Home / Actualités / Guinée : Le reggae milite pour la quiétude sociale

Guinée : Le reggae milite pour la quiétude sociale


Pays doté à la fois d’un immense patrimoine culturel et de ressources naturelles abondantes, la Guinée est devenue ces derniers temps un théâtre de troubles socio politique où les tractations entre pouvoir et opposition alimentent les clivages ethniques avec une conséquence désastreuse sur la vie de ses habitants qui restent fouettés par l’extrême pauvreté. Le pays traversant de plus en plus des crises pré-électorales ou post-électorales à répétition.  La dernière en date : à quelques jours des législatives prévues le 28 septembre 2013, manifestations et  violences interethniques ont encore éclaté à Conakry faisant des morts et des blessés mettant ainsi le pays sur le fil du rasoir. Où tous les voyants virent désormais au rouge, ne laissant aucun espoir pour une certaine stabilité politique à la quelle aspire l’écrasante majorité des Guinéens.

Face à ce fâcheux constant, le mouvement des rastas de Guinée avec la musique reggae comme arme d’apaisement, a organisé une marche pacifique le 27 septembre dernier pour exprimer son inquiétude et surtout appeler pouvoir et opposition à s’entendre pour que les élections législatives puissent bien se tenir pour qu’ enfin on puisse faire face au véritable problèmes des populations.  Avec pour itinéraire depuis le Stade 28 sept situé dans  commune de Dixinn jusqu’à Sékoutouréya  en centre-ville à Kaloum où siège le chef de l’État guinéen.

Au nom du ‘’ Vive La Paix’’ et  » Non à La Guerre », des pionniers du reggae guinéen ( Jah max Mara , Daddy Cool, Rasta Savané ) et une horde  de nouvelles icônes  de ce courant musical en Guinée dont entre autres, Elie Kamano , Takana Zion , Abdoul Jabbar, Ras Condel, etc. ont marché en tenue blanche avec des slogans pour symboliser la paix . Juste avant de lancer des mots à la presse locale en faveur de la quiétude sociale dans leur pays.

« (…) Aujourd’hui le pays va très mal parce que tout simplement les dirigeants et l’opposition ne s’entendent pas, il est donc de notre devoir en tant qu’artiste de chanter pour conscientiser. D’où cette marche pacifique pour que le peuple à travers nous se calme afin d’aller aux élections dans la paix et dans le plus grand amour (…)»  A déclaré Elie Kamano tout en sueur.

-PAXP-deijE Mouragmourag. (400x267)

Au-delà du simple fait de s’engager dans les chants, de conscientiser ou d’adoucir les mœurs à travers la musique, ces chanteurs guinéens se sont investi s d’une autre mission de terrain. Malgré le fait, qu’ils n’ont pas pu rencontrer les différents acteurs politiques  ou encore le président de la république pour lui transmettre le message de paix. Ce modèle social qui prône une sorte de révolution accompagnée de phénomène culturel est un bel exemple à suivre.  Il ne manque plus par exemple, qu’un grand festival au thème Peace & Love pour recoudre le tissu social guinéen et aussi resserrer les liens entre caciques politiciens.

[youtube id= »VYQesqSOVME#t=13″ width= »600″ height= »350″]

Un exemple inspiré du prophète du reggae, Bob Marley. Qui aura réussi un geste miraculeux au cours du Peace Concert au National Stadium de Kingston, le 22 avril 1978. Ce soir-là, Bob Marley oblige Michael Manley et Edward Seaga, les deux candidats rivaux aux prochaines élections, à se serrer la main en public. Quand on sait que la violence politique orchestrée par les deux partis avait déjà fait des centaines de morts dans les ghettos en Jamaïque.

Certes en cette époque, Conakry n’est pas Kingston, mais les réalités sociopolitiques sont les mêmes et se sont les mêmes vibrations reggae que  ressentent le bas peuple noir à travers le globe. La même musique reggae qui dénonce les travers sociopolitiques,  défends les opprimés et rependent de l’espoir dans les cœurs de ceux qui souffrent.

Alors , pourvu que le message ne tombe pas dans de sourdes oreilles à Conakry. La balle est déjà lancée et le mouvement doit suivre son cours pour un véritable changement de mentalité un peu partout en Afrique. Ne dit-on pas souvent que : ‘’ La où la politique a échoué la culture réussi toujours.’’ ? Et, vous avez le ton de la chanson…!

Aboubacar Mamadou Camara

www.afroguinee.com

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Inédit : Diamond Platnumz en duo avec Alicia Keys !

La méga star Alicia Keys,  a annoncé sa collaboration avec le tanzanien Diamond Platnumz, la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.