Home / Actualités / Showbiz : quand les stars étrangères coûtent trop chères à Conakry !

Showbiz : quand les stars étrangères coûtent trop chères à Conakry !

Booba, Maitre Gims

[GRAND DOSSIER] Ces dix dernières années, Conakry est devenue une destination très prisée par les superbes stars du rap français et même celles de la naija. Black M, MHD, Booba, Kaaris, Dadju, Aya Nakamura, Soprano, Vegedream, Wizkid, Davido, Tekno, Yemi Aladé se sont tous produits en Guinée. Et comme cachets, ces artistes peuvent toucher banalement entre 20 mille et 30 mille jusqu’à 40 mille euros ou dollars pour de simple prestation play-back . Sans compter leurs billets d’avion et le traitement de confort qu’on leur réservent avec leur staff dans des hôtels 5 étoiles de Conakry. C’est exorbitant, n’est-ce pas ? Les coûts de ces spectacles s’élèvent donc à des centaines de millions de francs guinéens que ces stars empochent facilement. Le pire, est que les artistes locaux qui assurent les premières parties de ces concerts ne prennent que des  »miettes » et parfois même rien.

Nombreux promoteurs estiment que ces cachets sont excessivement chers par rapport aux spectacles que ces chanteurs internationaux proposent souvent aux guinéens. Car, ces artistes venant d’ailleurs ne se contentent que de balancer des spectacles sous fond de play-back avec leur Disc-Jockey (Dj) devant un public pas très averti. Il se trouverait que cette foule majoritairement jeune ne sait dissocier le vrai show live du play-back. C’est l’osmose sur scène et dans la foulée mais sur le fond, c’est du fake !

Parfois, les stades et l’Esplanade du Palais du Peuple de Conakry sont quasiment remplis mais à la fin, les organisateurs crient souvent à la grosse perte financière. Ce fut souvent le cas des Productions Tidiane World (PTWM).

« La majorité accepte que la Guinée aura été leur meilleur passage en Afrique avec un bon souvenir du public, de l’’envergure organisationnelle et tout cela sans soutien équivalent du terrain, pour l’amortissement. Le franc guinéen n’est pas bien pour ce marché, pas du tout. Sinon la foule en Guinée bat tous les records, dont le revenu financier est trop trop peu par rapport à la sous-région en FCFA… », a fait savoir dans un commentaire sur les réseaux sociaux, Tidiane Soumah, le Boss des PTWM.

Qu’est ce qui pèse lourd sur la balance ? Et c’est quoi la problématique réelle ? Nombreux promoteurs culturels soutiennent que ces stars étrangères repartent chez elles avec beaucoup d’argent et les laisser dans les dettes.

Par ailleurs, la remarque, est que les gros spectacles se font maintenant rares en Guinée. Pour faute de sponsors, pleurnichent les promoteurs culturels. Et à l’allure où vont les choses, les jeunes de Conakry risquent d’être privés de voir désormais chez eux, leurs stars de rêve. Comme il le prédit, Malick Kébé, l’un des célèbres acteurs culturels guinéens lors de son récent passage dans l’émission « DROIT DANS LES YEUX » d’Espace TV.

« Les promoteurs culturels guinéens vont finir par se retirer. Tant qu’il n’y a pas de soutien, d’accompagnement, ils se retireront, ça demande des moyens. Tous ceux qui font des concerts des artistes étrangers, ils ont tous arrêté. Quand quelqu’un vient, il fait un coup et après, il arrête. Parce qu’il n’arrive pas à se retrouver… ». A fait entendre le Patron de la grande structure « Contacts Évolutions ».

Quand le showbiz guinéen peine à se tenir bon !

Syta CAMARA

www.afroguinee.com

 

A propos Fode Sita Camara

Journaliste reporter. Rédacteur en chef à ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

GRAND P s’exprime sur la mort de Kerfalla Kanté !

Insolite ! GRAND P n’était pas au courant de la mort de son idole Kerfalla …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *