Home / Culture / Le musicien guinéen, Kemo Kouyaté a regagné sa dernière demeure

Le musicien guinéen, Kemo Kouyaté a regagné sa dernière demeure

KODAK Digital Still Camera

Le célèbre musicien guinéen, Kémo Kouyaté communément appelé ‘’l’homme orchestre’’ décédé le mercredi dernier, a rejoint sa dernière demeure au cimetière de  la tannerie dans la commune de Matoto à Conakry ce vendredi 21 juillet 2017. A cet effet, un hommage lui a été rendu  par ses amis, collaborateurs, parents, membres du gouvernement   au palais du peuple où son corps a été exposé.

C’est un ultime  hommage qui a été rendu au défunt par ses amis musiciens en particulier, qui dans leurs chansons de tristesse ont  fait les éloges de l’homme polyvalent, son mérite et son talent. Des rappels des mérites de l’homme mélangé de douleur, d’émotion, de tristesse et de compassion sur  tous les visages. Le défunt est donc l’une des dernières pièces de la musique traditionnelle de Guinée  le pluri instrumentiste jamais égalé.

Parlant du passé de l’homme, il est a retenir que Kémo Kouyaté  n’a fait que  trois  semaines à l’école primaire de Siguiri, avant que le destin lui prédestina a être musicien

En effet, son oncle maternel Alpha Kouyaté, est venu un jour le reprendre des bancs de l’école et le remplacer par son frère  aîné kabinet Kouyaté.  Ainsi, kemo s’est très vite  distingué, d’abord balafongiste dans l’ensemble instrumental  du Mali   à Bamako en début des années 70, kemo se retrouvera dans l’orchestre national Balla et ses baladins comme accompagnateurs.

Cependant, des nouvelles perspectives s’ouvrent à l’homme surtout quand il a été demandé  à Miriam Makeba de choisir les musiciens dans les orchestres nationaux, kemo Kouyaté  se retrouva parmi les heureux élus. Au cours des années qui ont suivi, le groupe Mama Africa fera plusieurs fois le tour du monde avec kemo  à la guitare médion.

Malgré cette consécration universelle, kemo ne se détacha pas de la musique traditionnelle qui lui enrichira à partir de tous les genres musicaux.

Mory Sidima Kouyaté, membre de la famille Kouyaté se rappel pour la première fois  qu’il a serré les mains du feu président Ahmed Sékou Touré s’était grâce à Kemo Kouyaté

«  La seule et unique fois où j’ai pu serrer les mains du président  Ahmed Sékou Touré je lui dois à kemo que  j’accompagnai un  juillet 1980  à la présidence de la République pour déposer la casette audio du titre ‘’ Sékou n’fa idjo’’ .Quand mon tour arriva de déclarer le but de ma présence, je m’en pressais de dire j’accompagnai kemo… Comme vous le comprenez kemo pouvait venir à la présidence quand il le voulait et  rencontré le président Ahmed Sékou Touré »

Ensuite, le défunt a accompagné toutes les vedettes de la chanson venue de Guinée pour se produire comme Mory Kanté, Ami koita, salif Keita, Aicha Koné. il savait joué  de tous les instruments à corde avec une égale compétence, kora, guitare , sitar, balafon, silo phone, piano  , orgue , la guitare espagnole, la flute .

Mory Sidima Kouyaté   se souvient des  mérites   des qualités du défunt   «  kemo était un homme humble, serviable, et profondément humain. Il avait des relations privilégiées avec la famille Kouyaté de Gnagassola, adulé par feue Nama koumba Kouyaté et feu capitaine Dje Mory. Il a participe à tous les festivals organisés à Gnagassola.  En juin 2008, il a fait une prestation remarquable au balafon avec la famille Dokala  à la deuxième édition de ce festival. Personne ne pourra jamais plus joué à la guitare comme kemo l’a fait. Il s’en va avec ses doigts  de fée laissant la musique guinéenne  et Ouest Africaine orpheline pour toujours .Il aura certes des guitaristes de talent, il y a d’ailleurs maintenant, mais il y aura plus jamais de kemo Kouyaté ».

Nestor Bangoura ami d’orchestre du défunt  parle aussi de l’homme «  kemo était affable, respectueux, aimable, travailleur. Je suis très ému aujourd’hui par la perte de cet homme si grand dans  son âme, si grand dans son cœur. Une fois à Dakar il a composé une chanson qui faisait l’éloge de la patrie guinéenne, lorsque Miriam Makeba chanta cette chanson, ont  a été honoré »

Mory Sidima Kouyaté a au nom da famille Kouyaté a  remercié les autorités à tous les niveaux singulièrement madame la première dame de la République, le ministre Siaka Barry, ceux ou celles qui ont agit à titre personnel   surtout Hadja Saran Daraba, pour tout ceux qu’ils ont fait pendant les deux années de maladie de l’artiste »

Né en 1947 à Siguiri, Kemo Kouyaté était veuf de sa première épouse Fanta Keita, décédée il y a quelques mois, il laisse 9 enfants, plusieurs neveux et des petits enfants.

Source: ScoopGuinée

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Sosso Bala : Le balafon sacré du mandingue

Le Sosso Bala ou Balafon du Sosso en malinké, est un balafon sacré historique conservé dans le village de Nyagassola, en Guinée. D’après la tradition …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.