Home / Actualités / SOULBY THB – ENTRETIEN EXCLUSIF SUR ©AFROGUINÉE

SOULBY THB – ENTRETIEN EXCLUSIF SUR ©AFROGUINÉE

SOULBY THB, JEUNE RAPPEUR D'ORIGINE GUINÉENNE BIEN INTRODUIT EN EUROPE

©AFROGUINÉE MAGAZINE  a rencontré Souleymane CAMARA connu sous le nom de SOULBY THB, un jeune rappeur guinéen découvert en Europe par Black M. Lisez l’intégralité de notre entretien.

 Comment vas-tu SoulBy ?

Oui je vais bien !

Dites-nous, comment la relation est venue entre toi et Black M ?

On s’est connu sur les réseaux sociaux. Je fais beaucoup de freestyle sur la toile. Donc, il a vu un de mes freestyle, il a kiffé et il m’a parlé. Depuis là, nous sommes en contact. Mais pour le moment, il y’a rien de concret entre nous. C’est juste un grand frère qui a vu un jeune qui vient du même pays que lui et qui fait un bon travail. Il me donne de la force, je continue à faire mon travail.

Ton parcours semble intéressant. Parles-nous en !

Je suis né et j’ai grandi à Conakry, précisément dans le quartier Lambangny. j’ai commencé le rap en 2012, l’année à laquelle j’ai eu mon Bac à l’école française de Kipé. Du coup, je suis venu en Belgique. Je faisais petit à petit mes freestyle bien que j’avais  d’autres occupations dans ma vie.

Laquelle par exemple ?

Mes études. Dieu merci, aujourd’hui j’ai mon Master en Marketing.

L’intégration a-t-elle été facile pour toi en Europe ?

Oui, quand j’ai quitté Conakry en 2013, j’avoue que l’intégration a été facile pour moi. Franchement, tout s’est bien passé. On est venu, on a fait ce qu’on avait à faire. C’est-à-dire les études. Voilà !

C’est quoi ton rapport avec les rappeurs guinéens ?

Je connais quelques-uns. Comme Djanii Alfa, lui, je l’ai déjà vu plusieurs fois, c’est un grand frère, on est d’accord. Les autres je ne les connais pas trop. Les seuls rappeurs guinéens de ma génération qui je suis en contact sont : Mc Fresh, le groupe Gnamakala, etc… Ce sont des gars que j’aime bien.

N’est-ce pas le rap guinéen a du mal à s’imposer ici en Europe ?

Justement ! Il y’a un manque de visibilité. D’autres artistes guinéens avant nous, ont fait de grandes choses. Aujourd’hui, tel n’est pas le cas. Je vais juste prendre l’exemple sur des congolais. Eux, dès que les grands artistes voient un jeune qui viennent du Congo, directement ils lui donnent de la force. Nous, les guinéens, on n’a pas cette visibilité. Mais avec la nouvelle génération qui arrive, les choses commencent à changer. Car, on a une mentalité de solidarité, on veut faire avancer tout le monde. Donc, c’est dans cette optique-là, que moi je suis, donner de la force à tous ceux qui viennent de chez moi et qui sont bons.

Que retiens-tu de la old school du Hip Hop guinéen ?

J’écoutais les anciens comme Magica de Mifa Guéya. On a grandi en écoutant ces anciens là, ils étaient très forts. C’est dommage que la carrière de la plupart d’entre eux, s’est terminée misérablement.

En Europe, qui est ton rappeur favori ?

LEFA est mon rappeur préféré, je l’aime bien, j’aime ses textes. Il fait partie des raisons pour lesquelles j’ai eu l’envie de faire du rap.

Nous constatons que tu es vraiment engagé pour « La Guinée au Zénith », un projet ambitieux.

Oui bien sûr ! Au zénith, je compte être présent pour bien représenter la Guinée. J’irai faire ce qui est à faire et je serai fier. Je pense que ça va bien se passer vu le nombre de guinéens en France, en Belgique et partout en Europe. Je veux parler de la diaspora en général.

Pour finir, à quand peut-on s’attendre à ton premier album ?  

Ça sera en 2020, si tout va bien.

Entretien réalisé à Paris par F. Syta CAMARA 

AFROGUINÉE MAGAZINE

 

 

 

 

A propos F. Syta Camara

Rédacteur en chef à ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Découvrez « Just Live Your Life », le nouveau clip de Bi.Ba

Ce nouveau single extrait de l’album « Experience » de Bi.Ba est un appel à l’espoir en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *