Home / AfroPeople / INTERVIEW : Entretien avec Charly Maiwan président du Festival Mondial de Musique des Femmes d’Ici et d’Ailleurs

INTERVIEW : Entretien avec Charly Maiwan président du Festival Mondial de Musique des Femmes d’Ici et d’Ailleurs

Charly Maiwan Moaku Matia est arrivé à Montréal à l’âge de 17 ans. Depuis plus d’une paire de décennie, il travaille dans le milieu culturel en Amérique du nord en y laissant son empreinte unique de promoteur de stars. À la fois producteur et tourneur, Monsieur Charly Maiwan est aussi celui qui a été à l’origine du projet »Afrique Noire Au Québec », la première émission de télévision africaine à Montréal. La rédaction d’Afro Guinée Magazine l’a récemment rencontré pour un entretien.Une interview culturelle d’exception. Lisez!

Afro Guinée Magazine :  En quelques mots, qui est Charly Maiwan Moaku?

Charly Maiwan Moaku Matia  :

C’est un Monsieur qui est d’origine Congolaise de la République Démocratique, qui travaille beaucoup dans le domaine de la culture africaine. Depuis plusieurs années, je suis un producteur / tourneur consacré à la musique du monde. En 1994, j’ai fondé les Productions Maiwan avec objectif de planifier et promouvoir des artistes Africains dans les festivals internationaux, les campus et autres salles de spectacle dans le monde. Vers 2007, j’ai aussi créé un groupe de 10 jeunes femmes d’Afrique venant de la Côte D’Ivoire au nom de Bella Mondo, uniquement des femmes qui jouent des instruments. Aujourd’hui, je travaille sur le Festival Mondial de Musiques des Femmes D’Ici et D’Ailleurs produit à Montréal, Québec, Canada.

Parlez- nous un peu de la musique africaine de nos jours?

La musique africaine se porte très bien surtout la musique de l’ouest africain. Mais nous devons demander à tous les mécènes de la musique africaine de continuer à aider les musiciens et musiciennes africains (es). Nous avons de très bons musiciens sur le continent et aussi dans la diaspora, il manque des moyens de soutien financier pour leur promotion véritable. Donc Les sponsors africains aussi doivent y mettre les moyens, sinon, c’est très dur.

Étant d`origine congolaise, selon vous cette musique du terroir a- t-elle évolué ces derniers temps?

 Non ! La musique congolaise n’a pas beaucoup évolué. Par contre, elle est bien vue en Amérique. Le Soukous ou encore le Ndombolo marche toujours très bien.

Quel est l’artiste africain qui vous a impressionné ces trente dernières années ?

Je ne peux pas vous donnez un seul nom. Mais je dirais Youssou N’Dour, Koffi Olomidé et Césaria Evora. Voilà les africains artistes qui m’ont marqué ces trente dernières années.

Et quel est le sportif africain qui vous a marqué ces trente dernières années ?

L’ivoirien Didier Drogba.

Vous êtes un des fondateurs du Festival Mondial de Musique des Femmes D’Ici et d’Ailleurs . Racontez-nous comment est venue cette idée de réunir que des femmes pour un festival?

Je suis le fondateur et président de ce festival. L’idée du festival est venue de ma mère. Ma mère avait tellement une belle voix, elle chantait tout le temps et chaque fois elle me disait : Charly, faut faire un disque pour moi. Et moi je disais toujours : Pardon maman, mais qui va acheter ton disque ? Et un jour, pendant qu’elle était malade, presque mourante, je suis entré vite au Congo pour l’assister. Et à son lit d’hôpital, elle m’a dit ceci : Mon fils tu n’as jamais voulu me faire chanter, mais promets- moi de faire chanter toutes les femmes du monde. Et je lui ai dit : Oui maman , je le ferais ! Voilà, c’était en 2003 et à partir de là, en retournant en Amérique, j’ai commencé à travailler sur le projet. Et voilà qu’en 2012 , nous avons fait la première édition du festival.

Avez- vous eut du soutien pour concrétiser votre projet de festival?

Non, mon ami ! Vous n’allez pas me croire, mais nous n’avons rien reçu. Ici au Canada pour être subventionner, il faut au moins deux éditions de suite. Donc, nous n’avons pas eu la chance de demander du soutien financier à aucun programme. Heureusement, j’ai travaillé avec des professionnels comme Madame Line Romain Descombes qui est la Directrice Générale du festival et qui a été à la hauteur et Monsieur Alex Boicel qui a été fantastique avec des artistes féminines qui me connaissent et qui sont venues jouer voir même gratuitement pour lancer la première édition du festival. Je dois dire que je remercie tous ces artistes féminines qui sont venues de partout avec leur billet d’avion et sans être payer. Moi je n’ai fait que payer leurs nuitées dans des hôtels. Et là, je suis entièrement sincère en vous le disant.

La Femme symbolise quoi, exactement  pour vous?

Pour moi, La femme est le berceau de l’humanité. C’est la femme qui nous donne vie. Je ne sais pas quoi vous dire de plus…Mais la femme symbolise Tout pour moi. Elle est synonyme de vie.

De nos jours, la situation politique de l’Afrique est très chaotique,  il y a des guerres partout sur le continent. Qu’est-ce que vous pensez des politiciens africains? Quel est votre mot à leur encontre ?

Eh ! Hé! Mon ami, je suis apolitique. Mais ce que je peux leur dire, ces gens (ndlr : les politiciens africains) doivent aimer leur pays, ils doivent aimer l’Afrique. Et tout Ces politiciens souvent ont fait l’Europe et quand ils rentrent au pays ils oublient tout ils ne pensent plus qu’à leur ventre. C’est dommage ! Vraiment, ça nous fait mal quand on voit les politiciens africains trahir le peuple.

Et que pensez –vous de la jeunesse africaine ?

La jeunesse africaine est très douée et très dynamique, mais elle manque souvent de moyens pour réaliser des projets concrets. Il faudrait en même temps qu’elle se lève, qu’elle se batte pour trouver des moyens pour son épanouissementIl ne faudrait pas toujours attendre que ces moyens viennent d’Europe, d’Amérique ou d’Asie. Il faut agir et être dans l’action.

Nous arrivons à terme de notre entretien, quel message avez- vous pour la diaspora et pour les lecteurs d’Afro Guinée magazine ?

Mon message, c’est que : Nous devons nous aimer les uns et les autres. Si possible s’entraider. Voilà ! Avec ce site, Afro Guinée Magazine, nous espérons faciliter le travail des professionnels et des amateurs autour des artistes que nous représentons. Merci.

Liens internet :

http://www.maiwanproductions.com/

http://www.festivalmondialmusicfemmes.com/

http://www.bellamondoafrica.com/

Propos recueillis par Abraham CAMARA

Québec

www.afroguinee.com

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de la Publication du Groupe ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

BOOBA – Glaive (Clip Officiel)

Booba avait sorti il y a quelques semaines un titre intitulé « Freestyle Pirate » d’une minute où …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *