Home / Actualités / LE DRAMATURGE MAMADI KOULIBALY, DÉVOILE « LE DILEMME DE KADI »

LE DRAMATURGE MAMADI KOULIBALY, DÉVOILE « LE DILEMME DE KADI »

Le Club des Auteurs de l’Harmattan Guinée a organisé son 10ème Café littéraire le jeudi 11 avril dernier au point de lecture de Kipé Dadia, siège du Club. L’Écrivain invité était le dramaturge Mamadi Koulibaly, et l’œuvre qui fut à l’honneur était la pièce théâtrale « Le dilemme de Kadi ».

Kadi jeune fille et personnage central de Mamadi Koulibaly dans cette œuvre dramaturgique, vit une situation très complexe pour elle. Nous sommes en Afrique et il y a des pesanteurs sociales, desquelles pesanteurs on ne peut pas s’en défaire, au risque de se mettre à dos toute la communauté. C’est ainsi que Kadi qui aime profondément Kalil se voit obligée par la communauté, les traditions ancestrales, de renoncer à cet amour pour épouser Oumar, un homme qu’elle n’avait pas logé dans son cœur. Heureusement ou malheureusement, c’est selon, Oumar n’a pas vécu longtemps, et très vite Kadi se retrouva veuve. Elle passa dignement son veuvage, et c’est après cela qu’elle se retrouva dans la situation dépeinte par le titre de l’ouvrage à savoir « Le dilemme de Kadi ».

Après le décès d’Oumar, deux alternatives s’ouvraient à Kadi, et pour chacune de ces options, il fallait en assumer les conséquences tant sur le plan personnel, que sur le plan social. Le choix devenait alors difficile pour elle, étant entendu qu’elle vivait dans une société phallocrate, où le lévirat était très pratiqué. Le lévirat est une pratique coutumière qui veut que lorsqu’un époux décède, la veuve de celui-ci prenne pour secondes noces, un de ses frères. Les deux alternatives qu’elle tenait entre les mains, avec pour chacune son corollaire de conséquences étaient donc : dans la main droite de retourner avec celui qui a été son véritable amour c’est-à-dire Kalil, qui continuait de lui promettre monts et merveilles, et dans la main gauche de pratiquer le lévirat tel que l’exige la coutume, en épousant l’un des frères de son défunt mari.

Ce dilemme cornélien entre le choix de l’amour et celui de la raison, Kadi l’a vécu avec bravoure et humilité, avant finalement de prendre une décision courageuse. C’est une pièce théâtrale rédigée en deux Actes et  30 scènes, vu le genre littéraire la narration est absente, seules les didascalies, indiquent les humeurs, les mouvements, la gestuelles, afin de mieux situer le lecteur.

Les amis du Livre, de la Lecture et de la Littérature (une quarantaine environ), composés d’étudiants, de public lecteur, et d’Écrivains au nombre desquels Juliana Diallo, Autrice de « Nènè Salé, Récit d’une naissance », Itala Kourouma, Auteur de « la muse du terroir », et Fatoumata Sano, Autrice de « Sory l’enfant Talibé, En plein Covid-19″, avaient effectué le déplacement. D’ailleurs Fatoumata Sano enseignante, mais cette fois en sa qualité de correctrice de manuscrits, a animé une courte rubrique du Café littéraire qui met en exergue les erreurs récurrentes des Écrivains dans les manuscrits qu’elle corrige. Ce fut ainsi que les amis du Livre ont été informés de cette erreur quasi-collective qui consiste à appeler les enseignants des encadreurs en lieu et place du mot encadrant. Un encadreur étant celui qui encadre les photos et d’autres objets de même nature.

Ce Café littéraire animé par l’Écrivain SOUSSOY d’Ébène a tenu toutes ses promesses en termes de participants et de contenu. L’invité du jour Mamadi Koulibaly qui n’a pas dévoilé au public lecteur la décision finale de Kadi sur la question de son dilemme, a remercié tous les participants et les a invités à se procurer l’ouvrage, à le lire, et à découvrir eux-mêmes dans lequel des camps a finalement basculé Kadi. Une littérature riche en enseignements et en revirements de situation.

 Hapoint Hess

 

A propos Mohamed KOMAH

Vérifier aussi

Un concert pour aider à reconstruire l’école primaire de Kawass!

Un concert de solidarité pour la rénovation de l’école primaire Kawass aura lieu samedi 25 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function Smush\Core\Parser\str_contains() in /home/caab6116/afroguinee/wp-content/plugins/wp-smushit/core/parser/class-parser.php:373 Stack trace: #0 /home/caab6116/afroguinee/wp-content/plugins/wp-smushit/core/parser/class-parser.php(358): Smush\Core\Parser\Parser->sanitize_value('property') #1 /home/caab6116/afroguinee/wp-content/plugins/wp-smushit/core/parser/class-parser.php(157): Smush\Core\Parser\Parser->is_safe('property') #2 /home/caab6116/afroguinee/wp-content/plugins/wp-smushit/core/parser/class-parser.php(120): Smush\Core\Parser\Parser->get_element_attributes('<meta property=...', 'https://www.afr...') #3 /home/caab6116/afroguinee/wp-content/plugins/wp-smushit/core/parser/class-page-parser.php(35): Smush\Core\Parser\Parser->get_elements_with_image_attributes('<!DOCTYPE html>...', 'https://www.afr...') #4 /home/caab6116/afroguinee/wp-content/plugins/wp-smushit/core/transform/class-transformer.php(53): Smush\Core\Parser\Page_Parser->parse_page() #5 /home/caab6116/afr in /home/caab6116/afroguinee/wp-content/plugins/wp-smushit/core/parser/class-parser.php on line 373