteste chez Marcus, c’est qu’il est trop accessible, trop facile, il donne plus qu’il ne reçoit, il est trop souriant. Moi je suis le rebelle, on te dira toute de suite, le gars il ne sourit pas, il est méchant. Mais au fond, ce n’est pas ça.

Comment vous arrivez à gérer les moments de turbulence dans le groupe ?

King Salamon : c’est une question qu’il faut poser à Abdou, notre Manager. C’est son métier, la médiation. Il essaye toujours de joindre les deux bouts pour que tout marche. Je crois qu’entre eux et moi, les problèmes ont été toujours d’ordre professionnel. Donc, Abdou a toujours un moyen de  gérer les tensions pour que le boulot se fasse.

Marcus : Entre nous, ce qui prime c’est les objectifs qu’on a, ce n’est pas nos différends. Nos différends ce sont des choses qui sont normales, comme entre la dent et la langue. Mais après, ce qui prime c’est ce qu’on a envie d’avoir, ceux pour quoi on est dans la musique, ce qu’on veut obtenir. Donc, le linge sale on le lave en famille et puis, on passe quoi.

King Salam, tu veux aussi te marier, tu l’a déjà annoncé. Cela pourra t-il impacter ta musique?

Bhai! Vu que les deux se sont mariés (Marcus et le Manager Abdou) ça n’a rien changé. Je crois pas que c’est mon mariage qui va changer quelque chose. On a un système en place qu’on appelle le système Halma. Ce qui veut dire pour nous, que rien ne dérange notre business. C’est vrai bientôt je vais me marier, car j’ai su prendre exemple sur mes deux frères (Marcus et Abdou). Je crois que ça va aller et je pourrai assimiler le Mariage et la musique.

Un acapella pour finir

Interview réalisée en juin dernier 

PAR AFROGUINEE

A propos Fode Sita Camara

Journaliste reporter. Rédacteur en chef à ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Kamil Zayatte : »Nous voulons donner la chance aux jeunes à travers le TIC U18…»

En prélude au Tournoi International de Conakry U18 (TIC), prévu du 29 avril au 05 …