Home / Culture / Guinée : Le BGDA renforce sa lutte contre le piratage !

Guinée : Le BGDA renforce sa lutte contre le piratage !


De nouveaux hologrammes pour la protection des œuvres littéraires et artistiques. Pour lutter contre le piratage des œuvres artistiques en Guinée, le bureau guinéen de droit d’auteurs décide de faire recourt à de nouveaux hologrammes visant à sécuriser les productions distribuées sur le marché. Confectionné à 2 millions d’exemplaires, ce produit a été officiellement présenté ce 28 janvier au Musée national de Sandervalia. Décrit comme un moyen beaucoup plus sécurisé que les anciennes estampilles du BGDA, ils seront mis en circulation dès le 1er février 2015.

BGDACes nouveaux hologrammes fabriqués en république populaire démocratique de Corée présentent des images en trois dimensions qui sont une combinaison de petits éléments en lumière diffractant, qui mis ensemble, donnent une image changeante lorsque l’on modifie l’angle de vision de l’hologramme. Ils sont séquentiellement numérotez et créent la traçabilité de la vie des supports. Ce produit pourrait permettre de réduire les risques de contrefaçon des produits distribués, tout en sauvegardant la bonne réputation du BGDA.

Pour le directeur du bureau guinéen de droit d’auteurs, ce qui est entrain d’être fait aujourd’hui est dans l’intérêt des artistes guinéens. Selon lui, ces derniers font pitiés parce qu’ils ne vivent de pas de la sueur de leur front à cause des pirates qui sont entrain de vivre du sang des auteurs guinéens. « Comme le dirait l’autre, après Dieu il n’ya que les artistes qui créent alors que la création est entrain d’être piétiné et réduite au plus bas niveau dû aux effets nocifs de la piraterie qui est entrain de tuer à petit feu les auteurs de la république de Guinée » a regretté Abass Bangoura. Il a ensuite profiter de l’occasion pour attirer l’attention des guinéens sur le fait qu’à partir du 1erfévrier toutes œuvres artistiques en circulation en Guinée ne portant pas ces hologrammes sécurisés seront déclarés comme des produits contrefaits. Et d’ajouter que celui qui se fera surprendre dans la vente de ces œuvres se retrouvera devant la juridiction.

Lire la suite sur Vision Jeunes….

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Communiqué de l’AGS : Important pour les acteurs culturels !

Suite au décret autorisant la reprise des activités culturelles sur le territoire guinéen, l’Agence Guinéenne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.