Home / Actualités / Guinée : le chemin de fer de la discorde

Guinée : le chemin de fer de la discorde


Afin de faire avancer le projet d’extraction de fer du Simandou, le géant minier Rio Tinto se dit prêt à financer partiellement la partie infrastructure du projet.

Alors que le géant minier Rio Tinto avance dans le développement du méga projet de Simandou, les négociations avec l’État guinéen achoppent sur la question des infrastructures de transport. Le groupe australien aimerait avoir la maîtrise complète de la voie ferrée longue de 800 km qui permettra d’acheminer le minerai de fer jusqu’à un nouveau port spécialisé. Il serait donc prêt à monter sa participation financière dans la partie infrastructure du projet (soit 3,8 milliards d’euros, au total), dont il doit détenir 49%.

Morosité

Mais l’État guinéen préfère confier la gestion de la ligne à un tiers, pour faciliter son utilisation par d’autres entreprises. La société African Iron Ore Group (AIOG), que dirige Babacar N’Diaye, a été chargée de lever des fonds sur les marchés internationaux, ce qui ne s’annonce pas facile compte tenu de la morosité de la conjoncture financière.

En attendant, les travaux prennent du retard.

Source : Jeune Afrique

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Kandia Kora a reçu un disque de platine avec MHD

Le virtuose de la kora et artiste complet, Kandia Kora a reçu un disque de …

Un commentaire

  1. Ecrivez nous à : afroguinee@gmail.com
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.