Home / Non classé / Diam’s sort du silence : la célébrité, le succès, la religion…

Diam’s sort du silence : la célébrité, le succès, la religion…

Diam's/Crédits photo : Bestimage
Diam’s se fait rare dans les médias. Pour le magazine « Paulette », qui sort un numéro spécial « Spiritualité », Mélanie Georgiades se prête au jeu d’une interview miroir où c’est l’ancienne rappeuse qui lui pose les questions. Elle aborde ainsi le tourbillon du succès, revient sur son expérience dans le star-system et met en garde sur la réalité de la vie d’artiste.

Diam’s a marqué l’histoire du rap en France avec ses tubes « DJ », « La boulette » ou encore « Confessions nocturnes ». Aujourd’hui retirée de la musique après s’être tournée vers l’islam, la rappeuse a écrit deux ouvrages mais ne sortira plus d’album. Alors qu’un film sur sa vie est en préparation, Mélanie Georgiades, son vrai nom, a accepté d’être interviewée par son ancien alter ego Diam’s, dans le numéro « Spiritualité » du magazine Paulette. L’occasion pour l’interprète de « Ma France à moi » de revenir sur son ancienne vie. « Tu es pour moi comme une expérience de vie qui a fait celle que je suis à présent. J’ai compris tant de choses grâce à toi, et ça je ne le renierai jamais » explique Mélanie aujourd’hui, visiblement apaisée sur son passé de rappeuse.

« Ce succès est éphémère »

Pour elle, la vie de star n’avait rien d’idyllique malgré les apparences : « Les gens s’arrêtent à la surface des choses sans se demander ce qui se cache au fond. Tu sais mieux que quiconque ce qu’a été pour moi la célébrité. Au-delà de l’épuisement et du stress que subit le corps, il y a aussi le sentiment d’être comme fissurée de l’intérieur, d’être un puzzle divisé en une infinité de pièces qui cherchent désespérément à prendre forme. Comme si ton âme criait à l’aide et que, pour être soignée, elle réclamait autre chose que des antidépresseurs ». Dix ans après son dernier album « SOS », celle que l’on appelait Diam’s met en garde sur ce rythme de vie : « On ne compte plus les suicides, les burn-out, les pétages de plombs et les diverses formes de déchéance chez les people ». Avant de renchérir sur le star-system : « Je pense qu’à partir du moment où on se laisse happer par un travail envahissant, une passion dévorante, une addiction, on peut alors devenir prisonnier d’un tourbillon qui ne nous permet plus de nous retrouver un seul instant avec nous-même, et de ce fait, nous prive de toute paix intérieure ».

Mélanie l’affirme : « Ce succès est éphémère et ne peut suffire à combler notre besoin de quête de sens ». Pour elle, « chacun devrait disposer de temps pour se poser des questions existentielles ». Ce qu’elle ne faisait évidemment pas quand elle cartonnait dans la peau de Diam’s. « Peut-être étais-je trop lucide, mais me lever chaque jour avec la certitude que j’allais mourir m’apportait peu d’ardeur de vivre, c’était trop absurde. Si on prenait le temps de lever les yeux de notre téléphone, que l’on apprenait à le mettre de côté et à contempler ce qui nous entoure, on sentirait que quelque chose se passe » explique celle qui chantait « Jeune demoiselle ». Adepte de la méditation, Mélanie assume également sa foi : « Pourquoi faire de la religion un tabou ? C’est un partage, un échange, chacun prendra le chemin qu’il choisira. Mais la foi fait peur, je crois. Car elle déstabilise nos préjugés, elle nous interroge sur nos origines profondes ; elle pose des questions qui peuvent faire vaciller les certitudes les plus ancrées ».

Au passage, Mélanie a souhaité balayer les amalgames faits entre terrorisme et islam : « Quand on ne fait pas la distinction entre la noirceur de certains hommes et le message religieux originel, on tombe dans la confusion. Certains ont retiré tout épanouissement spirituel à l’islam, alors que prier, aider les pauvres, maîtriser sa langue, sa colère, ne plus être jaloux, égoïste, matérialiste, ne jamais céder au pessimisme, caractérisent profondément cette religion ».

Lisez aussi cet élément sur Chartsinfrance

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Fodé Baro et Azaya sur  » Conflit D’Amour », une collaboration !

Le roi du zouk Mandingue, Fodé Baro et le Messi Azaya se retrouvent enfin sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.