Home / AfroPeople / Jah Kara : qui est ce youth guinéo-sénégalais à l’image de Magika ?

Jah Kara : qui est ce youth guinéo-sénégalais à l’image de Magika ?

Jah Kara (Gara)

Méconnu du grand public à Conakry, Jah Kara, présenterait dans ses façons de faire, les traits de ressemblance avec Magika D’Africa de Mifa Gueya, un groupe hors-bord qui a sculpté et révolutionné le Rap guinéen à sa manière dans les années 2001. Sauf que Jah Kara lui, affiche par endroits des effets linguistiques spécifiques et très acerbes.

Apparait en pleine journée sur les rues sales de Conakry accompagné d’une poignée d’adolescents, Jah Kara attire l’attention de ses compatriotes et même dans les différents foyers qu’il a sillonnés pour faire passer son message.

Mais qui est ce youth Guinéo-sénégalais qui « dérange » ?

Avec un petit poste radio et une seule pancarte, Jah Kara, jeune artiste – activiste « nomade » plaide pour la cause de la future génération dans son pays.

Dans une vidéo faisant le tour du réseau social guinéen, le rastaman visiblement déterminé, tente de se faire entendre par le plus haut sommet de l’État. Aussi choqué que jamais par l’extrême précarité et l’injustice que vivent les guinéens, Jah Kara demande tout simplement au Président Alpha Condé de partir une fois que son mandat serait terminé en 2020.

« Nous, on n’est pas sorti pour violer quelqu’un, ni voler, on ne le fait pas aussi pour quelqu’un et même pas pour nous. Mais on le fait pour la future génération. Nous, ils ont brisé notre génération et gâté notre avenir en nous transformant en fainéants. Mais s’il vous plait ! Épargnez cette nouvelle génération, ces enfants qui grandissent. On dit que la Guinée est le château d’eau de l’Afrique alors que nous n’avons ni d’eau, ni d’électricité. La population ne mange qu’une seule fois dans la journée, les enfants sont entrain de devenir des fainéants livrés aux jeux de hasard et aux drogues, les jeunes filles se prostituent et sont toutes devenues des mères célibataires. Mais où va ce pays? ». S’interroge t-il ?

Le Rasta fait savoir ceci :  » On n’est contre personne, on n’est pas contre Alpha, on n’est pas si méchant. Mais ça se voit, ce peuple souffre. Moi il y’a 12 ans que j’ai quitté la Guinée. J’ai laissé des frères dans la galère et ils sont toujours dans cette galère. C’est de la merde, la drogue, pas d’éducation ni de formation. Le pays est sale, juste une petite minorité qui profite. Aujourd’hui, on a envie de montrer que nous sommes des dignes guinéens et qui veulent le bien ce pays. Nous avons décidé de manifester à notre manière, on n’a pas d’armes, on a que notre pancarte et notre bouche. C’est ce qu’on appelle la démocratie ». 

De poursuivant, Jah Kara resserre l’étau : « Nous, on ne demande pas beaucoup, juste le minimum. Vous avez dit la démocratie donc, je m’adresse à vous les  politiciens, les intellectuels. (…) Si vous n’avez pas pitié de la population, nous on a pitié d’elle. Donc, nous, on vous demande juste de quitter le pouvoir, pour une seule fois qu’il ait l’alternance en Guinée et désormais, que les dirigeants qui viendront après, sachent que c’est impossible de s’éterniser au pouvoir dans ce pays ».

Voici l’intégralité de sa vidéo postée par A.Karim DeLondres D.

A indiquer que ce jeune artiste s’aligne derrière l’idée de nombreux autres jeunes artistes guinéens comme Bill De Sam, Elie Kamano d’ailleurs condamnés pour leur position et engagement politico-citoyen.

Syta pour AFROGUINEE 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

SCH, Shay et Niska vont être les jurés de “La Nouvelle Star” du rap français sur Netflix

Les trois artistes bruxellois, marseillais et parisiens vont participer à l’émission Rhythm + Flow : Nouvelle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.