Home / Actualités / Le m’bolon inscrit au patrimoine mondial immatériel de l’Unesco.

Le m’bolon inscrit au patrimoine mondial immatériel de l’Unesco.

L’instrument de musique traditionnel mandingue « M’Bolon » inventé au 13è siècle a été inscrit mercredi 15 décembre 2021 au patrimoine immatériel de l’humanité par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

Moussa Cissé, chargé d’affaires du Mali auprès de l’Unesco a indiqué que « cette inscription est le résultat d’un long processus et qui, aujourd’hui, a abouti, grâce au soutien de la République du Togo qui a accepté de porter le projet », ajoutant que cet instrument serait inventé par Mandé Boukary au 13ème siècle».

« M’Bolon » est un instrument de musique originaire du mandé en voie de disparition qui jouait un rôle important dans la société traditionnelle notamment dans les travaux champêtres d’envergure pour encourager les cultivateurs à fournir plus d’ardeur. Il était également utilisé en période de guerre pour encourager les combattants à des actes de bravoure face à l’ennemi, a expliqué la même source.

« Le M’Bolon est un instrument de musique composé d’une grande caisse de résonance faite d’une calebasse recouverte de cuir de vache, surmontée d’un manche en bois arqué muni de cordes », a encore expliqué Moussa Cissé.

Pour amplifier les vibrations sonores, le musicien porte souvent un dispositif en forme de cloche fait de plaques métalliques auxquelles sont fixés de petits lobes de forme ovale. Cet appareil, doté de petits anneaux en fer, est attaché à la main du joueur au moyen d’un coussinet garni de cordons ou d’un élastique. Le mode d’utilisation du M’Bolon dépend du nombre de cordes, a-t-il souligné.

Présent dans le sud du Mali, il est utilisé sans distinction d’ethnie, de genre et de religion et l’apprentissage est transmis par les maîtres à des apprentis, ainsi que par des associations locales.

Cependant, le nombre d’initiés est limité et la pratique est menacée par des facteurs tels que l’urbanisation, l’introduction de religions qui interdisent les rites et pratiques initiatiques traditionnels et le désintérêt des jeunes.

Source : www.aa.com

 

A propos Mohamed KOMAH

Vérifier aussi

Bademba présente son premier spectacle de Slam ce 30 janvier !

C’est une première pour BAD ! Apres avoir dédicacé son livre ‘’ Le slameur de l’ombre ‘’ ; …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.