Home / Sports / CAN 2023 : nouveau miracle et demi-finales pour la Côte d’Ivoire !

CAN 2023 : nouveau miracle et demi-finales pour la Côte d’Ivoire !

Pays-hôte de la CAN 2023, la Côte d’Ivoire sera bien au rendez-vous des demi-finales ! Les Eléphants se sont qualifiés en éliminant le Mali à la 122e minute de la prolongation (2-1 a.p.) dans le derby ce samedi en quarts de finale au Stade de la Paix de Bouaké grâce à une déviation d’Oumar Diakité sur une volée de Seko Fofana. Avec un penalty arrêté par Yahia Fofana en première période, plus d’une heure passée à dix contre onze et une ouverture du score adverse, la Selefanto est à nouveau passée par tous les états avant de chavirer de bonheur.

D’entrée, le Mali partait à l’abordage avec Kamory Doumbia qui s’excentrait à gauche pour centrer dans les bras de Yahia Fofana (3e). Dans son sillage, toujours depuis l’aile gauche, Lassine Sinayoko voyait lui son centre repoussé au premier poteau par le portier d’Angers SCO (7e). Les Aigles maintenaient la pression sur les buts ivoiriens et réclamaient un penalty pour une main évidente d’Odilon Kossounou dans la surface de réparation. Mais après visionnage de la VAR, l’arbitre égyptien Mohamed Adel n’accédait pas à leur réclamation, en raison d’une position de hors-jeu avant la frappe contrée par le bras du défenseur (12e).

Grosse frayeur donc pour ce dernier qui n’échappait plus à la patrouille cinq minutes plus tard, sur un gros tacle dans la surface sur Sinayoko, partant seul défier Y. Fofana à gauche. Cette fois l’arbitre désignait sans hésiter le point de penalty avec un carton jaune à la clé pour le pensionnaire du Bayer Leverkusen. Cela ne profitait pas cependant aux Maliens, car Adama Noss Traoré voyait sa frappe au ras du sol stoppée par Y. Fofana près de son poteau gauche (17e).

 

La Côte d’Ivoire voit rouge, le Mali prend les devants

N’ayant tenté aucun tir lors de la première demi-heure, la Côte d’Ivoire se signalait par son artificier Seko Fofana, dont la reprise consécutive à la remise d’un coéquipier s’envolait largement au-dessus du cadre (42e). Une éclaircie dans un premier acte définitivement pas ivoirien. Puisqu’une minute plus tard, la formation d’Emerse Faé était réduite à 10 suite à l’exclusion de Kossounou, ayant écopé d’un deuxième carton jaune pour une nouvelle faute sur Sinayoko, lancé après une perte de balle de Seri (43e). Noss Traoré tirait le coup franc à côté du montant gauche de Y. Fofana, manquant ainsi de sanctionner doublement les Éléphants (45e+1). De son côté, Pépé était sacrifié au profit de Singo.

Les hôtes changeaient de visage au retour de la pause, à la faveur d’une modification tactique du sélectionneur Emerse Faé faisant passer son schéma en 5-3-1. Cela n’empêchait pas l’ouverture du score malienne signée Nene Dorgeles juste avant le dernier quart d’heure du temps réglementaire. Sorti du banc huit minutes plus tôt en remplacement de N. Traoré, le jeune attaquant expédiait un missile dans le petit filet gauche de Y. Fofana (1-0, 71e). Née en Côte d’Ivoire et symbole des relations fraternelles entre les deux pays, la pépite du RB Salzbourg avait la classe de ne pas célébrer son but.

 

La Côte d’Ivoire refait le coup

À l’orgueil, les Ivoiriens, poussés par leur public, jouaient leur va-tout. Et, après une tête de Diakité passée tout près, ils arrachaient l’égalisation au bout du temps réglementaire par Simon Adingra, entré en jeu seulement quatre minutes auparavant. Sur une attaque partie d’un long dégagement de Y. Fofana, l’attaquant de Brighton perforait la défense adverse à gauche puis servait S. Fofana dont la frappe contrée profitait à l’ailier de 22 ans, lequel concluait face à I. Koné (1-1, 90e).

 

Pour son second match consécutif, la Côte d’Ivoire poussait son adversaire jusqu’en prolongation. Elle passait même tout proche du coup parfait sur une tête de Sébastien Haller s’écrasant sur la transversale suite à un centre venant de droite (96e). Le Mali repartait de l’avant et poussait presque son adversaire au contre son camp, sur un coup franc botté de la gauche dont la déviation par la défense ivoirienne frôlait le second poteau (109e).

Les larmes de Chelle, l’arbitre exfiltré

C’était écrit, la Côte d’Ivoire allait jouer sa première demi-finale depuis 2015. À la suite d’un coup franc renvoyé par la défense et d’une frappe de S. Fofana à l’entrée de la surface, Oumar Diakité exécutait une madjer victorieuse et délivrait les Éléphants dans les dernières secondes  (1-2, 120e+2). Coupable d’avoir enlevé son maillot, Diakité recevait même un second carton jaune synonyme d’expulsion et les locaux étaient réduits à neuf lorsque l’arbitre sifflait la fin du match. Un cruel destin pour les Maliens qui perdaient leur sang-froid, et s’opposaient aux Ivoiriens dans une échauffourée en fin partie. Le tout, face à un Eric Chelle tête baissée et en larmes dans sa zone technique, tandis que l’arbitre pis à partie était lui raccompagné sous escorte.

 

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

CAN 2023 : La Côte d’Ivoire est championne d’Afrique face au Nigeria

Quelle finale ! Au terme d’un scénario renversant, la Côte d’Ivoire a remporté « sa » Coupe d’Afrique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.