Home / Actualités / The Abyssinians le 8 mai au Cabaret Sauvage

The Abyssinians le 8 mai au Cabaret Sauvage

The Abyssinians le 8 mai au Cabaret Sauvage !
Vos places ici
View this email in your browser

CONCERT EVENEMENT
VOS PLACES ICI

Biographie par Sacha Grondeau et Ju Lion pour Reggae.fr
Les Abyssininans sont, grâce à leur « Satta Massa Ganna », probablement un des trios les plus célèbres de l’histoire du reggaemusic.

Formé en 1968 par Bernard Collins, Donald Manning et Linford Manning, le groupe fut inspiré par les grands chanteurs de soul américaine tels que Sam Cook ou Curtys Mayfield. Rappelons qu’à l’époque la radio jamaïcaine passait presque uniquement des titres américains. Bernard Colllins était même passionné par Elvis Presley (on le surnommait Presley à l’école). Du côté reggae, les artistes de l’époque, Alton Ellis, Delroy Wilson et Ken Boothe bercèrent le trio. La carrière des Abyssinians est atypique puisqu’ils vont rencontrer très vite un succès mondial avec leur titre « Satta Massagana ». Ce dernier est le premier morceau produit par Bernard Collins, en 1969, sur le label qu’il venait de créer, « Clinch (du nom du symbole Black Power). Il est intéressant de noter qu’à l’époque de l’enregistrement du morceau chez Studio 1, Clement Coxsone Dodd fit payer 70 pounds pour la location du studio. On avait connu Dodd plus inspiré ;). Le titre du Satta est en langue éthiopienne, l’Amharic, et signifie que Dieu soit remercié continuellement.
Leur second gros tube fut « Declaration of Rights ». Nous sommes en pleine époque de la lutte des noirs pour s’émanciper du joug de la bourgeoisie blanche de l’île. Ce morceau fut très bien accueilli en Jamaïque. Très influencé par la philosophie rasta, le trio produira essentiellement des textes « conscious ». Dans la discographie du groupe on retiendra particulièrement les albums Satta Massagana (sorti en Europe sous le titre Forward on to Zion) Forward et Arise. Ces albums sont, depuis, entrés dans l’histoire du roots reggae comme des incontournables. C’est à la suite de ce dernier album (Arise) que Bernard Collins quitte le groupe. Donald et Linford sont rejoints à l’époque par leur frère Carlton. Il semble que la brouille ait porté sur les royalties de Satta. Il faut dire que ce morceau fut l’un des plus remixés, que cela soit en version dub ou en riddim brand new. Ainsi, des artistes de toutes les époques ont posé sur ce riddim, que cela soit Big Youth, Augustus Pablo, Sizzla, Capleton, Shabba ranks, I Roy… qui sont notamment compilés sur l’excellent album « Tree Of Satta » édité par Blood & Fire en 2003. Heureusement, même en Jamaïque les choses peuvent s’arranger. C’est ainsi qu’en 2003, Bernard Collins réintègre la formation aux côtés de Donald Manning et d’un nouveau venu : David Morrison. Depuis, les 3 compères font régulièrement des tournées à travers le monde et notamment la France. Leurs prestations scéniques sont à chaque fois époustouflantes de mysticisme, de sagesse et profondeur.
Biographie par Sacha Grondeau et Ju Lion pour Reggae.fr

 

Copyright © 2015 REGGAE.FR, All rights reserved.
Vous avez reçu cet email promotionnel de la part d’un partenaire de ras-promo.com

Our mailing address is:

REGGAE.FR

5 rue des Allumettes

Aix-en-provence 13090

France

Add us to your address book

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de la Publication du Groupe ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Tam’s Kartel dévoile un nouveau titre « Vybz Non Stop »

En attendant la sortie officielle de son nouvel album annoncé pour quelques mois, Tamsir nous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *