Home / Culture / FENAC : la championne n’est pas contente de son enveloppe!

FENAC : la championne n’est pas contente de son enveloppe!


La Troupe de Matam est sur le point de se débarrasser de son prix de 5.000.000GNF obtenu u FENAC ! La Direction communale de la troupe artistique de Matam, qui a représenté le Gouvernorat de la zone spéciale de Conakry au 15ème Festival National des Arts et de la Culture (FENAC) de la République de Guinée, n’est pas contente de l’enveloppe de cinq millions de francs guinéens (5.000.000GNF) perçu au titre du grand prix, qu’elle juge très anodin par rapport à ses efforts.

«Nous sommes au regret d’entendre qu’on a seulement cinq millions connaissant, outre l’apport des personnes de bonne volonté, le montant que le chef de l’Etat a donné pour la réussite de ce festival», a déclaré le directeur de la Troupe artistique communale de Matam, Soumah Dantouma Diack.

Il était à la tête d’une forte délégation venue, mercredi 21 septembre 2016, tirer langue avec les autorités de la Ville de Conakry, auxquelles elle a remis le modique montant pour faire retourner aux organisateurs du FENAC. «Nous préférons nous laver les mains et se retirer de toutes compétitions en Guinée», a ajouté le chef de la délégation.

Reçue par le chef de Cabinet du Gouvernorat de la Ville de Conakry, Toupou Koidouze, la délégation de la commune de Matam dit avoir confiance au Gouvernorat qui doit relever le défi et rétablir la vérité.

«Nous ne voulons pas commencer par la marche pacifique contre l’injustice», a dit le porte-parole.

Pour connaitre la source de compromission au niveau des organisateurs et des lauréats, le chef de Cabinet a bien voulu calmer le jeu en demandant aux visiteurs, de la patience et a promis au nom d’obtenir gain de cause.

Retrouvez cet article sur agpguinee.com

Le Secrétaire Général du ministère de la Culture, Fodéba Isto Keira a réagi sur Guine7.com

ker« Je m’inscris en faux, contre cette allégation faite contre notre département. C’est archi-faux. Je dois préciser que le grand prix budgétisé officiellement pour le Festival National des Arts et de la Culture est de 5 millions de GNF. Ça été annoncé publiquement, dit dans les radios et sur tous les réseaux sociaux. La remise a été publique au musée national de Sandervallia. Ensuite, séance tenante, le ministre Siaka Barry, content de la prestation des artistes, des efforts fournis par des ensembles venus de l’intérieur du pays, a décidé de donner au premier de chaque discipline, 2 millions. Notamment en Ballet, en récital, en pièces de théâtre, en folklore, en orchestre moderne. J’ai tous les reçus. Toutes ces remises ont été faites hier. La commune de Matam s’en est réjouie. Puisque j’ai reçu tous les directeurs des différentes troupes notamment celui de Matam accompagné par l’inspecteur régional de la Culture de Conakry, M. Kémoko Bangoura », a-t-il expliqué.

« Les gens veulent salir le département. Parce qu’ils ne sont pas contents des résultats que nous faisons aujourd’hui. Le résultat que nous faisons dérange les gens. Le duo Siaka Barry/Fodéba Isto Keïra dérange. Parce que certains avaient parié qu’on n’allait pas s’entendre. Aujourd’hui nous faisons des résultats, des miracles, ça dérange. Je voudrais préciser aussi qu’un festival, national ou pas, ce n’est pas pour donner des cachets de prestation aux artistes. C’est un lieu de rencontre, de présentation des créations artistiques. C’est comme un marché où tu viens présenter ton produit. S’il plait à un producteur privé ou publique, il le prend et le revend ailleurs. Les gens ne connaissent malheureusement pas la définition des concepts dans notre pays. C’est ce qui provoque des débats stériles », regrette l’ancien promoteur culturel.

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Formation en écriture dramatique : on en parle avec Bilia Bah

Du 07 au 11 septembre prochain, le festival L’Univers des Mots organise un atelier avec …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.