Home / Culture / Littérature : l’auteure Fatoumata Sano immortalise une femme au grand cœur

Littérature : l’auteure Fatoumata Sano immortalise une femme au grand cœur

Le quatrième Café Littéraire organisé par le Club des Auteurs de l’Harmattan Guinée a reçu le jeudi 25 mai 2023 au Point de Lecture de Kipé Dadia, l’Écrivaine émérite Fatoumata Sano auteure de cinq (5) livres en dehors des nombreux ouvrages collectifs, à la rédaction desquels elle a participé.

Le livre vedette du jour d’une soixantaine de pages, édité chez l’Harmattan Guinée, est intitulé « Ne les laisse pas cotiser pour mon cercueil ». À la première lecture du titre, on serait tenté de croire que c’est la colère d’une personne malade, qui l’a poussée à lancer de tels propos, contre des parents fortunés qui n’ont pas contribué aux frais de ses soins. Mais il n’en est rien. Ces propos sont tenus par une tante de 88 ans à sa nièce de 60 ans qui n’est nul autre que l’auteure du Livre. Et cela, tout simplement parce que la grandeur de l’amour qui lie Fatoumata Sano à son adorable tante est indicible.

C’est cet amour sans nom qui a poussé la tante qui se sentait partir, à demander à sa nièce d’acheter son cercueil toute seul, sans l’aide de personne, après son rappel à Dieu. Après le décès de sa tante, l’écrivaine se sentait hantée par la présence au quotidien de cette dame d’une rare magnanimité, a décidé alors de rédiger un texte témoignage de cette relation. Texte qui dans un premier temps, n’était pas destiné à la publication.

Ce sont les premiers Lecteurs du manuscrit qui incité l’autrice à se faire éditer en Europe d’abord avant de se faire rééditer chez l’Harmattan Guinée en 2020. Le livre est rédigé sous forme de chronique, dont la chronologie part de décembre à août. Fatoumata Sano a couché son texte avec la troisième personne du singulier en faisant volontairement fi du « Je », qui aurait indiqué de façon très claire au lecteur qu’en fait, la narratrice et l’autrice sont une seule et même personne. Elle laisse très peu d’indices à ses lecteurs, pour deviner qu’il est bel et bien question, d’une littérature autobiographique.

La narration prend son départ dans un avion à bord duquel la nièce qui avait appris que sa tante se trouvait dans un état comateux se rendait dare-dare à son chevet. Elle relate avec des mots bien choisis, ce pan de l’histoire de leur vie, qui s’achève au décès de la très chère tante et à son inhumation. Elle narre avec la force des mots, tous ces instants qui ont entouré le décès de la tante, les événements surnaturels qui se sont produits durant les obsèques, Foutoumata Sano boucle sa Littérature par le chemin du retour dans l’avion l’a amenée, après avoir participé à l’ensemble des funérailles, et bien entendu acheté le cercueil comme l’a souhaité la tante.

La fille de l’éléphant et de la lionne (de la Guinée et du Sénégal) venait ainsi de réaliser le dernier vœu de cette tata qu’elle aimait avec passion. Ce café Littéraire a enregistré la présence de nombreuses personnalités de la Littérature et de la chaine du Livre, au nombre desquelles Mr. KABA Sansy Diakité le DG de l’Harmattan Guinée, venu soutenir l’Écrivaine de son écurie, et le Dr Chérif, Vice-Président de l’Association des Écrivains de Guinée (AEG).

Fatoumata Sano a entretenu avec maestria son public au cours de ce Café Littéraire interactif, un public qui lui a posé de nombreuses questions, après un entretien informatif sur le contenu du roman Ne les laisse pas cotiser pour mon cercueil « avec l’Écrivain SOUSSOY d’Ébène qui a animé avec son expérience et son professionnalisme ce bel instant de Littérature.

Hapoint Hess

A propos Mohamed KOMAH

Vérifier aussi

La chanteuse nigériane Salle.

MASA 2024 : La Guinée bouge avec 5 disciplines différentes !

Du 13 au 20 avril prochain, la Cote d’Ivoire sera la terre d’accueil pour de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function Smush\Core\Parser\str_contains() in /home/caab6116/afroguinee/wp-content/plugins/wp-smushit/core/parser/class-parser.php:373 Stack trace: #0 /home/caab6116/afroguinee/wp-content/plugins/wp-smushit/core/parser/class-parser.php(358): Smush\Core\Parser\Parser->sanitize_value('property') #1 /home/caab6116/afroguinee/wp-content/plugins/wp-smushit/core/parser/class-parser.php(157): Smush\Core\Parser\Parser->is_safe('property') #2 /home/caab6116/afroguinee/wp-content/plugins/wp-smushit/core/parser/class-parser.php(120): Smush\Core\Parser\Parser->get_element_attributes('<meta property=...', 'https://www.afr...') #3 /home/caab6116/afroguinee/wp-content/plugins/wp-smushit/core/parser/class-page-parser.php(35): Smush\Core\Parser\Parser->get_elements_with_image_attributes('<!DOCTYPE html>...', 'https://www.afr...') #4 /home/caab6116/afroguinee/wp-content/plugins/wp-smushit/core/transform/class-transformer.php(53): Smush\Core\Parser\Page_Parser->parse_page() #5 /home/caab6116/afr in /home/caab6116/afroguinee/wp-content/plugins/wp-smushit/core/parser/class-parser.php on line 373