Home / AfroPeople / MHD : ses parents en Guinée, nous parlent du prince de l’Afrotrap.

MHD : ses parents en Guinée, nous parlent du prince de l’Afrotrap.


Mohamed Sylla, de son vrai nom, MHD est originaire de la Guinée, plus précisément de Dabankou dans la préfecture de Boké. Issue de l’ethnie ‘’Djakanké’’, son père Mamadou et  sa mère Mamidie Diop est d’origine sénégalaise. Les deux sont nés et ont grandis à Dabankou avant de partir en France. Le  papa du jeune chanteur était ancien combattant avant de se lancer dans d’autres secteurs d’activités.

De bouche à oreille, nous apprenons que les parents du Prince de l’Afrotrap sont en Guinée. Du coup, nous avons décidé d’aller rencontrer le père et la mère de ce jeune qui a réussi à faire de l’Afro-Trap, un hymne à la joie de vivre. Avec l’aide de certaines personnalités, notre rédaction est parvenue à les localiser dans le quartier Wanindara dans la commune de Ratoma, à Conakry.

Il était 14 heures quand nous sommes arrivés au domicile de la famille de MHD. Qui on aperçoit ? Une gentille jeune fille d’une douzaine d’année. La sœur  de MHD et la benjamine de la famille de 5 Enfants dont MHD, est le troisième. Qui nous dit que son papa n’était pas arrivé.

Un quart d’heure plus tard, une Toyota Highlander se gare devant l’immeuble de R+2 qui laisse ouvert son garage dans lequel une quinzaine de jeunes est assis autour du Thé.

Dans la voiture, descend un homme dont l’âge peut atteindre les Soixante-dix ans habillé en Polo, Culote et sandale, un petit sac sur son épaule. Il rejoint le groupe de jeunes autour du thé dans le garage.

Puis on fonce vers lui « Bonjour Monsieur Sylla ». Humble, il nous répond gentiment. Puis on se présente, les jeunes nous cèdent leurs places.

« C’est vraiment vous le Papa de MHD ? ». Il nous répond « OUI ». Entre temps il avait demandé à ce qu’on nous apporte à boire.

En attendant il partit chercher madame (Maman Mamidie, la mère de MHD), apparemment timide, elle nous salut un a un et s’assoit près de son mari.

Honorable Saïkou Yaya chez la famille de MHD

Lors de notre entretien, nous avons compris qu’ils sont en Guinée depuis le début de l’année. Près de huit (8) mois maintenant « Tous ce succès le petit l’a eu derrière nous… » Nous a confié son papa avant qu’on commence à poser les questions proprement dites.

C’est impressionnant ça. Alors parlez-nous un peu de votre Fils Mohamed Sylla ?

MHD c’est bien mon enfant, il est né en France, grandi là-bas. C‘est avec moi il a grandi. Il a fait l’école là-bas et c’est après qu’il a commencé à travailler en tant que livreur de Pizza. Mais je ne pouvais pas imaginer qu’il allait faire de la musique et devenir un artiste international. Il m’a surpris. Je suis juste impressionné.

Et cela ne vous gêne pas de voir votre enfant faire de la musique ?

Non ! Chez moi il n’y a pas de problème avec mes enfants. Ils sont bien éduqués. Si vous voyez qu’il a été livreur de Pizza c’est parce qu’il voulait faire le sérieux. Simplement il a eu la chance de travailler comme livreur de Pizza.

Comment avez-vous accueilli son succès phénoménal ?

Son succès a été accueilli avec joie. Tout cela d’ailleurs s’est passé à notre insu. Je n’ai pas encore été en France depuis cela.  On était déjà en Guinée [avec sa maman ndlr] quand il m’a envoyé un message pour dire qu’il a envie de faire la musique.  Sa maman m’a expliqué aussi. Je ne pouvais pas lui dire le contraire. Tout ce que je lui ai dit, c’est de respecter mes conditions. Avant tout c’est mon enfant je suis très content de son succès. Comme il est  sérieux, il n’y a aucun problème. C’est tout !

Quels sont vos rapports actuellement ?

Nous avons des bons rapports. C’est moi seulement qui ne l’appelle souvent pas parce qu’eux ils n’ont pas  le temps là-bas. Mais parfois il m’appelle on parle. Tout est normal comme avant.

Mais vous suivez ses actualités quand même ?

Oui, Je suis ses actualités, parfois je regarde ses clips. Quand il doit effectuer un déplacement il nous appelle pour nous en informer. Donc s’il a le temps avec ses petites sœurs ils me font signe  parce moi je n’ai pas le temps. Mais Je suis son programme genre où il est et où il part.

Est-ce que vous êtes fier de votre fils aujourd’hui ?

S’il est arrivé à se faire son chemin seul dans le sérieux, Dieu merci. Je ne pourrais qu’être fier de lui. Mais Je ne dis jamais aux gens que je suis le père de MHD. Moi je ne fais pas ça. Je suis guinéen moi je suis chez moi. Je gère mes activités ici. Voilà, Je me sens très bien ici.

Et si un jour MHD décide de venir en Guinée, que lui conseillerez-vous ?

Si MHD décide de venir en Guinée pour y rester je ne vais pas l’en empêcher. Il peut rester ici comme il est libre de rester en France. C’est sa vie à lui. Il venait ici pour les vacances déjà.

Il vient ici en septembre donner un grand concert sur l’esplanade du Palais de peuple, viendrez-vous le voir ?

Bon ! Si  le temps me le permet, oui j’irai voir son concert. Dans le cas contraire je serai  désolé.

Quant à sa maman aussi Mamidie, elle a souligné être contente de son fils « … si dieu lui a guidé sur ce chemin, Prions le aussi [le tout puissant] pour qu’il le protège ».

A la fin de l’entretien, quand nous avons décidé de nous retirer après près d’une heure de temps ensemble, c’est toute la famille qui s’est levée pour nous raccompagner.

Propos recueillis par SOW-TM

Le clip  »A kele nta » de MHD

Retrouvez cet article sur Gnakrylive.com

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Interview : Fatou Guinea Kaba participe à la série  » Validé »

D’origine guinéenne, Fatou Guinea Kaba a 23 ans et a grandi en banlieue parisienne, est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.