Home / Actualités / Gnamakalah : «Avant Qu’on Ne M’enterre » l’autopsie solo de Tikei

Gnamakalah : «Avant Qu’on Ne M’enterre » l’autopsie solo de Tikei

Tikei, le rappeur du groupe Gnamakalah chante « Avant qu’on ne m’enterre », une oraison funèbre du quotidien  de nombreux jeunes guinéens foulés par les violences policières à répétition en Guinée.

La haute banlieue de Conakry, l’Axe et ses environs s’y reconnaitront à coup sûr, mais pas que. Car ce rap est aussi un véritable hymne pour tous ceux qui souffrent et qui rêvent d’une justice sociale dans leur pays.

Le single est détonnant comme le bruit de cette arme à feu tirée à bout portant sur un manifestant.

Une guitare acoustique, des rimes ciselés et des mots engagés qui pèsent : l’alchimie est parfaite.

A écoutez sans modération  !

 

AFROGUINEE

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

CAN : la Coupe d’Afrique des nations 2025 retirée à la Guinée

Des doutes pesaient depuis plusieurs mois sur la faisabilité de l’organisation, dans un des pays …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.