Home / Culture / Monsieur Pino parle de sa troupe « Pèssè » en SOS !

Monsieur Pino parle de sa troupe « Pèssè » en SOS !

Vous-vous souvenez de « Monsieur PINO » , le planteur colonial  ?  L’Artiste-Comédien, Chebli Hawil connu sous le pseudo de  « Monsieur PINO », s’était forgé  une forte célébrité dans les années 90’ avec « Pèssè »  une  troupe théâtrale locale guinéenne  dans laquelle il a joué nombreuses pièces dont  ‘’Madaigaima’’.

La Troupe Pèssè créée dans les années 84-85, au début de la deuxième république de Guinée, avait un moment donné, augmenté l’audience de la seule télévision nationale à l’époque qui d’ailleurs, ne s’affichait qu’en noir-blanc.

M. Pino et ses collaborateurs comme feu Yakhouba Pèssè, feu Abou Nondifalai, Alkhaly Mamadou Keita, N’Namina Môdou, ont balisé la route théâtrale guinéenne avec des œuvres visuelles purement traditionnelles qui dépeignaient les faits sociaux et mettaient en scène l’histoire de la Guinée. C’était si passionnant ! Mais aujourd’hui, le constat est tout autre, cette troupe a presque disparu sur la chaine nationale.

Pour en savoir plus, © Afroguinée Magazine a rencontré récemment le célèbre  « Monsieur PINO » qui malgré tout estime que l’espoir reste permis pour la relance de sa troupe théâtrale.

 « La Troupe Pèssè n’est pas morte. C’est vrai que ça fait un bon moment qu’on a disparu. On était en stand-by mais on vient de reprendre. Présentement, on est à trois (3) pièces. Mais la cause principale de notre disparition est non seulement due au manque de moyens financiers mais aussi, à la floraison de nouvelles chaines de télévisions étrangères qui fait de nos jours, que beaucoup ne s’intéressent plus aux œuvres visuelles guinéennes »,  s’est –il exprimé.

A la question de connaitre l’identité et l’origine de « Monsieur PINO »  puisqu’il a non seulement la peau blanche mais aussi, il maitrise parfaitement toutes les langues du terroir, il nous répond : « Je suis de la 6ème et 7ème génération en République de Guinée. Cela signifie que je suis guinéen puissant 120 fois plus. Partout l’homme se trouve, c’est chez lui. J’avoue que j’ai la peau blanche mais je suis guinéen. La preuve en est que mon ancêtre, Aly Hawil a été Chef de Canton ici en Guinée. Moi je suis né et grandi ici. Ma famille maternelle est 100% guinéenne. Ma grand-mère est peulh de Timbo et elle s’était mariée à un blanc. Ce blanc a fait un métis. Ce métis s’est marié aussi à un blanc et le blanc là a fait ce que je suis. Moi à mon tour, je me suis marié à une noire, j’ai fait donc des métis. Ces métis ont marié des noirs et d’autres ont épousé des blancs. Mais le nom est toujours resté. Ma propre maman est métisse guinéenne de Boké. Donc ce n’est pas la peau qui fait l’identité d’une personne. Je parle toutes les langues guinéennes. Je connais la Guinée par cœur et je peux me promener dans toute la Guinée sans dormir à l’hôtel. »

 Fodé Sita Camara, notre correspondant basé à Conakry

A propos Fode Sita Camara

Journaliste reporter. Rédacteur en chef à ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Week-end de la Mode à Conakry : bientôt la 2è édition !

La deuxième édition du WEEK-END DE LA MODE à Conakry se tiendra du 29 novembre au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *