Home / Culture / Première édition du FESTIKOSAN : Macenta du 30 déc. au 02 janvier 2014 !

Première édition du FESTIKOSAN : Macenta du 30 déc. au 02 janvier 2014 !

En Guinée, la fin d’année 2013  sera sans nulle doute marquée par un événement culturel d’exception : Le FESTIKOSAN ou le Festival national des arts et de la culture en région forestière. Il se tiendra à Macenta,  ville situé au sud-est de la Guinée, du 30 décembre 2013 au 02 janvier 2014. Cet événement premier du genre, se veut avant tout citoyen avec une forte implication culturelle. L’ambitieux projet est l’œuvre de l’association des Mères et Enfants de Guinée AMEG.

Durant quatre jours, les festivaliers auront droit à des affichantes alléchantes qui s’articuleront autour d’un carnaval, de la Musique et Dance traditionnelle, du théâtre, d’une Exposition/Vente et d’un concours de beauté.

Le Festival FESTIKOSAN tire sa dénomination des deux dialectes dominants parlés dans la ville de Macenta, en Guinée Forestière. Dans les dialectes parlés dans la ville de Macenta, le mot FESTIKOSAN peut être décomposé comme suit : KONA NINEI, en dialecte Löghöma, signifie nouvel an ; et SANGULA en Tomamanian, veut aussi dire nouvel an.

Synthèse du Projet :

CONTEXTE : L’institution d’un Festival national annuel des arts et de la culture en région forestière, vient répondre à un besoin imminent ; Celui de créer un environnement outre que celui des multiples violences connus dans cette partie du pays ces dernières années. L’AMEG et L’AJEDEZ estiment que le FESTIKOSAN va combler un gap et permettre de focaliser les esprits, à chaque fin d’année sur ce que les peuples de la Foret ont en commun et doivent se battre pour sauvegarder : leur culture et tradition ; leur développement économique et social.

Le Festival FESTIKOSAN tire sa dénomination des deux dialectes dominants parlés dans la ville de Macenta, en Guinée Forestière. Dans les dialectes parlés dans la ville de Macenta, le mot FESTIKOSAN peut être décomposé comme suit : KONA NINEI, en dialecte Löghöma, signifie nouvel an ; et SANGULA en Tomamanian, veut aussi dire nouvel an. Le nom de l’évènement à trois dimensions complémentaires vues sous la perspective du marketing social. Premièrement, FESTIKOSAN est la fonte en une unité de deux éléments linguistiques différents mais complémentaires. Il révèle, dans sa composition, la volonté des organisateurs d’insuffler un rapport de partialité entre les Löghömaguiti et les Manias ; deux peuples dont les cultures s’entrelacent en maints endroits. Deux peuples qui se complètent sur le plan socioéconomique et même multidimensionnel dans leur cohabitation pluriséculaire.

Deuxièmement, Sur le plan local, l’initiative cadre avec les normes culturelles de la région : La célébration du nouvel an. C’est en fait la continuation d’un rite qui date de la nuit des temps et qui symbolise la dynamique cyclique et dialectique de l’existence : Le début d’un nouveau cycle annuel qui marque la fin d’un autre ; la joie de réjouissance pour remplacer les moments de désolations inhérents à cette existence humaine. Troisièmement, cette initiative va au-delà de la célébration grégaire habituelle par l’institution d’un évènement qui sert de cadre de retrouvaille et de communion qui va dans le sens du rapprochement des franges socioculturelles de Macenta, mais aussi de la région toute entière. Ce festival va servir de tremplin à bien d’autres mouvements similaires dans le Sud-Guinée et, par effet de ricochet, dans toute la Guinée dans un avenir proche. Pour en savoir plus….www.festikosan.com

Afro Guinée Magazine : Partenaire Média

www.afroguinee.com

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de la Publication du Groupe ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Adama Dahico présente son livre à Conakry

Le célèbre humoriste ivoirien, Adama Dahico a présenté ce jeudi soir, 14 mars au studio …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *