Home / Kotidien O Pays / Transparence : Auditer l’organisation du 2 octobre 2012, plus qu’une nécessité !

Transparence : Auditer l’organisation du 2 octobre 2012, plus qu’une nécessité !

La délocalisation de la célébration du 2 octobre à l’intérieur du pays a été saluée par plus d’un Guinéen. Et pour cause, l’argument avancé par le Président de la République : une occasion pour booster le développement des grandes villes du pays.

Il est évident que la ville de Boké a changé de physionomie depuis 2012 pour avoir abrité le 54e anniversaire de la proclamation de l’indépendance nationale. En tant que ville cobaye, toutes les attentes n’ont pas pu être comblées. Les réalisations prévues n’ont pas pu être toutes prêtes à temps, le 2 octobre 2012. A cela s’ajoute l’échec en partie de la réception et de l’organisation sur place le jour-J. Si d’aucuns mettent cela au compte du temps imparti (moins de 10 mois de préparation) avant le 2 octobre 2012, d’autres pointent du doigt le retard dans le décaissement des fonds alloués aux préparatifs.

Quelque soit les raisons de l’échec ou de la réussite de la fête, le Président de la République n’a cessé de dénoncer les préparatifs de l’organisation. Ce, au point de faire croitre que la corruption s’est taillée une place de choix à l’occasion. Justement, au nom de la gouvernance prônée par le Pr Alpha Condé, il est temps d’engager un audit de ces festivités. Quand on sait que le gouverneur de région et le préfet d’alors ont payé les frais du mécontentement du Chef de l’Etat.

Combien à été demandé ? Combien a été débloqué ? Combien a été dépensé ? Il est temps que l’opinion sache la vérité. Le Président Alpha Condé en premier lieu qui, dit-on, a déjà demandé des comptes qui tardent à venir. Pour cela, le Comité d’audit n’est-il pas le mieux indiqué pour cette mission, sachant qu’il est placé sous l’autorité directe du Président Condé ?

Selon certaines indiscrétions, la préfecture, pour recevoir les hôtes, a fait un budget prévisionnel d’environ 700 millions de GNF, pendant que le comité de pilotage demandait environ 19 milliards. C’est quand le président a tapé du poing sur la table que le comité a revu son budget à 5 milliards.

En tout cas, il est nécessaire d’auditer l’organisation des festivités du 2 octobre pour lui imprimer plus de sérieux. C’est également une façon d’interpeller les organisateurs que ce n’est pas une occasion de se remplir les poches. On le sait, N’Zérékoré qui attend d’abriter la fête cette année se voit convoiter de toute part par des pseudos volontaires et ressortissants de la région qui font tout pour être au cœur de la gestion. Un audit de la fête passée et l’annonce d’audit des prochaines seront plus que dissuasifs pour toute velléité de corruption

                                                                                                                                                                   Cheick Diallo, Guinée7.com

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de la Publication du Groupe ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Billet : Yaguine et Fodé, martyrs d’Afrique

1999-2014, cela fait 15 ans depuis que Yaguine Koita et Fodé Tounkara ont trouvé la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *