Home / AfroPeople / INTERVIEW : Rencontre avec le journaliste Karim Tosh de AfricaTV USA

INTERVIEW : Rencontre avec le journaliste Karim Tosh de AfricaTV USA


Afro Guinée Magazine a récemment rencontré le célèbre Karim Tosh , ex animateur de l’émission A Tout Cœur  de la RTG,  pour un Brin de Causette. Au cours de cet entretien, Karim Tosh qui reste toujours un grand passionné des médias, nous parle de son nouveau cadre de vie professionnelle aux USA , de ses projets , de la vie des africains aux Etats-Unis et bien d’autres sujets. Interview.

Karim Tosh, présentez-vous à nos lecteurs et dites- nous ce que vous faites en ce moment aux USA?

 Je suis journaliste animateur Télé, producteur depuis une quinzaine d’années. J’ai fait mes débuts à la Radio Télévision Guinéenne RTG entre 1995 et 2001,  où j’ai été animateur de l’émission A Tout Cœur,  une émission que j’ai créée avec l’appui de Monsieur Dalein Diallo, producteur.

Je suis ici aux USA depuis 2001, j’ai animé une série d’émissions sur la diaspora africaine aux USA diffusée sur Africable au Mali. J’ai également créé un magazine Afromarket qui de nos jours a 11 éditions, j’ai mon propre site internet AfricaTVusa : News and Video for African Communities www.africatvusa.net. Et là, je me prépare pour une série d’émissions qui sera diffusé cette année sur la RTI.

Avez- vous des activités ou passe- temps en dehors de travail de journaliste?

 Non ! Je ne suis que dans mon domaine de prédilection, on ne peut pas être au four et au moulin. Il est  évident que la vie est très dure aux USA mais pour réussir mon métier, je dois m’y consacrer à plein temps. Beaucoup d’intellectuels vivant ici à l’aventure n’ont pu concéder leur idéal par faute de moyens car voulant joindre les deux bouts.

Mon passe- temps c’est l’internet. Je passe le clair de mon temps à concevoir des émissions télé, je viens d’ailleurs d’initier une nouvelle émission de comédie où, je m’attelle à taquiner les personnalités du monde politique surtout africain, cela me prend énormément du temps.

 Un mot sur la musique africaine de nos jours?

 Oui, j’écoute très peu la musique. Je lis beaucoup la politique. La musique me distrait énormément car elle ne me permet pas de me concentrer sur le travail que je fais même si cela fait partie de mon métier. Mais il m’arrive quelques rares fois d’avoir une oreille attentive et faire de fois des appréciations. Je déplore l’attitude de certains artistes africains qui se mêlent de la politique, si ce n’est que réconcilier les peuples, apaiser les mœurs distraire amuser, les artistes doivent laisser la politique aux politiciens.

A la base vous étiez un animateur culturel, et là vous parlez d’émission à caractère politique. N’est pas un virage ?

 Oui bien sûr ! Vous dites animateur culturel, ce n’est pas seulement la musique, la culture c’est un vaste domaine, c’est aussi politique, économique, artistique, scientifique bref, c’est la vie. Je suis et demeure ce que j’ai toujours été au début de ma carrière, même si aujourd’hui, je cherche à faire de plus grands reportages, documentaires et autres, ce n’est peut être plus le cadre du studio en face à face avec un artiste mais plutôt de grands reportages.

Quel regard portez- vous sur les politiciens en Afrique ?

Les politiques doivent arrêter de faire la politique politicienne mais une politique de développement orientée sur la gestion humaine et économique  Mettre en place de véritables structures de production faire face aux problèmes réels de leurs gouvernants, les besoins élémentaires comme l’eau, la sante, l’éducation, l’alimentation, le problème de l’emploi des jeunes, a quoi servent ses milliards de francs que les banques et les institutions donnent aux pays africains.

Un mot sur la jeunesse africaine…

C’est ce que je dis, il faut l’implication de nos politiques pour créer de l’emploi, intégrer les jeunes. Les jeunes africains sont très créatifs mais par manque de moyens ne peuvent malheureusement pas s’épanouir

Parlez- nous un peu de la diaspora africaine aux USA. Pensez- vous que la communauté  guinéenne s’intègre facilement aux USA ?

Les africains de la diaspora comme partout dans le monde évoluent dans des sphères de productions dans le formel comme dans l’informel, mais la plupart sont dans le Taxi, la Restauration et les Boutiques cosmétiques. Mais en ce moment, il faut reconnaître que la crise impacte beaucoup sur leur business comme pour tous les américains aussi.

 Et quel conseil pouvez-vous donnez à ces nombreux jeunes africains qui veulent immigrer aux  USA ?

Pour immigrer aux USA il faut avoir un idéal, un objectif, se poser des questions :

Qu’est- ce que je viens faire aux USA. Nous qui sommes venus ici avons passé 11 ans ici, et certains de nos amis que nous avons laissés au pays ont bien réussi leur avenir. Il y a beaucoup de cas comme ça, ici. J’encourage ceux qui veulent venir étudier, ceux qui viennent visiter je leur conseille de respecter la durée de leur séjour s’ils voient une opportunité qui vaut le coup ils peuvent tenter leur chance. Mais qu’ils ne se lèvent pas pour juste venir à l’aventure, l’avenir ce n’est pas ici mais c’est l’Afrique…

Nous arrivons à la fin de notre entretien, quel est votre message ?

Je vous remercie de m’avoir accordé cette interview et j’encourage la diaspora et tous les internautes de soutenir les médias  je n’oublie pas de remercier monsieur Dalein Diallo producteur réalisateur à la RTG (Radio Télévision Guinéenne)

Merci  Karim, je vous souhaite bonne chance dans vos projets et merci pour tout ce que vous faite pour la diaspora.

 C’est moi qui vous remercie

Propos recueillis par Abraham Camara , Quebec

www.afroguinee.com

 

 

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Tupac Shakur toujours vivant ? Le rappeur aurait simulé sa mort selon une incroyable théorie

Le 13 septembre 1996, Tupac Shakur, de son vrai nom Lesane Parish Crooks, nous quittait …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.