Home / Culture / Sayon Bamba : « Personne ne peut m’intimider… »

Sayon Bamba : « Personne ne peut m’intimider… »

Sayon Bamba entend diriger d’une main forte ! Ce mardi 04 Avril, la nouvelle patronne de l’agence guinéenne de spectacles (AGS) a fait savoir à la presse, les nouveaux textes règlementaires visant à remettre de l’ordre dans le monde du spectacle vivant en Guinée.

Dans sa communication, Sayon Bamba se dit engagée à redorer le blason, sans céder à aucune intimidation.

« Personne ne peut m’intimider et à la rigueur, je suis prête à même démissionner s’il faut, mais je ferai respecter les nouveaux textes règlementaires pour assainir ce secteur… », a-t-elle martelé.

Parmi les nouvelles mesures prises par la direction de l’AGS, figure entre autres, l’obtention obligatoire des licences qui sont délivrées selon les conditions et pour une durée précise.

Ensuite, les organisateurs d’évènements et les exploitants des lieux de spectacles doivent prochainement se soumettre aux normes de sécurité liées à l’accueil d’un public. A ce niveau, plusieurs aspects sont déterminés. Par exemple, les issues de secours doivent être identifiables ; une assurance est obligatoire, la billetterie doit être conforme aux capacités d’accueils du lieu de spectacle ; il est exigé de prévoir une structure sanitaire dans les salles et espaces de plus de 1000 personnes, les produits toxiques, inflammables ou autres sont interdits dans les spectacles, etc…

En l’absence de licences, des sanctions sont prévues notamment, des poursuites judiciaires suivies d’une amande pouvant aller jusqu’à 25 millions de francs guinéens. Ensuite, une cessation d’activités liées aux spectacles vivants pouvant aller jusqu’à 2 ans.

Il est à signaler qu’u nouveau partenariat va être signé dans les jours à venir, entre l’AGS et le Palais du Peuple qui abrite les 90% de spectacles à Conakry.

Sita Camara pour Afroguinée

A propos Fode Sita Camara

Journaliste reporter. Rédacteur en chef à ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Festival de Moriah : cap sur l’identité culturelle de la localité…

A l’instar des nombreuses préfectures de la Guinée disposant leur propre festival culturel notamment, Fria, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *