Home / Culture / Sur les écrans ce mercredi : Sababou avec Tiken Jah Fakoly

Sur les écrans ce mercredi : Sababou avec Tiken Jah Fakoly


A Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire, le réalisateur a filmé Rosine Bangali, une lycéenne qui milite contre les châtiments corporels, Michel Yao, un militant des droits de l’homme qui tente de venir en aide aux détenus de la maison d’arrêt centrale qui y croupissent des années sans jugement et Diabson Téré, un musicien de reggae qui n’a pas connu le succès de ses compatriotes Alpha Blondy et Tiken Jah Fakoly.

Ce dernier est le quatrième personnage de Sababou. Samir Benchikh l’a suivi à Conakry en Guinée voisine, alors que Tiken Jah Fakoly s’efforçait d’organiser un concert de réconciliation entre adversaires politiques (l’actuel président Alpha Condé et son adversaire Cellou Dalein Diallo), sur le modèle de celui de Bob Marley à Kingston, en 1978.

« Sababou, l’espoir » : leçon d’instruction civique ivoirienne.

Chacune de ces trajectoires aurait mérité un documentaire à elle toute seule. On le devine à la vue de séquences passionnantes comme cette confrontation entre la jeune lycéenne et des enseignants bornés qui défendent les vertus de la « chicote » (la « badine »), les monologues des détenus de la maison d’arrêt centrale d’Abidjan abandonnés de tous ou la rencontre entre le musicien vieillissant et sa vieille mère qui désespère (sans pouvoir s’empêcher d’espérer) de le voir enfintriompher.

Ces histoires sont débitées en tranches trop fines pour que les personnages se déploient, et le regard que pose sur eux le cinéaste relève plus de la leçon d’instruction civique que de l’analyse ou de la peinture de caractère. On est bien sûr heureux de découvrir ces Ivoiriens qui s’efforcent de sortir leur pays de la logique de la corruption et de l’injustice, mais on n’a qu’une idée imprécise de leur vie quotidienne, de leurs motivations et du pays dans lequel ils vivent.

Quant à Tiken Jah Fakoly, dont le nom figure en évidence sur l’affiche, son entreprise de pacification en Guinée restera incompréhensible, faute d’informations sur les raisons de la violence de la vie politique du pays.

LA BANDE-ANNONCE (sur YouTube)

[youtube id= »F_raqO_l0xk » width= »600″ height= »350″]

 

 

 

A propos Aboubacar

Journaliste et animateur radio. Directeur de Publication de ©Afroguinée Magazine, premier portail culturel et événementiel de Guinée-Conakry.

Vérifier aussi

Diaspora : Des opérateurs culturels guinéens divisés !

C’est une situation qui écœure plus d’un dans le milieu culturel guinéen. Des acteurs qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.