Home / AfroPeople / Le Groupe Chay Nanm est un groupe de musiciens et d’artistes haïtiens

Le Groupe Chay Nanm est un groupe de musiciens et d’artistes haïtiens


Le Groupe Chay Nanm est un groupe de musiciens et d’artistes haïtiens qui cherche à mettre en valeur, d’une manière créative et moderne, les traditions culturelles d’Haïti, surtout celle venant du vaudou. En 2006, les membres fondateurs du groupe (Hubert Hypollite, Georges Muller Régis, Francky Joseph), des professionnels de l’Ecole Nationale des Arts, ont mis en œuvre un nouveau style de musique, baptisé Jazzievod .

 

Le son est une fusion de rythmes traditionnels puisés dans le vaudou haïtien que le groupe fait évoluer avec des nouveautés en tempo, arrangements et instruments, en particulier la clarinette. Dans la musique de Chay Nanm, le tambour est omniprésent. Tout cela pour donner une musique, à la fois, traditionnelle, sans attachements particulier aux rites vaudou, créative et qui peut être apprécié par un public aussi bien haïtien qu’étranger.

 

Les pionniers du groupe ont été rejoints par d’autres musiciens pour former l’ensemble complet d’aujourd’hui. Cet ensemble se fait un nom sur la scène national en participant à des festivals culturels et à des concerts publics et privés. En 200, Chay Nanm a sorti son premier album  « Jazzievod 2009 » qui réunit chansons traditionnelles et créations originales.

 

Le nom Chay Nanm ramène à l’idée une énergie enthousiaste, dans un esprit humain ouvert.

Spécialisé dans la musique traditionnelle de son pays (notamment le vaudou), le groupe haïtien Chay Nanm nous offre une initiation à la musique, l’histoire, les rythmes, les instruments et les danses traditionnelles d’Haïti. Ce groupe inventeur du « Jazzievod » effectue des recherches constantes auprès des anciens, gardiens du folklore et de la tradition orale (moyen essentiel pour comprendre la culture haïtienne) mais aussi dans les cérémonies vaudou et en restant en contact avec les artistes et étudiants de l’art.

 

Les rythmes traditionnels haïtiens sont classés selon les « nanchons » (du français « nations »), qui représentent les différentes ethnies des peuples qui ont été forcés de traverser l’Atlantique afin de venir travailler comme esclave en Haïti. Par exemple, le rythme Kongo a rapport direct aux bantus du Congo, le rythme Nago se rapporte aux yorubas du sud-ouest du Nigeria. Chaque nanchon a ses loas, sa couleur et ses propres musiques et rythmes.

 

Dans le Vaudou haïtien on compte cent un (101) nanchons parmi lesquelles Kongo, Nago, Ibo, Petwo, Dawomey, Mayi, Parigol, Yanvalou, Djumba, Ti Joslin, Mambo, Banda. Ces rythmes ont pris des caractéristiques régionales et sont nécessaires pour les différentes cérémonies vaudou qui prennent place autour du pays toute l’année.

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Le rappeur Booba fait un clin d’œil à Grand P !

Le rappeur français Booba affiche une marque d’admiration pour Grand P. Depuis un certain temps, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.