Home / Tourisme / Tourisme : Une idée sur la grande histoire du Moriah à Forécariah

Tourisme : Une idée sur la grande histoire du Moriah à Forécariah

Le pont Kississi à Forécariah

En 1642, une caravane de 1500 personnes dirigés par les Touré, les Fofana, les Yansanè les Youla et les Doumbouya venus du Nord, ont envahie la ville de Forécariah. Dirigés par Fodé Katiby Touré et ses frères Fodé Boubacar Fofana et Fodé Boubacar Yansanè, ils avaient pour mission principale islamisé les autochtones de la dite localité qui, étaient des Teminé Et quand on remonte plus haut l’histoire, il est important de rappeler que les Moriah ka prétendent descendre d’ancêtre Arabe, originaire de Fez du royaume Chérifien du Maroc.

C’est après l’éclatement de l’empire Songhaï dans sa deuxième étage en 1491, que un groupe de personnes qui s’est destinés à la cause de Dieu, ont décidé de rependre l’islam. Entendant parlé de la mère des mères, c’est à dire l’océan, ils ont décidés d’apporter la Religion de Mohomet (PSL). Cela fut le début d’une longue aventure. Pour éradiquer toute les velléités et obstacles sur leurs chemins, ils ont commencés à se préparer sur le plan religieux. Des rencontres et des imploration divines fut faites. Ils ont lu la Fatiya (verset coranique ) des milliers de fois en guise de préparation psychologique afin d’entreprendre la longue et mystérieuse aventure.

Des royaumes, des forces et montagnes traversées, c’est ainsi qu’ils vont arriver à Coïdala, actuel Forécariah après des années et des années de marche. « Dans la prédiction de leur voyage, il était indiqué qu’un chasseur va tirer sur une biche, le point du chute de l’animal, serait le lieux d’installation. C’est ce qui fut fait à Coïdala, de l’autre coté du pont kississi (illustrer ici en images). Comme Fodé Katiby Touré était le plus âgé, il fut le fondateur de Forécariah et par déformation lexicale au lieu de Fodékatibya, on dit Forécariah «  , nous détaille Ibrahima Sory Touré, secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de la préfecture de Forécariah.

Ibrahima Sory Touré, SG chargé des collectivités décentralisées à Forécariah.

La localité fut conquis dès leurs installation. Les autochtones Teminè qui ont refusé de se convertir en islam ont été repoussés jusqu’en Sierra Leone (pays situé au sud-ouest de la Guinée ) et d’ailleurs, le patriarche Fodé Katiby Touré qui était le chef à même épousé une des filles Teminé.

 » Dans la lignée des Touré de Moriah, il existe trois clans: il y’a les Minguibougary, c’est les fils du chef, issus de Maingui la troisième épouse qui est une femme Téminè. Il y’a les les Ramata Fodé, les enfants de la femme peulh de Timbo qui s’appelait Ramata et qui est la deuxième épouse. Il y’a les Wougbè Demba, les enfants de la première épouse qui était Malinké et ce sont ces trois clans qui forment la lignée Fodé Katiby Touré » renchérit Ibrahima Sory Touré.

 

 

La ville fut agrandie à des contrées comme Falmoryah, comme Gbéréyiré, comme Falmoryah, Fan yé, Bassia, Mareguéyah, comme Gbéreka, de là a été fondé et qui constituent de nos jours le Moriah.

Aujourd’hui, plus connu sur le plan politique que culturel, la préfecture de Forécariah à abriter son premier festival ( Le Festival de Moriah) le 6 Mars 2019. Un événement qui avait pour vocation de montrer la physionomie culturelle de la préfecture et promouvoir ses sites touristiques riches et inexploités, une occasion d’ouverture pour le Moriah et les Moriah ka.

Allez-y découvrir les sites comme le Port de Benty, la cave aux esclaves, le embarcadère colonial, la grande forêt de Benna, la forêt de Koulounkan, la longue chaîne de montagne de Benna. Le terroir guinéen réserve souvent de belles surprises.

Une enquête de Idy BAH pour Afroguinée magazine

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de la Publication du Groupe ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

SENACIP 2018: Poursuite de la sensibilisation des  conducteurs de mototaxis 

Le Comité d’organisation de la 3e édition de la  Semaine  Nationale  de la citoyenneté poursuit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *