Home / Culture / Relance de la culture en Guinée : les dix-huit (18) propositions des acteurs culturels

Relance de la culture en Guinée : les dix-huit (18) propositions des acteurs culturels


Les acteurs culturels évoluant en Guinée ne fumaient plus le même calumet que le chef du gouvernement Mohamed Saïd Fofana qui, lors de son grand oral au Parlement, le 17 juin, a omis la culture dans sa politique générale.  Depuis cette date, des voix se sont élevées pour dénoncer cette ‘’marginalisation’’ du secteur culturel qui, valorisé, peut constituer un vrai levier du développement d’un pays.

Pour réhabiliter les valeurs historiques, politiques, et culturelles de la Guinée longtemps bafouées, hypothéquées et confisquées, les artistes se sont engagés à adhérer aux idéaux prônés par le régime Alpha Condé. Ils estiment que des mesures urgentes doivent être envisagées pour donner un souffle nouveau au secteur de la culture et du patrimoine historique.

Pour la relance des différents domaines des activités du secteur de la culture à savoir la musique, la danse, la percussion, la comédie, l’audio-visuel, la peinture, le théâtre et l’humour, etc., les artistes de Guinée proposent:

  • Subventions aux groupes et orchestres privés et associatifs de culture selon les critères à définir par le département de la culture en collaboration avec les associations et/ou groupes
  • Appui et soutien à la presse culturelle et opérateurs culturels pour la promotion et la vulgarisation des œuvres artistiques et culturelles.
  • Fonds d’aide à la création artistique qui puissent servir de soutien aux groupes privés de musique, de danse, de percussion, théâtre, comédie.
  • La réalisation et/ou la rénovation des infrastructures culturelles:

–          A Conakry, un palais de la culture et les salles de cinéma;

–          Dans les chefs-lieux des régions administratives, des centres culturels et les salles de spectacles ;

–          Dans les communes et chefs lieux des préfectures des maisons de la culture et des salles de spectacles ;

–          La construction d’un studio d’enregistrement de haut standing (très haute technologie) ;

–          Le prélèvement des taxes sur tous les produits et matériels audio et vidéo plus les matériels informatiques (ordinateur, CD, disque dur, clés USB, camera, bandes magnétiques et autres éléments de télécommunication, télévision, poste récepteur radio) au niveau de la douane dont les pourcentages seront versés au BGDA pour un fonds de soutien à l’action culturelle.

Appui technique et matériel

  • Organisation des stages et ateliers de formation pour les artistes, operateurs culturels, les journalistes et animateurs culturels en vue de renforcer régulièrement leur capacité ;
  • Octroi des bourses d’études à l’extérieur aux mécènes,  prometteurs, ménagers, techniciens et ingénieurs de son pour leur mise à niveau.
  • Octroi des équipements aux groupes de théâtre et de musique, et institutionnalisation des événements : podiums régionaux, festival national et international.
  • Prendre en compte les artistes (jeunes) dans l’orientation des fonds alloués à l’insertion des jeunes et domiciliés au ministère de la jeunesse et de l’emploi jeunes.
  • Réglementation par l’Etat des cours de danses guinéennes et de la percussion (choix des maitres, fixation du tarif, octroi du permis).
  •  L’adoption d’un code de conduite des activités culturelles en République de Guinée.

     Appui institutionnel au BGDA

  • Inviter tous les usagers d’œuvre culturelle à s’acquitter de leur droit, ce qui de toute évidence améliora les recettes et aura des retombées bénéfiques aux ayants en droit.
  • Statut des Ensembles et Orchestres nationaux.

        Appui promotionnel

  • Ouverture des nouvelles grilles de programme artistique à la radio et à la télévision de l’Etat.
  • Accompagner les artistes à l’international: Relance des accords bi et multilatéraux dans un cadre des échanges culturels entre les autres pays en collaboration avec la Guinée.
  • Accompagner des artistes ayant des initiatives afin de leur délivrer les visas et si possibles, leur prendre en charge.
  • La nomination d’attaché culturel auprès de nos missions diplomatiques.
  • Interdiction à la télévision  et aux radios d’utiliser les musiques étrangères dans la promotion commerciale (publicité).
  • Diffusion de la musique guinéenne à 80% sur toutes les ondes (radios et télévision).

VISIONGUINEE.INFO

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

La politique manipule la culture guinéenne pour ses intérêts !

C’est un constat amer ! Le contexte sanitaire particulier qui affecte le secteur culturel guinéen …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.